Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Bilan de Eugene Melnyk pour 2013-2014

par Chris Lund / Ottawa Senators

Le propriétaire des Sénateurs Eugene Melnyk a pris part à une conférence téléphonique avec les médias aujourd’hui, dans le cadre du bilan de fin de saison 2013-2014.

Voici un condensé de ses propos...

Déclaration d’ouverture :

Bonjour tout le monde. Je vais commencer par être franc et sincère. Il est difficile de se lever le matin et de ne pas avoir de matchs des Sénateurs à anticiper. Nous n’avions certainement pas prévu de jouer les spectateurs pour le premier tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Je m’attends à ce que notre équipe participe aux séries éliminatoires chaque année et cette attente est partagée par tout le monde au sein de notre organisation. (…) Bryan et moi avons déjà eu de nombreuses discussions sur la façon dont nous devons agir pour aller de l'avant. Il n'y a pas de solution magique, mais il devra y avoir des changements. Je ne peux pas aller trop loin en vous parlant des changements parce que nous sommes toujours dans le processus d’évaluation de nos joueurs, de nos entraîneurs et de nos espoirs. Je promets à nos partisans de prendre les meilleures décisions afin de connaître une meilleure campagne l’an prochain. Sur le plan des affaires, les 12 derniers mois ont permis à Sénateurs Sports et Divertissement de faire un énorme bond en avant. Nous avons maintenant deux importantes ententes de diffusion à long terme contrats qui amèneront certainement de la certitude et de la stabilité au niveau de l’une de nos plus importantes sources de revenus. C’est avec fierté que nous avons été en mesure de présenter Canadian Tire à titre de partenaire de premier plan et de proposer plusieurs nouvelles opportunités de commandite avec le milieu grandissant des affaires d’Ottawa, qui nous appuie. Nous avons effectué d’importantes améliorations au niveau technologique au Centre Canadian Tire. Au cours de la présente saison de hockey, nous avons installé 600 téléviseurs et écrans numériques et 125 autres seront érigés afin de compléter l’installation de l’un des plus imposants systèmes de diffusion numérique de la Ligue nationale de hockey. Il y a quelques mois seulement, l’Université d’Ottawa a publié une étude démontrant que le groupe Sénateurs Sports et Divertissement génère plus de 200 millions de dollars annuellement en activité économiques. Jusqu’à présent, notre impact économique est estimé à 3 milliards $ depuis la renaissance de l’équipe en 1992. Malgré la saison décevante, nous ne pouvons pas perdre de vue le tableau général de la situation et à quel point nous avons évolué et nous nous sommes établis au sein de la Ligue nationale de hockey. Le réseau ESPN nous a récemment classés comme étant la franchise de sport professionnel numéro un au Canada et au troisième rang dans la LNH. ESPN a même qualifié notre organisation en tant que meilleure valeur dans la LNH. Je veux que nos partisans sachent que notre avenir reste prometteur et nous avons beaucoup à espérer alors que nous nous préparons pour la saison prochaine.

Au sujet du personnel d’entraîneurs:

Je peux vous assurer que Paul est notre entraîneur et qu’il le sera pour la saison prochaine. Nous évaluons tous les aspects au sein des opérations hockey, mais en ce qui concerne le leadership, cela va rester.

Au sujet des ventes de billets :

À plusieurs niveaux, nous avons enregistré des hausses cette année, simplement parce que nous avons décidé de cesser les « billets de courtoisie », où l’on fait toutes sortes d’offres pour attirer les gens dans les gradins, mais c’est en fait une illusion, car même si l’amphithéâtre semble faire salle comble, ce ne l’est pas réellement du point de vue du chiffre d’affaires. Cette année, nous avons adopté une approche différente en nous disant « voilà où nous en sommes, voici ce que nous avons ». En ce qui concerne les sièges, nous avons effectivement subi une légère baisse des ventes. Les séries éliminatoires sont très importantes pour nous, car non seulement nous vendons des billets cette année et que les gens ont tendance à suivre la parade pour les abonnements de saison, mais aussi pour les séries éliminatoires et la saison suivante. Serait-ce difficile à vendre? Je ne sais pas. En ce moment, les choses semblent très bien se dérouler, nous sommes sur la bonne voie d’atteindre nos objectifs. Nous pouvons toujours faire mieux, mais en ce moment il n'y a rien de préoccupant à mes yeux dans un avenir prévisible. Nous jouissons d’un solide bassin de partisans, nous avons d’excellents partisans qui viendront voir nos matchs. Depuis que je suis propriétaire, il s’agit seulement de la troisième fois en 11 ans que l’équipe ne participe pas aux séries. Être écarté des séries à seulement cinq matchs de la fin est difficile à accepter, mais les gens comprennent, nous formons encore une très jeune équipe. Si vous observez d’autres équipes, vous constaterez qu’elles ont beaucoup plus de problèmes que nous. Je pense que chacun de nos joueurs progresse et commence à montrer son plein potentiel. Je crois que vous allez voir une plus équipe plus compétitive et cela aide toujours pour la vente de billets.

Au sujet de l’effet de l’augmentation des revenus sur la masse salariale :

C’est très facile d’augmenter la masse salariale. N’importe quel idiot peut le faire. En fait, plusieurs idiots le font. Personnellement, je l’ai fait à deux reprises et ça ne m’a rien donné. Vous ne voyez pas tous l’argent qu’on dépense, tous les efforts qui sont déployés dans le secteur du développement des joueurs, dans notre travail à Binghamton. C’est là que j’obtiens des résultats. (…) Il est fréquent de voir un joueur qui gagne 2 millions ou 3 millions $ donner un meilleur rendement qu’un joueur qui gagne 7 millions $ dans une autre équipe. Nous croyons qu’il est sage d’investir notre argent intelligemment pour l’avenir, car nous ne voulons pas rater les séries pendant trois, quatre ou cinq ans, comme dans le cas de certaines autres équipes. Il est important de continuer d’investir dans nos programmes au niveau junior, de dépistage et de perfectionnement.

Au sujet de l’impact du départ d’Alfredsson :

Chaque fois qu’un changement de cette envergure surviendra, il y aura inévitablement un impact au sein de l’équipe. Est-ce que cela a fait ou non la différence cette année? Qui sait? On ne le saura jamais. Essayer de trouver une réponse à cela ne serait que de la pure spéculation.

Au sujet de l’aspect le plus décevant de la saison :

Rater les séries… On peut survoler une très longue liste de choses. Le rendement fut décevant dans l’ensemble de la campagne. Souvent, nous étions en mesure de vaincre une équipe d’élite avant de s’incliner contre des formations plus ordinaires. Les revers contre Edmonton et Calgary après une victoire contre Vancouver. Des défaites contre les Islanders. Pourquoi? Après avoir remporté des victoires contre Boston et Pittsburgh. C’est décevant.

Au sujet de Spezza :

Je crois que Jason comprend son rôle. Il est un professionnel. Il comprend que vous pouvez être ici aujourd'hui, parti demain. (…) On ne peut pas mettre tout cela sur ses épaules. Je crois que tous les joueurs ont une part de responsabilité pour cet échec.


Encore plus du Sénat : Dernières nouvelles/Articles :

En voir plus