Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Alfredsson est excité de se préparer pour une 17e saison

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le capitaine des Sénateurs, Daniel Alfredsson, a connu une saison 2011-12 au cours de laquelle il a produit 27 buts et 59 points (Photo par Joel Auerbach/Getty Images)

Daniel Alfredsson n’est pas encore prêt à dire au revoir au sport qu’il aime.

Après avoir réfléchi pendant trois mois à son avenir, le capitaine des Sénateurs a décidé de revenir à Ottawa cet automne pour jouer la dernière saison d’un contrat qu’il a signé en octobre 2008. Ce sera sa 17e campagne dans la Ligue nationale de hockey et dans un chandail des Sénateurs.

«Je suis excité de me préparer pour une autre saison, a dit Alfredsson, âgé de 39 ans, depuis Goteborg, en Suède, où il a passé plus d’un mois en vacances avec sa famille. Je m’entraîne depuis un mois et demi et mon corps se sent bien en avant de l’an dernier à ce moment-ci. Je m’attends à arriver au camp en meilleure forme et plus fort que l’an dernier.»

Quand la saison 2011-12 des Sénateurs à pris fin à la suite d’un revers de 2-1 contre les Rangers de New York dans le septième match de leur série quart de finale de l’Association de l’Est, Alfredsson a dit qu’il avait besoin de temps pour déterminer s’il avait encore le feu sacré pour faire l’entraînement hors-saison nécessaire pour se préparer pour une autre année.

Clairement, la réponse est oui et c’est une décision qui convient aussi à sa femme, Bibbi, et à ses quatre fils, qui, dit Alfredsson, penchaient pour qu’il continue à jouer.

«Mes enfants me voyaient tout le temps continuer à jouer, a dit Alfredsson en riant. Ils m’achalaient et je pense qu’ils auraient été très déçus si je ne jouais pas. Et ma femme et moi, nous croyons que la situation de notre famille sera plus facile cette saison par rapport à l’an dernier, avec un nouveau né (William Erik) et les nuits sans sommeil.

«Nous avons une meilleure routine maintenant. Elle espère aussi, en quelque sorte, que physiquement je me sentirai bien tout comme jouer une autre année et reporter tout ce qui vient avec la retraite et commencer un nouveau chapitre dans nos vies. Nous avons pas mal un bon contrôle sur quoi faire quand je joue et comment me comporter quand je suis à l’extérieur et quoi ne pas faire, donc elle m’a extrêmement soutenu aussi. Cela me fait sentir un peu coupable je suppose de jouer une autre année parce que je sais tout le temps que cela demande loin de la famille.»

Le capitaine le plus longtemps en devoir présentement dans la LNH, Alfredsson est le meneur de tous les temps des Sénateurs pour les matches joués (1131), les buts (416), les passes (666) et les points (1,082). Il est aussi le premier de la franchise pour les matches joués en séries éliminatoires (111), les buts (47), les passes (43) et les points (90).

La direction des Sénateurs espérait aussi que Alfredsson reviendrait comme mentor pour les jeunes Suédois Jakob Silfverberg et Mika Zibanejad, qui pourraient se joindre à la formation d’Ottawa lors de la prochaine saison. On rend hommage à ses conseils pour avoir eu une influence majeure sur Erik Karlsson, le défenseur de 22 ans qui est devenu le vainqueur du trophée Norris la saison dernière.

«Je suis très, très excité, a dit le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray. Nous espérions cela depuis le début mais que ce soit confirmé, je pense, est excellent pour la franchise et excellent pour la ville. Certainement, je sais que ce sera excellent pour nos jeunes joueurs parce qu’il est un meneur et un mentor pour plusieurs d’entre eux. S’ils suivent son éthique de travail, nous savons que nous serons une équipe compétitive.

«J’ai parlé avec Alfie plusieurs fois et j’avais l’impression qu’il était encore excité de jouer. Il avait hâte de jouer, mais ce n’était pas absolu jusqu’à ce qu’il me le dise lundi après-midi. Cela a fait ma journée. Il n’y a pas de doute là-dessus.»

Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, a ajouté: «Daniel est un capitaine exceptionnel dont l’engagement envers ses coéquipiers et la bonne ville d’Ottawa ne le cède à personne. Daniel s’attend à beaucoup de lui sur et en-dehors de la patinoire donc je comprends parfaitement à quel point une décision comme celle-ci est importante pour lui et sa famille. Je ne pourrais pas être plus satisfait du résultat et je m’attends à ce que Daniel ait une excellente année et qu’il ajoute à sa longue liste de réalisations extraordinaires avec notre club de hockey.» 

Même si Murray avait un «plan B» prêt si Alfredsson n’était pas revenu, il est heureux de ne pas avoir à l’utiliser.

«Ce qu’il apporte à un vestiaire, ce qu’il apporte à l’éthique de travail de notre équipe ... nous n’aurions pas pu remplacer cela, a dit Murray. Peut-être du point de vue des habiletés, nous aurions pu remplacer certains des buts, mais je pense simplement que l’avoir de retour est une énorme amélioration sur quoi que ce soit que j’aurais pu faire.»

Il y a un an à ce moment-ci, Alfredsson se remettait d’une opération hors-saison pour réparer un problème de nerf dans son dos dont il a dit par la suite que cela avait menacé sa carrière. Pas certain de ce à quoi s’attendre en 2011-12, le capitaine des Sénateurs a produit 27 buts — son plus haut total en quatre saisons — et 59 points. Dans le septième match contre les Rangers, il a été sans discussion le meilleur joueur de l’équipe sur la glace.

«Je pense que j’avais l’intention de jouer (la saison prochaine) depuis le début, mais je devais passer au travers de la procédure pour vraiment m’en assurer, a dit Alfredsson, qui s’entraîne avec son ancien club suédois, le Frolunda Indians, et un entraîneur (Peter Froberg) qu’il partage avec Karlsson. Avec mes problèmes de dos ... je n’ai vraiment pas pu m’entraîner comme je l’aurais aimé au cours de probablement les quatre dernières années. 

«Avec l’opération de l’été dernier, avoir à effectuer beaucoup de réhabilitation et ne pas avoir effectué le bon entraînement ... je ne savais pas où j’en étais physiquement et mentalement. Il a fallu du temps, mais l’entraînement va bien. Je l’aime vraiment, donc je suis vraiment heureux de me sentir ainsi dans la procédure de me préparer pour un autre camp.»

Sa détermination pour revenir de cette blessure a valu à Alfredsson d’être finaliste pour le trophée Bill Masterton présenté chaque année au joueur qui présente la meilleure persévérance et le meilleur engagement envers le hockey. Même s’il n’a pas gagné le trophée, Alfredsson est devenu tout de même le premier Sénateur gagnant du trophée King Clancy, qui est remis au joueur de la LNH qui présente les qualités de leadership sur la glace et dans la collectivité.

Alfredsson, qui aura 40 ans en décembre, a été un choix de sixième ronde (133e en tout) par les Sénateurs au repêchage de la LNH de 1994. Il a remporté le trophée Calder remis à la meilleure recrue dans la LNH en 1995-96.

En voir plus