Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

L'aventure débute pour Regin

par Rob Brodie / Ottawa Senators
C’est avec le sourire que Peter Regin accepte de prendre une pause et de parler de hockey, à grosses gouttes de sueur dans le visage après une autre grande journée de travail au Bell Sensplex.


C’est la vie que mène le Danois depuis quelques jours, lui qui a paraphé un premier contrat professionnel avec les Sénateurs d’Ottawa, le 2 juin, et qui vit sa véritable première expérience dans le hockey nord-américain, alors qu’il participe au camp de perfectionnement de l’équipe cette semaine.
L'espoir des Sénateurs Peter Regin est le plus récent joueur danois à aspirer à un poste dans la LNH.

Pour Regin, son séjour à Ottawa cette semaine signifie qu’il vient de franchir une étape de plus vers son rêve.

« Ce fut un grand jour », a déclaré Regin en se rappelant du moment où il a apposé sa griffe sur son premier contrat dans la Ligue nationale de hockey. « C’est mon objectif depuis ma sélection (en troisième ronde) du repêchage en 2004. J’ai toujours voulu venir ici, particulièrement à Ottawa.

« Je suis encore heureux, mais c’est le travail qui commence. Ainsi va la vie. »

Regin a passé les trois dernières saisons au sein de la formation de Timra IK dans la Ligue élite de Suède. Si les choses vont bien pour lui, son séjour en Europe se terminera cet automne.

« Je veux demeurer ici, a déclaré le centre de 22 ans. Je ne veux pas retourner là-bas même si je ne parviens pas à me tailler un poste dans la LNH. On ne sait jamais. Je sais qu’il sera difficile d’obtenir un poste (chez les Sénateurs) et que je devrai me contenter d’amorcer la saison dans la Ligue américaine. Mais mon objectif est de joueur dans la LNH. C’est pourquoi je suis venu ici. »

Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, fut impressionné de ce qu’il a vu de l’athlète de 6 pieds un pouce et 185 livres jusqu’à présent cette semaine, au camp de perfectionnement.

« Il a l’air d’un vrai bon joueur de hockey, a dit Murray. « Il patine bien, il prend de grandes enjambées et il a de bonnes mains. En situation de compétition, je l’ai vu uniquement par des images télévisées et sur YouTube, mais j’ai hâte de le voir à l’œuvre en chair et en os.

« Il (Regin) représente un véritable espoir. »

Si le rêve de Regin d’atteindre la LNH venait qu’à se concrétiser, cela serait très significatif pour son pays, qui n’a pas une riche histoire en ce qui a trait au hockey. Au Danemark, il y a seulement 4 255 joueurs inscrits au hockey, un maigre 0,07 pour cent de la population.

« Le sport (le hockey) n’est pas encore très populaire chez nous, mais il se développe assez bien, a dit Regin. « Il y a plusieurs joueurs de talent que vous verrez d’ici quelques années. Au cours des deux dernières années, certains de mes compatriotes ont été sélectionnés en première ronde (du repêchage de la LNH). L’an dernier, Lars Eller a été réclamé par St. Louis au 13e rang au total, tandis que Mikkel Boedker (huitième au total) a été sélectionné cette année par Phoenix…. Je sais qu’il est très talentueux.

« Donc, les choses se développent très bien. C’est une bonne nouvelle pour un pays qui ne compte que 10 patinoires. »

Regin en a vu déjà la moitié de ce nombre depuis le début de son court séjour à Ottawa – la Place Banque Scotia (sans glace pendant la période estivale) et les quatre patinoires du Sensplex. Il est originaire de Herning, l’un des principaux bastions de hockey de son pays. C’est aussi le lieu de naissance de l’attaquant Frans Nielsen, qui fut le premier Danois à évoluer dans la LNH (avec les Islanders de New York) et que Regin considère comme son idole de jeunesse.

L’espoir des Sénateurs est toujours l’un des premiers joueurs à répondre à l’invitation pour représenter son pays. Regin a porté les couleurs du Danemark en compétition internationale à 11 reprises, notamment lors des quatre dernières éditions du championnat du monde, quatre fois au championnat mondial junior et trois fois au championnat du monde des moins de 18 ans.

Au Championnat du monde 2008 de l’IIHF à Québec, Regin a marqué le but égalisateur avec 38 secondes à faire ainsi que le but gagnant en prolongation pour procurer au Danemark une victoire de 3-2 sur le Bélarus.

« J’ai toujours voulu jouer pour le Danemark, dit-il. « Je suis fier d’être Danois. Donc, c’est un honneur. »

Le camp de perfectionnement prend fin lundi

Le camp de perfectionnement des Sénateurs se terminera lundi matin, avec un tournoi 3 contre 3, au Bell Sensplex. Les espoirs des Sénateurs seront regroupés en cinq équipes dans un tournoi à la ronde, qui se déroulera entre 9 h 45 et 11 heures, à la patinoire Banque Scotia du Sensplex.

L’événement est ouvert au public. Les 100 premiers enfants sur place recevront une photo d’équipe du camp de perfectionnement.

Visitez Sens TV en ligne pour des extraits vidéo exclusifs du camp de perfectionnement.


En voir plus