Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

La Russie met fin à disette de 15 ans, l'emportant 5-4 en prolongation

par Staff Writer / Ottawa Senators
 QUEBEC - La Russie a comblé un écart de deux buts en troisième période pour finalement remporter le match 5-4 en prolongation, dimanche, et mettre la main sur une première médaille d'or depuis 1993 au Championnat du monde de hockey, devant 13 339 spectateurs - dont le premier ministre Stephen Harper - entassés au Colisée Pepsi.


Alors que Rick Nash servait une pénalité pour avoir retardé le match, Ilya Kovalchuk a inscrit son deuxième but du match en déjouant Cam Ward d'un tir du poignet précis à 2:42 de la période de prolongation, semant l'hystérie chez les partisans russes.

Le Canada n'a donc pu mettre fin à la guigne des équipes hôtesses du Championnat du monde de hockey. La dernière fois que l'équipe hôtesse a remporté l'or, le régime communiste n'était toujours pas tombé et l'Union soviétique avait battu la Suède devant ses partisans, à Moscou, pour mettre la main sur l'or.

Alexander Semin, avec deux buts, et Alexei Tereschenko ont marqué les autres filets de la Russie. Semin a ajouté une aide. Alexander Ovechkin et Sergei Fedorov ont obtenu deux passes.

Brent Burns, deux fois, Chris Kunitz et Dany Heatley ont répliqué pour le Canada.

Le match a bien commencé pour les Russes, qui ont ouvert la marque sur le tout premier tir du match. Semin, laissé seul dans l'enclave, a complété le jeu de ses compagnons de trio Alexander Ovechkin et Sergei Fedorov à 1:23.

Ca s'est gâché par la suite. Les Russes ont été indisciplinés et le Canada en a profité pour marquer trois buts sans réplique.

Burns a d'abord créé l'égalité un peu plus de deux minutes plus tard, un but qui a mis fin à la séquence de 125:29 sans accorder de but d'Evgeni Nabokov. Il avait commencé cette séquence dans le dernier match de qualification contre la Suisse.

Kunitz a ensuite profiter d'un cafouillage russe en zone neutre pour déjouer Nabokov d'un lancer du côté de la mitaine, avant que Burns ne profite d'un avantage numérique de deux hommes pour marquer son deuxième de la période. Si Nabokov ne pouvait rien sur les buts de Burns, un gardien de sa trempe se doit de stopper le tir que lui a servi Kunitz.

Les Russes ont entrepris la deuxième avec plus d'acharnement et Semin les a d'ailleurs ramenés à un but du Canada en début de période. Profitant d'une supériorité numérique, Andrei Markov et Konstantin Korneyev se sont échangés le disque à la ligne bleue. Le tir imprécis de Korneyev a ensuite pris un rebond pour le moins spécial sur la bande, pour se retrouver sur le bâton de Semin de l'autre côté du filet. Ward n'a jamais eu le temps de prendre une bonne position devant son filet.

Heatley a redonné une avance de deux buts aux Canadiens à mi-chemin dans la période à l'aide un tir des poignets du côté rapproché, une autre séquence au cours de laquelle Nabokov a mal paru.

La Russie a tout mis en oeuvre pour créer l'égalité en troisième, dominant 13-6 au chapitre des lancers. Elle s'est d'abord rapprochée à un but du Canada à 8:55, quand Tereschenko s'est retrouvé avec la rondelle dans l'enclave, après que Jay Bouwmeester eût partiellement bloqué un tir de Semin.

Puis, à 14:46, Kovalchuk a marqué son premier du tournoi d'un tir précis du cercle des mises en jeu à la droite de Cam Ward pour créer l'égalité et forcer la tenue de la prolongation.

Kovalchuk a ensuite complété le jeu de passe de Federov et Ovechkin pour couvrir d'or la Russie.
En voir plus