Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Fisher apprécie son deuxième chez-soi

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Aux yeux de bien des gens, il sera toujours ce jeune joueur au visage juvénile qui apporte une abondance d'énergie chaque fois qu'il est sur la patinoire.


Alors, quand vous entendez Mike Fisher affirmer, à la blague évidemment, que « je ne suis plus une petite jeunesse », il est facile de réfuter rapidement une telle pensée. Et à 30 ans, le centre des Sénateurs d'Ottawa est loin d'être au bout du rouleau en ce qui concerne la Ligue nationale de hockey.

Mais Fisher est maintenant à sa 11e saison avec l'équipe, même si cela semble un peu difficile à imaginer pour un joueur qui, avec le capitaine Daniel Alfredsson et le défenseur Chris Phillips, forme le noyau de vétérans des Sénateurs.

« Le temps a passé très vite, c'est certain », a déclaré Fisher au sujet de sa longévité à Ottawa. « J’arrivais ici comme une jeune recrue, comme si c'était hier. Puis, avant de même de le réaliser, nous sommes ici 11 ans plus tard. On ne réalise pas à quel point le temps passe vite.

« Je pense que cela nous fait apprécier le fait de pratiquer ce sport. Je suis privilégié d'avoir la chance de rester à Ottawa. Je me plais ici. C'est devenu comme ma deuxième maison. Je me considère comme très chanceux. »

À vrai dire, Fisher sentait qu’il s’agissait de l’endroit idéal pour lui dès cette journée de juin à Buffalo, alors que les Sénateurs firent de lui leur choix de deuxième ronde (44e au total) au repêchage de la LNH en 1998.

« J'ai eu beaucoup de famille là-bas », a dit Fisher en rappelant d’un jour tout à fait spécial pour tout jeune aspirant hockeyeur. « Une tante et un oncle d'Ottawa, ils étaient là. Ma famille est originaire de Peterborough. Alors, quand mon nom a été appelé par Ottawa, j'ai été très heureux de me joindre à une équipe si près de ma ville natale. Je crois que toute ma famille l’était aussi. C’était l’une des équipes que je souhaitais (être réclamé) et cela a fonctionné. »

Fisher s'est joint aux Sénateurs en tant que joueur de 19 ans, reconnaissant qu’il avait une certaine crainte face à des joueurs tels Alfredsson, Marian Hossa et Alexei Yashin, qui étaient les vedettes de l'équipe à l’époque de son arrivée. Il ne reste qu’Alfredsson et Phillips de la première édition des Sénateurs de l’ère Fisher. Le centre est maintenant l'un des joueurs dont la jeune génération se tourne pour obtenir des avis et des conseils.

« J'aime assumer un rôle de leadership, a déclaré Fisher. Peu importe l’âge que nous avons, nous pouvons toujours apprendre, grandir et accomplir mieux beaucoup de choses. Je suis encore en train de le faire. À ce stade-ci de ma carrière, je sais que j'ai encore beaucoup plus en moi et je veux m’assurer de tout donner avant que tout soit terminé. »

Personne ne pourrait être mieux placé que Fisher pour dire à la prochaine génération des Sénateurs à quel point la vie peut être belle à Ottawa – non pas qu'il a imaginé que tout cela se déroulerait de cette façon. Les amateurs l’adorent toujours et son travail inlassable auprès de la Maison de Roger et d'autres organismes de bienfaisance a fait de lui un incontournable dans la communauté. La vie est devenue encore plus belle au cours l'été lorsque Fisher a épousé la grande vedette de la musique country Carrie Underwood lors d’un somptueux mariage en Géorgie.

« On ne sait jamais vraiment ce que la vie peut nous apporter parfois, a déclaré Fisher. Mais je suis très privilégié d'être dans la ligue depuis si longtemps et de jouer pour Ottawa. J'adore jouer ici tous les soirs. Les partisans ont été vraiment bons à mon endroit et je suis reconnaissant pour cela. En espérant que cet endroit soit encore ma maison pour le reste de ma carrière, ce serait idéal. »


En voir plus