Skip to main content

Thomas dit que Price a mal réagi aux applaudissements dérisoires de la foule

LNH.com @NHL

MONTREAL - Tim Thomas est un vieux routier et il a une opinion sur tout. Il n'hésite jamais à l'émettre. Le gardien des Bruins estime que son jeune homologue du Canadien, Carey Price, n'aurait pas dû réagir comme il l'a fait, après avoir été pris à partie par une partie de la foule, mercredi.

"Je ne sais pas comment j'aurais moi-même réagi, mais je n'aurais sans doute pas embarqué dans le jeu des gens, en leur donnant satisfaction. On ne doit jamais montrer à la foule qu'on est ébranlé."

Price a levé les bras au ciel, après que des partisans eurent tourné en dérision un arrêt de routine qu'il a fait, au moment où le score était 4-1 en deuxième période.

Thomas ne sait pas quelles seront les conséquences pour Price, si conséquences il y a. Il lui suggère simplement de tourner la page au plus tôt sur l'incident.

"Il doit oublier au plus tôt ce qui s'est passé, a-t-il argué. C'est une situation difficile pour tout le monde. Je n'aurais pas voulu être à sa place."

Il s'est porté à la défense de Price, en avançant qu'il n'avait rien à se reprocher.

"Il a réalisé de superbes arrêts et on a marqué de magnifiques buts. Le traitement qu'on lui a réservé est injustifié, mais c'est ça le sport professionnel. Les gens paient leurs billets et ils peuvent faire ce qu'ils veulent."

Dans le vestiaire du Canadien, Chris Higgins a également trouvé que les partisans avaient versé dans l'exagération.

"Je suis mal à l'aise pour Carey. Il ne méritait pas ça. Nous avons pleinement confiance en lui et à Jaroslav Halak. Les gardiens sont les premiers blâmés quand une équipe va mal. C'est davantage le cas à Montréal qu'ailleurs."

Higgins, qui est un des nombreux joueurs de l'équipe qui pourrait quitter, avait peine à réaliser que la saison venait de prendre fin.

"Après qu'on eut donné la main aux joueurs des Bruins, je me suis dit que c'était fini. Ç'a été un sentiment pour le moins bizarre. Ã'a été une saison très mouvementée. Au moment où je croyais avoir tout vu, il arrivait d'autres choses.

"On ne sait pas ce qui va arriver. Des joueurs vont partir, c'est sûr. L'équipe va présenter un visage fort différent."

Le vétéran Mathieu Dandenault a affirmé n'avoir jamais vécu rien de tel.

"Jamais, jamais, a-t-il répété. Tant du point de vue de l'équipe que sur le plan personnel. Ç'a été quelque chose de particulier. La pression était forte en raison de l'année du centenaire. Les attentes étaient très élevées. Il fallait être fort entre les oreilles, a-t-il imagé. Rejean Tremblay a du nouveau matériel pour une autre série 'Lance et Compte'."

Dandenault veut s'accorder quelques journées de réflexion avant de soupeser ses options quant à son avenir.

"J'adore être ici. J'étais émotif à la fin du match parce que je me suis dit que c'était peut-être mon dernier. Je crois en l'équipe et en l'organisation. J'ai réalisé mon rêve de jouer ici. Je suis très fier de porter les couleurs du Canadien."

En voir plus