Skip to main content

Une mutation à l'aile qui rapporte des dividendes pour les Flyers

« On revoit le Claude Giroux d'il y a deux saisons », affirme Daniel Brière

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

Daniel Brière voit grand pour les Flyers de Philadelphie. Très grand même.

« Dans un rayon de trois ans, je les vois rivaliser avec les Maple Leafs de Toronto, les Sabres de Buffalo et les Devils du New Jersey parmi les meilleures équipes de l'Association de l'Est », claironne-t-il en entrevue à LNH.com.  

« Ils sont explosifs et enlevants. Ils ont connu des hauts et des bas jusqu'à maintenant cette saison. L'explication c'est que l'inexpérience les rattrape certains soirs. Mais ils sont sur la bonne voie. Et ils vont être bons pendant longtemps », avance-t-il. 

Même s'il est occupé à monter une équipe de la ECHL à Portland, Brière garde un œil très intéressé sur les performances des Flyers.

« Je m'occupe de mes trois garçons qui jouent encore au hockey dans la région de Philadelphie. Mais à titre de membre du conseil d'administration des Flyers, je suis les activités de l'équipe de très proche. J'assiste à presque tous les matchs au Wells Fargo Center. »

Il se dit entiché par ce qu'il voit, principalement par l'éclosion à l'attaque du joueur de centre Sean Couturier.

« Au camp d'entraînement, le surplus de joueurs de centre était un des beaux problèmes de l'équipe. Il y avait les Couturier, Claude Giroux, Valtteri Filppula et le premier choix au repêchage de juin Nolan Patrick (deuxième choix au total), énumère-t-il. On devait en déplacer un à l'aile et on a opté pour Giroux. J'étais sceptique sur le coup, mais je constate que c'était une très bonne initiative.

« La mutation à l'aile permet à Claude d'être plus dynamique. On revoit le Claude Giroux d'il y a deux saisons, affirme-t-il. Sean s'est vu confier un plus grand rôle à l'attaque et il saisit sa chance au maximum avec Claude et Jakub Voracek. Il possède un excellent sens du jeu, il est très fiable en défense et il peut apporter sa touche à l'attaque. C'est le "fun" à voir. »

Couturier, Giroux et Voracek ne dérougissent pas ensemble. Jeudi, ils ont amassé sept points dans la victoire de 3-1 des leurs contre les Blackhawks de Chicago. 

« On oublie que Sean est encore très jeune même si ça fait longtemps qu'il joue dans la LNH. Il n'est âgé que de 24 ans, rappelle Brière. Quand les Flyers l'ont repêché, ils voyaient en lui un joueur de centre qui pousserait dans le dos de Claude. On n'avait pas envisagé la possibilité que les deux puissent jouer ensemble. Ça va très bien jusqu'à maintenant et on espère que ça va durer. »

Pour ce qui est de Patrick, Brière convient qu'il connaît un début de carrière en demi-teinte. Mais qu'il montre tout de même de belles promesses.

« C'est un joueur doté d'une grande intelligence au jeu. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'il soit un joueur dominant dans la ligue. Je le vois faire partie du noyau de joueurs qui vont hisser l'équipe vers le sommet. Il deviendra tout un joueur. »

En voir plus