Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Gerber affrontera les Hawks

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Jesse Winchester (à gauche), Cody Bass, Brendan Bell et Dean McAmmond écoutent les directives de l'entraîneur Craig Hartsburg pendant l'entraînement, mardi matin à la Place Banque Scotia.
Après un peu plus d’un mois, l’absence de Martin Gerber devant le filet des Sénateurs d’Ottawa tire à sa fin.


Mais le cerbère suisse a montré à nouveau son côté réservé de sa personnalité, lorsqu’il a appris qu’il sera de retour devant le filet des siens, alors que les Sénateurs rendront visite aux Blackhawks mercredi soir, au United Center à Chicago (20 h 30, TSN2, Team 1200).

« Je suis content. J’ai hâte à l’affrontement de demain », a déclaré Gerber, dont sa dernière présence devant le filet remonte au 7 novembre, alors que les Sénateurs avaient subi un revers de 2-1 aux mains des Hurricanes en Caroline.

Depuis, Gerber a regardé Alex Auld effectuer 11 départs consécutifs et présenter d’éclatantes statistiques au chapitre de la moyenne de buts alloués (2,06) et du pourcentage d’arrêts (0,924), parmi les meilleures de la Ligue nationale. Alors que son équipe dispute quatre matchs en six soirs, l’entraîneur-chef Craig Hartsburg a décidé que le moment était bien choisi pour confier le filet à nouveau à Gerber.

« Avec une semaine très occupée, c’est un bon défi pour notre équipe et pour Martin, a déclaré Hartsburg. Nous avons confiance que Martin offrira une bonne prestation.

« Il a travaillé très fort aux entraînements et c’est une bonne occasion pour lui de jouer. Avec notre calendrier chargé, nous avons besoin de lui (devant la cage). »

Le centre Mike Fisher partage les dires de son entraîneur, affirmant « que nous croyons qu’il (Gerber) excellera pour nous. »

« Alex a connu une bonne séquence et il a été très solide. Maintenant, Gerbs obtient une chance et nous pensons qu’il sera en mesure de faire du bon travail. »

Pendant que Gerber (1-4-1) attendait sa chance depuis un bon moment, il a tout de même montré une attitude positive et de l’esprit d’équipe. Son éthique de travail n’a pas changé d’un iota pendant les longues heures d’entraînement au cours du dernier mois.

« Ainsi va la vie et je tente d’en tirer profit du mieux que je peux, a dit Gerber. Tout ce que je peux faire est de travailler fort et de m’assurer d’être prêt lorsque l’appel survient.

« Cela fait partie du jeu. Je fais mon travail et je tente d’avancer. C’est très simple. »

Sur le plan collectif, les Sénateurs devront penser de la même façon après le décevant revers de lundi, par la marque de 4-3 en prolongation face aux Panthers de la Floride. Auparavant, les Sénateurs connaissaient une bonne séquence (4-1-2) mais ils ont éprouvé des difficultés en début de rencontre et écopés de nombreuses pénalités contre les Panthers, pour la deuxième fois cette saison à la Place Banque Scotia.

Avec un dossier de 10-10-5, Ottawa occupe présentement le 12e rang du classement de l’Association de l’Est, à quatre points d’une place en séries.

« C’est malheureux, car nous avons perdu un point et nous en avons terriblement besoin ces jours-ci », a déclaré le capitaine Daniel Alfredsson.
Ainsi va la vie et je tente d’en tirer profit du mieux que je peux. Tout ce que je peux faire est de travailler fort et de m’assurer d’être prêt lorsque l’appel survient. Cela fait partie du jeu. Je fais mon travail et je tente d’avancer. C’est très simple. - Martin Gerber

Même si les Sénateurs ont obtenu d’excellentes chances de marquer en prolongation (Fisher a qualifié la période de surtemps de « stand de tir »), Hartsburg s’est frotté la tête en pensant aux deux premiers vingt, alors que les Panthers avaient eu le meilleur sur les Sénateurs au chapitre des lancers, par 28-19.

« Cela se passe véritablement entre les deux oreilles, a exprimé Hartsburg. Nous savons que nous avons une bonne équipe, mais, mentalement, nous nous n’accordons pas d’occasion de frapper tôt dans une rencontre et cela s’avère souvent très coûteux pour nous. Il n’y a aucune raison d’expliquer le fait de ne pas être prêt à jouer chaque soir.

« Nous devons nous regarder et nous dire “nous ne pouvons pas prendre aucune équipe à la légère”. Nous ne devons pas nous contenter de sauter sur la glace, de mettre la machine en marche et de nous dire que le tour est joué. Nous devons travailler pour gagner.

« C’est bien d’avoir de bons joueurs et des joueurs talentueux. Mais, il faut d’abord travailler et être prêt pour la compétition. Ainsi, nous pourrons dire que nous avons une bonne équipe. »

Bloc-notes

Le centre Dean McAmmond, qui a raté cinq matchs en raison d’une pneumonie, a patiné avec l’équipe aujourd’hui, mais il ne sera pas du voyage. « Je souhaitais jouer demain soir, a déclaré l’ancien des Blackhawks. Mais, je combats toujours. » McAmmond n’a pas joué depuis le 22 novembre... Après la rencontre de mercredi à Chicago, les Sénateurs termineront leur court périple sur la route à Washington, en affrontant les Capitals vendredi soir (19 h, RDS, Rogers Sportsnet East, 104,7 FM)... Les Sens seront de retour à la Place Banque Scotia samedi, pour recevoir la visite du Lightning de Tampa Bay (19 h, CBC, 104,7 FM). Le Lightning connaît une séquence de huit revers consécutifs.


En voir plus