Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Jour de match en cinq points : Sénateurs c. Canadiens – 1re ronde, 5e match

par Craig Medaglia / Ottawa Senators

Alors que les Sénateurs feront face à l’élimination encore une fois ce soir à Montréal, nous examinons cinq des éléments de statistique les plus intéressants de la présente série.

1. Le pourcentage d’arrêts

Avant le début de la série, on a accordé beaucoup d’importance aux gardiens de but. Plus la série avance, plus les buts marqués deviennent importants. Le nombre de buts marqués a chuté de deux buts exactement à chacun des quatre matchs disputés jusqu’à présent et cela est dû essentiellement aux brillantes prestations devant le filet des deux équipes.

Craig Anderson est présentement le meneur dans les séries au chapitre du pourcentage d’arrêts avec un impressionnant taux de 0,974 % lors des deux matchs qu’il a disputé, alors que Carey Price (4 matchs joués) occupe le quatrième rang.

  1. Craig Anderson (OTT) - .974
  2. Ryan Miller (VAN) - .972
  3. Scott Darling (CHI) - .950
  4. Carey Price (MTL) - .946
  5. Braden Holtby (WSH) - .945

Voici quelques-uns des plus gros arrêts effectués par Andy jusqu’à présent en séries éliminatoires...

2. Temps passé en supériorité numérique

Ce n’est pas un secret pour personne, Ottawa est l’équipe la plus punie dans cette série mais comment cela se traduit en temps réellement passé en avantage numérique? Eh bien, Montréal est la troisième équipe des présentes séries qui a bénéficié du plus grand nombre de minutes passées en avantage numérique avec 29:33 en quatre matchs, pour une moyenne de 7:23 par partie. En comparaison, c’est plus de 10 minutes de moins pour Ottawa, avec seulement 19 minutes de temps passé en surnombre, soit une moyenne de 4:45 par match.

Donc, en moyenne, Montréal a bénéficié de 2:38 de plus en avantage numérique par match dans cette série. Toutefois, les Sens ont inscrit trois buts en avantage numérique, comparativement à un seul pour le Tricolore, ce qui signifie que ces buts réussis sur le jeu de puissance donnent comme résultat un peu moins de temps passé en avantage numérique.

3. Temps de glace aux attaquants par match

Nous avons jeté un coup d’œil sur le temps de glace des derniers matchs et, à la surprise de personne, nous avons appris qu’Erik Karlsson a été utilisé allègrement. Je crois qu’il pourrait être intéressant d’examiner quels sont attaquants qui sont en tête de leur formation au chapitre du temps moyen passé sur la glace par match.

Sénateurs d’Ottawa

  1. Kyle Turris - 20:22
  2. Mark Stone 19:16
  3. Erik Condra - 18:37
  4. Milan Michalek- 16:35
  5. Clarke MacArthur - 16:31

Canadiens de Montréal

  1. Tomas Plekanec - 20:50
  2. Max Pacioretty - 20:35
  3. Brendan Gallagher - 18:34
  4. Alex Galchenyuk - 17:22
  5. David Desharnais - 17:03

Alors qu’ils sont les deux joueurs de centre numéro un de leur équipe respective, il n’est donc pas surprenant de voir que Turris et Plekanec sont les meneurs, mais il est intéressant de voir qui seront les quatre autres. Le troisième rang à Condra chez les Sens est essentiellement causé par son excellent rendement en désavantage numérique dans cette série, alors qu’il passe près de quatre minutes sur la patinoire par match en situation de désavantage.

4. Buts marqués par période

La fameuse deuxième période… Une ritournelle que nous avons passablement entendue lorsqu’il s’agit de trouver des solutions pour revenir dans la série pour les Sénateurs.

Buts marqués par période :

Sénateurs d’Ottawa

  • PREMIÈRE PÉRIODE - 3
  • DEUXIÈME PÉRIODE - 2
  • TROISIÈME PÉRIODE - 2
  • PROLONGATION - 0

Canadiens de Montréal

  • PREMIÈRE PÉRIODE - 0
  • DEUXIÈME PÉRIODE - 6
  • TROISIÈME PÉRIODE - 1
  • PROLONGATION - 2

Ce qui saute aux yeux, c’est que le Canadien n’a pas encore inscrit un seul but en première période. Jusqu’à présent, six de leurs neuf buts ont été marqués en deuxième période et ils ont réussi plus de buts en prolongation qu’en première et en troisième périodes réunies. Compte tenu qu’ils n’ont marqué aucun but lors du dernier match, cela représente une amélioration considérable. Cependant, leur efficacité à marquer au deuxième vingt dans cette série (surtout à la maison) constitue toujours une source réelle de préoccupation pour les Sénateurs.

5. Mises en échec par les défenseurs

Plusieurs bonnes mises en échec ont été administrées par les défenseurs en quatre matchs. Voici les meneurs à ce chapitre...

Sénateurs d’Ottawa

  1. Mark Borowiecki - 20
  2. Marc Methot - 16
  3. Erik Karlsson - 12
  4. Cody Ceci - 8
  5. Eric Gryba - 7
  6. Patrick Wiercioch - 5

Canadiens de Montréal

  1. Jeff Petry - 15
  2. Alexei Emelin - 14
  3. P.K. Subban - 9
  4. Tom Gilbert - 6
  5. Andrei Markov - 6
  6. Greg Pateryn - 5

En voir plus