Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Jeu de puissance en panne

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Une panne difficile à passer sous silence.


Au lendemain d’un blanchissage de 2-0 subi aux mains des Blackhawks de Chicago, c’est sans surprise que les Sénateurs d’Ottawa ont passé une bonne partie de leur séance d’entraînement à travailler leur jeu de puissance, aujourd’hui à Washington. Il s’agit d’un aspect de leur jeu qui pourrait être essentiel face aux Capitals, vendredi soir au Verizon Center (19 h, RDS, Rogers Sportsnet East, 104,7 FM).

« Nous devons nous mettre en marche », a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs, Craig Hartsburg, sans dénier le fait que cela commence à s’avérer critique. « Nous devons constituer une menace à cet égard. Ce n’est pas le cas depuis un bon bout de temps et il faut que ça change. »

Les Sénateurs ont présenté une fiche de 0 en 6 en avantage numérique mercredi soir à Chicago, incluant une occasion à 5 contre 3 en première période et une supériorité de quatre minutes en deuxième. Dans un match de 1-0 (le deuxième but des Hawks a été marqué dans un filet désert), cela ressort encore plus.

« Nous devons nous améliorer sur le jeu de puissance », a déclaré l’attaquant Chris Neil, qui a été utilisé sur la deuxième unité à Chicago. « Lorsque nous bénéficions d’autant de chances, nous devons absolument marquer. Nous avons beaucoup de talent sur la première unité et nous devrions être en mesure de faire payer l’adversaire. Pour la deuxième unité, nous devons aussi avoir ses chances.

« Il faut simplifier les choses. Il faut être au bon endroit et batailler. Nous restons à l’écart plutôt que de batailler. »

Même si Hartsburg est prêt à essayer différentes approches en supériorité numérique, il ne croit pas que le problème des Sénateurs est lié aux éléments qui composent les unités.

« Nous avons les joueurs qui ont leur place au sein de la première unité, dit-il. Peut-être que nous devons changer le joueur à la pointe, mais je pense que nous avons les bons joueurs. Il faudra juste davantage de travail et de chimie.

« Nous avons aussi tendance à oublier certaines habitudes de travail lors des jeux de puissance, comme les rondelles libres et les batailles pour une position. »

Personne n’a plus hâte que la machine se mette en marche que le centre Mike Fisher, qui a totalisé 16 tirs au but au cours des deux derniers matchs, mais en vain.

« Qu’est-ce que vous lui dites? » a demandé Hartsburg. « Je lui ai dit qu’il a excellé. S’il continue comme ça, même s’il ne marque pas, il va aider notre équipe. »

Fisher demeure optimiste même s’il éprouve des difficultés à trouver le fond du filet.

« C’est mieux cela que ne pas avoir de chance, c’est certain, dit-il. Je sais que c’est une question de temps. »

Bloc-notes

Alex Auld (9-6-4) sera de retour devant le filet contre les Capitals, mais Hartsburg a précisé qu’il ne s’agissait pas d’un message envers Martin Gerber, qui fut l’un des meilleurs joueurs des Sénateurs à Chicago. « Je ne pense pas que l’équipe doit se préoccuper à savoir qui sera devant le filet, a indiqué Hartsburg. Martin a prouvé qu’il était solide (mercredi). »... Il reste moins de 1 500 billets pour le match de samedi contre le Lightning de Tampa Bay à la Place Banque Scotia (19 h, CBC, 104,7 FM).


En voir plus