Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Faire ce qu'il faut pour gagner

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Même si la situation se corse au classement, les Sénateurs d’Ottawa parviennent à se maintenir en tête.


Mardi soir, les Sénateurs pourraient devoir faire face à leur plus gros test mardi soir, alors qu’ils se mesureront aux Bruins à Boston (19 h, Rogers Sportsnet, 104,7 FM) sans les services de Mike Fisher (élongation musculaire abdominale). Le fougueux centre a rejoint le défenseur Anton Volchenkov (doigt fracturé) et l’attaquant Patrick Eaves (dislocation de l’épaule) sur la liste des blessés, plus volumineuse que jamais depuis le début de la campagne.

Mais malgré tout, les Sénateurs ont remporté cinq victoires consécutives pour solidifier leur emprise sur le premier rang du classement de l’Association de l’Est (21-7-3). On assiste en quelque sorte à un scénario semblable survenu il y a un an, alors que l’équipe commençait à connaître une bonne séquence, malgré les absences de Fisher et de Jason Spezza, tous deux à l’infirmerie.

« Ils trouvent des façons de gagner », a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs, John Paddock, après l’entraînement de mardi au TD BankNorth Garden. « Ils semblent faire comme l’an dernier, alors que l’équipe était testée sans Spezza et Fisher. Les joueurs portent davantage attention et ils en donnent un peu plus dans ce genre de situation. »

Sur une note plus positive, le défenseur Andrej Meszaros, qui soignait une blessure à un pied, a participé à l’entraînement avec l’équipe mardi et il s’est dit prêt à jouer. Meszaros, le premier choix des Sénateurs au repêchage amateur de 2004 de la Ligue nationale, n’a pas raté un seul match depuis son arrivée avec l’équipe deux saisons plus tôt, une séquence « homme de fer » qui atteindra 196 matchs, mardi soir.

L’affrontement contre les Bruins, qui présentent la deuxième meilleure fiche dans l’Est (18-11-3) et qui accusent un retard de seulement six points sur les Sénateurs, pourrait avoir les allures d’un match à bas pointage. Les deux équipes ont croisé le fer à deux reprises au début novembre, alors que les Sénateurs l’avaient emporté 3-2 à la Place Banque Scotia et 2-1 en fusillade le lendemain à « Beantown. »

« Nous devrons nous mettre dans la tête qu’il pourrait s’agir d’un match à bas pointage, a dit Paddock. Je ne suis pas certain que cela représente bien des occasions pour le jeu de puissance, d’un côté comme de l’autre. Dans ce contexte, il faudra trouver des façons de marquer des buts. »

Les Bruins préconisent un système de jeu plus hermétique cette saison sous la gouverne du nouvel entraîneur-chef Claude Julien. Boston est la deuxième équipe qui accorde le moins de buts (78) dans l’Association de l’Est.

« Ils adhèrent maintenant à ce système axé sur la défensive, qui demande de la patience, a déclaré l’attaquant des Sénateurs Dany Heatley. C’est la façon de diriger de Claude. Pour nous, il suffit de nous préparer en conséquence et d’imposer notre style. »

« Tu n’as pas le droit à l’erreur », d’ajouter l’attaquant Shean Donovan, qui a joué chez les Bruins la saison dernière. « Tu ne peux te permettre d’accorder des revirements, car ils ont de bons patineurs à l’avant. Ils sont bons en défensive mais si tu accordes un revirement, tu risques d’être dans le pétrin. »

Paddock estime que Zdeno Chara, un défenseur de 6 pieds 9 pouces qui a déjà porté les couleurs des Sénateurs, est devenu un joueur encore plus efficace dans le système préconisé par Julien.

« Claude est arrivé à bord et il a instauré une structure défensive, a dit Paddock. C’est la même façon de faire qu’il avait implanté au New Jersey l’an dernier, qui a permis aux Devils de récolter 105 points avant qu’il ne perde son emploi (Julien fut congédié vers la fin de la saison).

« Ils s’entraident davantage sur la patinoire (cette saison). Un joueur comme lui (Chara) ne pouvait tout faire par lui-même l’an dernier car il n’y avait pas de structure pour l’appuyer. Cette année, il semble être redevenu le joueur d’antan lorsqu’il était avec nous, c’est-à-dire qu’il s’occupe des meilleurs attaquants adverses. Il faut un système pour permettre à tous et chacun d’y adhérer. »

Depuis qu’il a été acquis par les Bruins par l’intermédiaire d’une transaction avec les Coyotes de Phoenix, le gardien Alex Auld a présenté une fiche de 4-1 avec une moyenne de buts alloués de 1,40 et un pourcentage d’arrêts de .955. Auld, qui a récolté un jeu blanc dans un gain de 2-0 sur les Blue Jackets de Columbus, samedi, en sera à son sixième départ consécutif ce soir et il fera face à Martin Gerber (15-4-1, moy. de 2,35).

Le court périple des Sénateurs prendra fin jeudi soir à Atlanta.


En voir plus