Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les fondateurs des Sénateurs réunis au Temple de la renommée des sports

par Rob Brodie / Ottawa Senators

Une épopée qui est entrée depuis longtemps dans la légende, celle d'un trio de jeunes rêveurs avec une idée de grandeur et audacieuse qui est devenue une réalité.

Et cette histoire sera sans doute relatée à nouveau ce soir, lorsque Cyril Leeder, Bruce Firestone et Randy Sexton — les « pères fondateurs » de la franchise moderne des Sénateurs — ainsi que l’ancien propriétaire de l’équipe, Rod Bryden, seront officiellement intronisés au Temple de la renommée des sports d’Ottawa lors d'une cérémonie au Centre des congrès d'Ottawa.

Leeder, qui a connu une ascension au cours des deux dernières décennies pour occuper son rôle actuel de président d'une organisation maintenant connue sous l’appellation Sénateurs Sports et Divertissement, estime qu’il est tout à fait logique que le groupe soit intronisé ensemble. Tous, à leur manière, sont responsables de ce que sont devenus les Sénateurs aujourd’hui, en tant qu’actif communautaire majeur.

« Je ressens une belle satisfaction », a déclaré Leeder au sujet de la cérémonie d'intronisation de ce soir. « J'ai beaucoup de respect pour les trois autres gars et je sais que Bruce et Rod étaient les véritables propriétaires. Ils ont risqué leurs propres fortunes personnelles pour amener l'équipe ici et la garder ici.

« Au début, j'étais un peu surpris (d’entendre parler de l’honneur) et après, je me suis senti très honoré et heureux qu’ils aient pensé à moi dans ce contexte. Je suis très fier de cela et ça me donne un sentiment de grande humilité. »

On pourrait également suggérer que le moment choisi pour décerner cet honneur ultime arrive à point, étant donné que les Sénateurs viennent de connaître leur saison 20e anniversaire. Aussi, un quart de siècle s’est écoulé depuis le désormais célèbre rassemblement de 1987 à l'ancien Lions Arena après un match de hockey improvisé, lorsque Firestone lança son idée à Leeder et Sexton, que le moment était venu de faire revenir la Ligue nationale de hockey dans la capitale nationale. Et qu’ils pourraient être ceux qui le réaliseront.

« Il nous a dit : “Je pense que la LNH va procéder à une expansion.” Nous avons pris une autre gorgée de bière et lui avons dit : “D’accord, Bruce” », a rappelé Sexton dans un article de Chris Stevenson, de Sun Media, qui a été publié dans le magazine du 20e anniversaire de l’équipe, l’automne dernier. « Puis il dit : “Et je pense qu'Ottawa pourra soutenir une équipe”, et nous avons hoché la tête et lui avons dit, 'D’accord, Bruce’. Et puis il a ajouté : “Je crois que nous sommes les personnes désignées pour le faire.” Ensuite, nous avons craché notre bière sur le sol.

Quelque 25 ans plus tard, Leeder accorde une fière chandelle à la vision de Firestone pour avoir démarré le bal.

« Il s’agissait certainement d’une de ces idées de grandeur et audacieuse, a déclaré Leeder. Bruce était un grand penseur et il n'avait pas peur de rêver grand. Ma réaction fut que cela serait très difficile et un très gros défi, mais je sais que Randy était fonceur et qu’il a voulu relever le défi tout de suite. J’entretenais un peu plus de réserve et je voulais comprendre quelles étaient nos chances de réussir.

« Le crédit va à Bruce pour avoir vu grand. Il savait que la ligue procéderait à une expansion sur une base régulière, environ tous les six ou sept ans, et la dernière remontait à bien plus longtemps que prévu. Il savait qu'il y aurait une expansion avant que la ligue le fasse. »

La campagne « Ramenons les Sénateurs » est devenu un travail passionnant pour le trio, avec la récompense qui alla survenir le 6 décembre 1990 à l'Hôtel Breakers de Palm Beach, en Floride, où le président de la LNH de l’époque, John Ziegler, annonçait qu’il accordait des franchises d’expansion à Ottawa et Tampa, en Floride.

« Nous nous sommes consacrés à cette cause pendant deux ans et ce n'était pas notre seule occupation. Nous dirigions aussi une entreprise (Terrasse Investments) », a déclaré Leeder en rappelant l'émotion qui régnait au sein du groupe lorsqu’ils ont appris la bonne nouvelle. « Mais durant ces deux années, c'était notre unique préoccupation. Nous y avons mis tout notre temps, bien des efforts et notre argent sur une candidature réussie.

« Alors, vous pouvez imaginer l’excitation qui était à son comble lorsque nous avons appris que nous avons obtenu la franchise. »

Bryden succédera plus tard à Firestone en tant que propriétaire et, pendant quelques années difficiles sur le plan financier, continuera à exploiter la franchise jusqu’à ce que l'actuel propriétaire Eugene Melnyk se porte acquéreur de l'équipe et de l’amphithéâtre connu maintenant sous le nom de Place Banque Scotia en 2003.

Au fil des ans, l'équipe est passée du statut de fardeau d’expansion à un aspirant régulier en séries éliminatoires, alors que cette ascension connaîtra son apogée en 2007, alors que les Sénateurs ont atteint la finale de la Coupe Stanley pour la première fois dans l'histoire moderne de la franchise. La frénésie du hockey s’est emparée de la tranquille Ottawa au cours de ce printemps-là. Si une personne associée à l'équipe s'interrogeait sur la relation qui existait entre l’équipe et sa ville, la réponse était évidente en voyant les gens lors des célébrations dans les rues de la capitale en ce samedi après-midi de mai, lorsque le but marqué par Daniel Alfredsson en prolongation à Buffalo et qui a permis aux Sénateurs d’atteindre la finale.

« Cela a réaffirmé le sentiment d’appartenance et il est passé à un autre niveau, a déclaré Leeder. L’amateur occasionnel de hockey est devenu un partisan des Sénateurs et a vraiment adopté l'équipe. À ce moment-là, nous avions déniché une génération de partisans des Sénateurs. Cela a pris 15 ans et nous sommes parvenus à solidifier cette génération d’amateurs. »

Leeder croit que lui et l’organisation ont revu ce genre de scénario au cours de la saison qui vient de se terminer alors que, sans tambour ni trompette, l’équipe d’Ottawa — que plusieurs experts avaient prédis qu’elle terminerait dans les bas-fonds du classement de l’Association de l’Est — est venu à un but près d’éliminer les puissants Rangers de New York en première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Il y a eu un véritable lien cette année avec cette équipe, a-t-il dit. Cette équipe était peut-être encore plus appréciée que celle qui s’est rendue en finale. C’est le même sentiment (aujourd’hui). Lorsque la saison s’est terminée (en 2007), on en voulait davantage. Aujourd'hui, les gens ont hâte à la saison prochaine et, à mon avis, ils pensaient de la même façon en 2007.

« Nous étions si près de l’objectif et tout le monde disait : "Il faut réessayer l’an prochain." Je ressens la même chose aujourd'hui, alors que les gens disent qu'ils sont impatients de revoir l’équipe participer de nouveau aux séries éliminatoires et voir comment elle pourra se débrouiller à nouveau. »

Le fait que le sentiment d’appartenance aux Sénateurs est devenu si fort dans la communauté, avec leur organisme de bienfaisance en la Fondation des Sénateurs, qui contribue grandement à son bien-être tous les jours, disons que les « pères fondateurs » ne s’attendaient probablement jamais à ce que leur projet s’atteigne une telle ampleur.

« Lorsque nous avons élaboré la campagne « Ramenons les Sénateurs », nous avons cru que cela serait vraiment important pour Ottawa, a déclaré Leeder. Nous n'étions tout simplement pas conscients de l’ampleur des choses que nous ferions pour la communauté et de l’importance qu'elles sont devenues. Cela a dépassé toutes nos attentes.

« Les choses ont vraiment évolué au fil du temps. Alors que l'équipe a commencé à jouer, nous avons réalisé que nous avons possiblement eu des occasions que d'autres entreprises ou individus n'ont pas eues dans la communauté, comme redonner aux organismes de bienfaisance ou aider la communauté d’une façon ou d’une autre. Cela a évolué, certes, au cours des 20 années. »

Leeder est le seul membre fondateur qui est toujours à l’œuvre au sein de l’organisation des Sénateurs aujourd'hui, mais il garde toujours des contacts avec les Firestone, Sexton et Bryden, qui ont tous contribué à paver la route qui a mené l'équipe là où elle est aujourd'hui. Bien qu’il soit logique de faire place aux souvenirs à certains moments, chacun d'eux consacre la majeure partie de leur temps à regarder vers l’avenir plutôt que le passé.

« Nous sommes terriblement fiers de notre implication (dans la renaissance des Sénateurs), a déclaré Leeder. Mais nous sommes à pied d’œuvre pour écrire le prochain chapitre. »

En voir plus