Skip to main content

Vegas a frappé dans le mille en embauchant Gerard Gallant

Les Golden Knights sont bien servis par les qualités de rassembleur de leur entraîneur

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - En apprenant que les Golden Knights de Vegas avaient embauché Gerard Gallant comme entraîneur, le printemps dernier, Max Pacioretty s'est dit qu'aucun joueur de l'équipe naissante de la LNH n'allait se plaindre de son entraîneur.

« J'adore ce mec », lance le capitaine des Canadiens de Montréal.

À Las Vegas, on a tôt fait de l'apprécier également. Comme les joueurs des Panthers de la Floride l'ont apprécié au cours des deux saisons et plus qu'il a passées à la barre de l'équipe entre les années 2014 et 2016. Et comme les joueurs des Canadiens qui l'ont côtoyé pendant les deux saisons où il a secondé l'entraîneur Michel Therrien en 2012-13 et 2013-14.

Partout où il est passé, même dans les rangs juniors avec les Sea Dogs de Saint John dans la LHJMQ avec lesquels il a remporté des championnats, on a souligné à grands traits ses qualités de rassembleur.

« C'est le prototype parfait de l'entraîneur pour une nouvelle équipe comme les Golden Knights », a renchéri Pacioretty en entrevue à LNH.com. « Avec lui, c'est facile de créer une chimie. Il va rallier les troupes. »

Dernièrement chez lui, Pacioretty a suivi à la télé la fin d'un match des Golden Knights.

« Je les regardais se défoncer à l'ouvrage et, tout à coup, je me suis rappelé que Gerard était rendu avec eux, relate-t-il. C'est tellement un bon gars. Vous voulez bien faire pour lui en raison de la qualité de personne qu'il est. »

L'ailier Jonathan Huberdeau des Panthers est bien placé pour savoir que les Golden Knights ont frappé dans le mille en misant sur Gallant. Huberdeau l'a eu comme entraîneur pendant plusieurs saisons - trois dans la LHJMQ et les deux et quelque en Floride. 

« Il a été congédié au moment où j'étais blessé, la saison dernière, rappelait-il dernièrement lors du récent passage des Panthers. Ç'aurait été le "fun" de l'avoir comme entraîneur pendant plus longtemps. Je suis content de le voir connaître du succès à Las Vegas. Je ne suis pas surpris. 

« Les gars veulent jouer pour lui. Il est proche d'eux et il est gentil. J'ai entendu dernièrement David Perron dire qu'il l'aime vraiment et qu'il savait pourquoi les joueurs des Panthers l'avaient aussi aimé », a repris Huberdeau. 

Si plusieurs s'entendent pour dire que le Canadien originaire de Summerside à l'Île-du-Prince-Édouard n'est pas le plus fin stratège, on souligne que sa grande force c'est de faire passer son message aux joueurs dans le respect.

« Il va dire ce qu'il a à dire, mais après ce sera fini. Il ne gardera pas de frustration, a élaboré Huberdeau. Si tu as connu un match difficile, il ne t'en tiendra pas rigueur. C'est ce qui est agréable avec lui. Il nous traite comme des professionnels. »

Pacioretty acquiesce : « C'est un entraîneur au sens propre. Sa porte est toujours ouverte. Vous pouvez aller lui parler et il va vous donner l'heure juste. Il va vous dire les vraies affaires et après c'est fini. On peut se mettre à parler d'autres sujets comme le football, comme si de rien n'était ».

Gallagher savait

Pour l'ailier Brendan Gallagher des Canadiens, Gallant est tout simplement un « entraîneur formidable ».

« Il aura du succès, peu importe la situation dans laquelle il se retrouvera. Je ne suis pas surpris des succès qu'il connaît.

« Nous l'avons adoré ici. Les gars l'ont adoré en Floride. Dès qu'il a été embauché à Vegas, je savais que les Golden Knights seraient bons », a avancé Gallagher.

Les deux joueurs du Tricolore ont relevé le passé d'ancien joueur de Gallant. L'homme âgé de 54 ans a connu une belle carrière dans la LNH en ayant entre autres un entraîneur très porté sur la communication, Jacques Demers, chez les Red Wings de Detroit dans les années 1980. 

« Il a déjà joué. Il sait parfaitement ce que nous vivons », dit Pacioretty, en ajoutant avoir hâte de renouer avec lui cette semaine à l'occasion de la visite des Golden Knights au Centre Bell, mardi (19 h 30 HE; RDS, TSN2, ATTSN-RM).

« Il a de belles réussites à son actif, enchaîne Gallagher. Il a eu du succès et il a côtoyé des joueurs vedettes. Il a beaucoup appris, et ça le sert bien comme entraîneur. Il est autant apprécié que respecté par tout le monde. »

En voir plus