Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Le bilan de la première ronde de Paul MacLean

par Chris Lund / Ottawa Senators

Les Sénateurs ont eu congé samedi, mais l’entraîneur-chef Paul MacLean était à la Place Banque Scotia pour les préparatifs de la série de 2e ronde. Il a abordé plusieurs sujets, notamment le possible retour de Jason Spezza.

Jetez un coup d’œil…

Sur le leadership de Daniel Alfredsson :

L’expérience et le leadership sont deux aspects vraiment importants pour une équipe qui connait du succès en séries éliminatoires et ce n’est pas différent dans notre camp. Les habiletés de Daniel sont indéniables et sa contribution sera précieuse en raison de son expérience. Je pense qu'il est bien épaulé. Chris Phillips, Chris Neil, Sergei Gonchar et Craig Anderson ainsi que notre groupe de leaders s’entraident énormément entre eux. Daniel est en quelque sorte le représentant de tout cela parce qu'il arbore le C sur son chandail, mais je crois vraiment qu’il bénéficie de beaucoup d’aide.

Sur la possibilité de voir Jason Spezza commencer la deuxième ronde :

[Il n’y a pas d’espoir] dans mon esprit qu’il puisse amorcer la prochaine série. Je ne sais pas quelles sont les attentes – il est en processus de rééducation et c’est ce qui le fait patiner. Pour moi, il est encore loin d’un retour.

Sur la profondeur de l’équipe au centre :

La progression de Kyle Turris et Zack Smith cette saison a été exceptionnelle. Malgré l’adversité dont l’équipe a été confrontée, ils ont vraiment réalisé de véritables progrès. Leur jeu d'ensemble s'est tellement amélioré. Ils ont été exceptionnels dans la série contre les Canadiens, sans oublier Jean-Gabriel Pageau. Zibanejad a aussi joué un rôle très important. Tous ces quatre joueurs ont été très constants pendant les cinq matchs contre Montréal et cette progression se poursuit.

Sur l’occasion de prendre une pause avant la deuxième ronde :

L’aspect physique était à l’honneur au premier tour et je pense que nous avons joué de façon physique et cela fait partie de notre identité. Il s’agit d’une belle occasion de se reposer et de guérir quelques petites blessures, mais nous voulons revenir et être en mesure de jouer encore avec intensité le plus rapidement possible. Au cours de ces deux journées de congé, nous tenterons d’en profiter et je pense que ce n'est pas seulement bon pour le corps, mais aussi bon pour l’esprit.

Sur ses attentes envers Spezza avant d’effectuer un retour au jeu :

Il faut qu’il soit capable de jouer au même niveau que l’équipe. On connaît tous ses habiletés et le genre de joueur qu’il est. Mais en même temps, l’équipe joue avec une certaine vitesse. Et s’il ne peut pas jouer à cette vitesse-là, ça peut ralentir les choses. [Son retour] ne peut pas survenir au détriment de l’équipe. Mais ne vous méprenez pas; lorsqu’il sera prêt à jouer, on le voudra au sein de notre équipe. Personne ne veut le voir de retour dans notre formation plus que l’entraîneur. »

Sur la possibilité de joindre l’équipe en 2e ronde :

Au second tour, on atteint un autre niveau lorsqu’il s’agit de la vitesse et du calibre de jeu. Je veux être clair : lorsque Jason Spezza sera prêt à jouer, nous allons le faire jouer. Personne ne désire autant le voir dans l’alignement que l'entraîneur. Cependant, l’entraîneur veut aussi s'assurer qu'il est prêt et il ne veut pas que son retour se fasse au détriment de l'équipe.

Au sujet de voir plusieurs joueurs participer au pointage :

Je pense que c'était un facteur important. Lorsque vous regardez les statistiques, notre profondeur et notre capacité de marquer, peu importe le trio sur la patinoire, ont causé des ennuis aux Canadiens de Montréal. De notre côté, ce fut plus facile à contenir leur attaque, car cette dernière reposait sur quelques individus seulement. Pour nous, c'est bon signe et ce sera encore mieux lorsqu’un joueur de la trempe de Jason Spezza sera de retour.

Au sujet de la performance des jeunes joueurs :

Je ne pense pas que nous soyons surpris, car ils ont bien joué pour nous pendant la saison régulière. L’inquiétude que nous avions était la possibilité qu’ils se laissent impressionner par le fait que nous sommes en séries éliminatoires. Pouvaient-ils composer avec toute cette pression? Je pense qu’ils ont très bien répondu. Ils ont gagné une série en cinq matchs. Avons-nous dominé la série et contrôlé chaque match? Non. Avons-nous joué sur les talons? Oui, à certains moments. Notre gardien a-t-il gagné quelques matchs pour nous? Absolument, il a fait de nombreux arrêts et nous a gardés dans le match. Il faut donner une fière chandelle à nos jeunes pour la façon dont nous avons joué en troisième période de chaque match.

Au sujet de l’aide des entraîneurs et des vétérans pour préparer les jeunes :

C'est une combinaison de toutes ces choses. La préparation que nous leur avons offerte ainsi que celle des vétérans, sans oublier leur propre volonté à jouer un rôle important. Je pense que chacun de ces trois aspects a permis de connaître du succès.

Au sujet de la nervosité au sein de l’équipe :

Il y a toujours un peu de nervosité avant chaque match. Je crois que nous étions un peu nerveux avant le cinquième match. (…) Notre gardien a fait quelques arrêts et le poteau lui est venu en aide à une occasion et nous avons obtenu le premier but. Je pense que nous avons commencé à mieux jouer par la suite.


Encore plus du Sénat : Dernières nouvelles/Articles :
En voir plus