Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

L'entraîneur des Sénateurs est « très enthousiasme » à propos de l'avenir

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, est tout sourire lorsqu'il s'agit de l'avenir de son équipe, au lendemain de leur élimination lors du septième match contre les Rangers de New York, qui étaient largement favoris dans cette série (André Ringuette/NHLI via Getty Images).

Le mois de septembre n’arrivera jamais assez rapidement pour Paul MacLean.

Dans les minutes qui ont suivi la conclusion de sa première saison derrière le banc des Sénateurs après une défaite crève-cœur, l’entraîneur-chef de la formation ottavienne a déjà hâte à la suite des choses. De continuer à bâtir sur une saison qui a vu l’équipe passer bien près de causer une surprise de taille lors de la première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Nous retournons à la maison avec une grande satisfaction et nous avons très hâte à la prochaine campagne », a déclaré un MacLean souriant au lendemain du revers de 2-1 subi aux mains des Rangers de New York, jeudi, lors du septième et décisif match d’une série quart de finale de l’Association de l’Est âprement entre la formation qui a terminé en tête du classement et celle qui s’est classée au huitième rang.

« J’ai vraiment hâte de revenir au boulot (au camp d’entraînement) et de préparer l’équipe. »

Il est difficile d’imaginer une série encore plus serrée entre les Sénateurs et les Blueshirts. Cinq des sept affrontements se sont décidés par un seul but et New York a marqué un but de plus qu’Ottawa (14-13) au total. De plus, les Rangers ont eu chaud jusqu’à la toute fin, alors que les Sénateurs ont mis de la pression dans l’espoir de marquer le but égalisateur jeudi soir, devant une salle comble et qui retenait son souffle au Madison Square Garden.

Par la suite, MacLean s’est dit très fier des efforts de son groupe qui avait entamé la campagne avec une piètre fiche de 1-5-0 et qui avait été dominé 30-15 par l’adversaire au chapitre des buts, une équipe qui semblait destinée — comme l’ont prédit plusieurs experts — à terminer dans les bas-fonds du classement de l’Association de l’Est. Toutefois, lorsqu’ils ont récupéré leurs effets personnels jeudi soir dans le vestiaire de « l’amphithéâtre le plus célèbre du monde », les Sénateurs avaient réalisé des progrès indéniables depuis leur lent début de saison.

« Nous sommes très heureux au sujet de notre équipe et des progrès que nous avons effectués cette saison (après notre début pénible) », a déclaré MacLean, qui fait partie des principaux aspirants pour le trophée Jack Adams, remis annuellement à l’entraîneur de l’année dans la Ligue nationale de hockey (les trois finalistes seront dévoilés lundi). « Tout au long de la saison, nous avons parlé de construction et de bâtir une fondation gagnante. Au cours du dernier mois, je pense que nous avons véritablement évolué en tant qu’équipe.

À sa première année au poste d’entraîneur-chef dans la LNH, MacLean et ses adjoints Dave Cameron et Mark Reeds ont eu besoin de temps afin de déterminer exactement ce qu’ils avaient en leur disposition en termes de talent. Ils ont rapidement découvert qu’en le capitaine Daniel Alfredsson, Jason Spezza, Chris Phillips et Chris Neil, ils pouvaient compter sur un noyau solide de vétérans. Au fil de la saison, de jeunes talents comme Colin Greening, Zack Smith, Erik Condra et Kyle Turris (ce dernier acquis lors d’une transaction en mi-saison) ont démontré qu’ils seront des éléments importants pour l’avenir des Sénateurs.

Le défenseur Erik Karlsson, avec une saison exceptionnelle de 78 points, a démontré à quel point il est en voie d’atteindre le statut de super vedette. En séries éliminatoires, MacLean et compagnie ont pu obtenir un premier coup d’œil sur les attaquants Jakob Silfverberg et Mark Stone. Ces deux derniers espoirs sont des preuves qui expliquent le haut degré d’optimisme au sein de la direction des Sénateurs. Et d’autres sont sur les rangs, particulièrement Mika Zibanejad, le premier choix de l’équipe (sixième au total) au Repêchage amateur de la LNH en 2011.

« Je suis très heureux au sujet des joueurs que nous avons et les progrès que nous avons vus chez certains comme (Jared) Cowen (le défenseur de 20 ans), Karlsson et Kyle Turris. Je pense que Silfverberg a été un très bon joueur et a montré quelques bonnes choses. Mark Stone est venu ici et il a vraiment bien fait. Alfie a été exceptionnel. (Nick) Foligno a progressé. Toute l'équipe s’est améliorée dans son ensemble.

« Pour moi, c'est tout simplement passionnant d’analyser les joueurs que nous avons en cours de route. Si nous continuons à faire notre travail, nous assurer de continuer à progresser de la sorte en tant que groupe et rendre tout le monde responsable, nous allons tous sourire un jour. »

La fougue et le caractère démontré par les Sénateurs contre une équipe largement favorisée en les Rangers ajoutent également à l'optimisme. MacLean est impatient de pouvoir continuer à bâtir.

« Quand vous arrivez vers la fin de la saison et en séries éliminatoires, c'est à ce moment que l’on voit qui peut fonctionner sous pression, qui peut faire des jeux et des choses lorsque la situation se corse. Dans les quatre ou cinq derniers matchs de la saison régulière, jusqu'au moment où notre participation en séries éliminatoires a été confirmée, et lors de ces sept matchs éliminatoires, je crois que nous avons appris énormément de choses sur nous-mêmes en tant que joueurs et entraîneurs.

« Tout cela fera de nous une meilleure formation et nous sommes impatients de poursuivre notre travail pour l’avenir. »

En voir plus