Skip to main content

Toutes les statistiques de l'histoire de la LNH à portée de main

Un projet échelonné sur six ans permet aux partisans d'accéder en ligne aux données de tous les matchs et les joueurs de l'histoire de la LNH depuis 1917

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

Qui détient le record de la LNH pour la plus longue séquence de matchs consécutifs avec un point? Réponse facile: Wayne Gretzky. Le voilà sur la page 176 du Guide officiel et livre des records de la LNH. « La Merveille » a réalisé une séquence de 51 matchs de suite avec les Oilers d'Edmonton en 1983-84.

Mais comment Gretzky s'est-il débrouillé dans chacun match de cette séquence? Il était auparavant plutôt difficile d'obtenir la réponse à cette question. Les sommaires des matchs sur LNH.com ne remontent qu'à la saison 1987-88. Il fallait qu'un amateur recueille par lui-même les informations nécessaires pour trouver la réponse. À partir de maintenant, il ne lui faudra que quelques clics.

Toutes ces statistiques sont désormais présentes sur la page de Gretzky sur LNH.com. On peut voir qu'il a connu deux matchs de huit points au cours de sa séquence historique. On peut également voir qu'il a gardé cette séquence en vie avec une seule mention d'aide à cinq reprises avant qu'elle prenne fin le 28 janvier 1984 face aux Kings de Los Angeles. Et on peut consulter le sommaire de chaque match à partir de cet endroit.

Alors que la LNH célèbre son centenaire, elle a numérisé toutes ses archives statistiques remontant jusqu'à 1917. Cent ans de chiffres. Une quantité incalculable de données. Une histoire qui avait auparavant été entreposée dans une petite chambre au bureau de la ligue à Toronto est maintenant à portée de main.

« Personne ne pouvait le voir à moins qu'il ne se rende à notre bureau pour consulter les dossiers en personne », a expliqué Benny Ercolani, statisticien en chef de la LNH, qui travaille pour la ligue depuis plus de 40 ans. « Maintenant, ces dossiers sont accessibles à tout le monde. »

Le processus a duré six ans.

« Au moins six ans », a souligné Ercolani.

La façon dont la LNH enregistre les statistiques a évolué au fil des années et avec les nouvelles technologies. Ercolani et son équipe -- notamment Brendon Crossman, Stuart McComish, Luc Coulombe et Niel Pierson -- ont dû donner vie au passé.

À ses débuts en 1917-18, la ligue ne tenait compte que des buts et des aides. Elle a ajouté le temps auquel ces buts étaient marqués à la feuille de pointage officielle en 1922-23. Au fil des années, elle y a ajouté d'autres renseignements : le temps pour les pénalités et le type d'infraction, le nombre de tirs décochés par chaque joueur, les arrêts, les joueurs sur la glace au moment du but, etc.

Les officiels envoyaient des télégrammes au bureau de la LNH à Montréal, mentionnant seulement les buts, les aides et les punitions, avant d'envoyer des feuilles de pointage, des résumés de punitions et des alignements manuscrits par la poste. Les données ont ensuite été écrites à la main dans de gros registres.

La ligue a embauché son premier statisticien officiel en 1963 et a installé son premier photocopieur deux ans plus tard. Elle a commencé à informatiser les statistiques en 1971-72. Les données ont dû être compilées par un opérateur de perforatrice à carte avant d'être transmises par le biais d'une connexion téléphonique à longue distance à partir de l'aréna de l'équipe locale. Pensez à cela la prochaine fois que votre connexion WiFi est lente.

En 1984-85, la LNH a établi un système électronique qui est devenu plus sophistiqué au cours des années suivantes.

Cependant, les vieilles données n'avaient pas rattrapé la nouvelle technologie. Pour faire en sorte que la biographie de Gordie Howe soit aussi complète que celle de Sidney Crosby, par exemple, quelqu'un devait recueillir tous les renseignements avant de les entrer dans une base de données.

Gary Meagher, vice-président des communications de la LNH, a abordé le sujet avec Ercolani.

« Il m'a dit, "Tu sais quoi, Benny? On peut le faire", a raconté Ercolani. Et je lui ai répliqué, "Tu es fou. On ne peut pas le faire." »

Ils y sont arrivés et ultimement, ils l'ont fait. Ercolani et son équipe ont passé trois ans et demi à entrer des données provenant directement des sources originales, match par match, but par but. Il manquait parfois certains sommaires aux archives, et l'équipe a donc dû faire appel aux équipes et aux historiens comme Bob Duff et Greg Innis. Ils ont parfois rencontré des problèmes imprévus.

Jusqu'à la saison 1935-36, il pouvait y avoir trois, ou même quatre mentions d'aide sur un seul but.

« J'ai dit à mon programmeur, "Il y aura une situation où nous devrons inscrire trois aides sur un but", a dit Ercolani. Il m'a dit, "Quoi?" La machine a rejeté les données en nous disant qu'il était interdit d'inscrire trois aides sur un but. »

Ercolani et son équipe ont ensuite passé deux ans et demi à tout réviser, pas seulement leur travail, mais également tout le travail des officiels par le passé. Ils ont dû s'assurer que toutes les informations étaient correctes, parce qu'ils étaient littéralement sur le point de réécrire l'histoire de la LNH.

« N'oubliez pas, ils écrivaient tout à la main [par le passé], a expliqué Ercolani. Alors une mention d'aide a peut-être été accordée à un certain joueur dans un certain match, mais un autre joueur aurait pu recevoir le crédit par la suite. »

Le résultat final, c'est que les chiffres ont remplacé grand nombre de tirets dans les biographies sur LNH.com. Le dossier historique a été enrichi, revisé, et rendu accessible à tout le monde.

Nous savons maintenant certaines choses que nous ignorions. Par exemple, nous savons combien de buts en avantage numérique Howe a inscrits dans une saison en particulier avant l'adoption des données qui concernent les unités spéciales, parce que l'identité de tous les joueurs présents sur la glace au moment de ces buts a été entrée dans la base de données.

Nous avons corrigé le nombre de matchs joués pour environ 650 joueurs, le nombre de mentions d'aide pour environ 370 joueurs, le nombre de buts pour une centaine de joueurs, des minutes de pénalité pour plus de 1100 joueurs et des tirs vers le filet pour environ 1500 joueurs. La majorité de ces changements ont été plutôt mineurs. Parmi les modifications les plus importantes : la LNH a accordé trois buts de plus à Leo Reise Sr avec les Americans de New York en 1929-30, cinq mentions d'aide à Hap Day avec les Saint-Patricks de Toronto en 1924-25, et cinq buts en avantage numérique à Jari Kurri au cours de son illustre carrière.

Nous pouvons trouver le sommaire de chaque match de l'histoire de la LNH, parce que ces sommaires ont été créés pour les matchs disputés avant l'utilisation des sommaires, et nous pouvons également consulter les feuilles de pointage originales. Nous pouvons comparer des joueurs de différentes époques de plusieurs nouvelles façons. 

« Nous avons comblé des milliers de trous, a déclaré Ercolani. Il est incroyable d'imaginer tout ce que nous pourrons faire avec toutes les données que nous avons recueillies. »

En voir plus