Skip to main content

Vladimir Tarasenko affirme qu'il n'aura pas besoin d'opération

L'attaquant contredit une annonce faite par l'entraîneur russe concernant son statut pour le Championnat du monde, et indique qu'il va guérir pendant la saison morte

par Louie Korac / Correspondant LNH.com

ST. LOUIS - L'attaquant des Blues de St. Louis Vladimir Tarasenko a indiqué mardi qu'il n'allait pas avoir besoin d'une opération, contredisant des commentaires effectués lundi par l'entraîneur russe Oleg Znarok, alors que ce dernier a annoncé que Tarasenko n'allait pas participer au Championnat du monde 2017 de la FIHG.

Tarasenko, qui a mené les Blues pour les buts (39) et les points (75) en plus de terminer à égalité avec son coéquipier Jaden Schwartz au premier rang de l'équipe pour les mentions d'aide (36) en saison régulière, a indiqué qu'il était aux prises avec des blessures, mais rien qui allait nécessiter une opération.

« Il n'y a pas grand-chose à dire, a noté Tarasenko. C'est la saison morte en ce moment, alors tout le monde traîne des blessures. Nous allons avoir du temps pour retrouver la santé et être prêts pour l'année prochaine. »

Znarok, affirmant relayer une information que lui aurait transmise l'agent russe de Tarasenko Alexei Dementiev, a confié aux médias lundi que Tarasenko n'allait pas participer au Championnat mondial de la FIHG à Paris et à Cologne puisqu'il était blessé et qu'il allait devoir passer sous le bistouri.

Le directeur général des Blues Doug Armstrong et l'entraîneur Mike Yeo ont parlé avec Tarasenko mardi au cours des entrevues de fin de saison et ne sont nullement inquiets.

« Je crois que le tout s'est perdu dans la traduction entre les commentaires faits par l'agent russe à l'entraîneur russe, puis de ceux-ci aux médias russes et de la manière dont ils ont été interprétés, a avancé Armstrong. J'ai également vu (les rapports lundi), et je me suis posé des questions. Je l'ai appelé et il m'a dit : "Non, j'ai quelques bobos, mais rien qui va demander une opération". 

« Nous travaillons à l'aider à récupérer. Il est un joueur imposant qui joue contre les joueurs les plus robustes, les meilleurs joueurs adverses, alors je ne suis pas surpris qu'il ne soit pas au sommet de sa forme aujourd'hui. »

Tarasenko a été limité à six points (trois buts, trois passes) en 11 matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Les Blues ont été éliminés en six matchs par les Predators de Nashville en deuxième ronde de l'Association de l'Ouest après avoir vaincu le Wild du Minnesota en cinq matchs en première ronde.

« Je ne me sens pas bien en ce moment, mais c'est parce que nous avons perdu », a déclaré Tarasenko.

En voir plus