Skip to main content

Therrien dit qu'il s'est « sûrement mal exprimé »

L'entraîneur du CH soutient qu'il n'a pas voulu pointer Pacioretty du doigt

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les mines étaient rares et déconfites dans le vestiaire des Canadiens, mardi, à l'issue de la défaite contre les Sénateurs d'Ottawa - la quatrième de l'équipe dans ses cinq plus récentes sorties.

C'est comme on avait tiré à la courte paille quels joueurs se présenteraient devant les journalistes.

Carey Price et Brendan Gallagher ont passé leur tour tandis que les vétérans défenseurs Shea Weber et Andrei Markov sont allés au bâton.

Le capitaine Max Pacioretty a été le seul qui a fait face à la musique à l'ouverture des portes. Alex Galchenyuk s'est pointé un peu plus tard.

Pacioretty était à prendre avec des pincettes, lui qui se retrouve encore sur la sellette en raison de propos qu'a tenus l'entraîneur Michel Therrien, lundi.

Interrogé à savoir si l'équipe avait dans ses rangs un joueur de centre capable d'alimenter Pacioretty en passes, Therrien a répondu que les joueurs doivent redoubler d'efforts afin de récupérer la rondelle.

Il a enchaîné avec une réponse générale du genre « il va finir par s'en sortir » quand on lui a demandé précisément si c'est ce qu'il reproche à Pacioretty - un manque d'ardeur au jeu.

Mardi soir, Therrien a tenu à clarifier sa pensée, en admettant qu'il s'était « sûrement mal exprimé ».

« Quand tu te fais demander si nous n'avons pas le joueur de centre pour alimenter un de nos joueurs, je n'embarque pas là-dedans, a-t-il commencé par dire. J'ai dit que tout le monde avait un "job" à faire. Je me suis mal exprimé, sûrement, parce que ça n'a pas été bien saisi. Je n'ai pas très bien compris les réactions que ç'a suscitées. La chose que j'ai dite, c'est que tout le monde a un "job" à faire, tout le monde. Je ne pointais pas personne du doigt. »

Therrien a mentionné avoir rencontré Pacioretty mardi matin.

« J'ai rencontré les trois joueurs - Pacioretty, Tomas Plekanec et Brendan Gallagher - afin de leur expliquer le plan, que j'allais les réunir dans le même trio, a-t-il relaté. Je trouve qu'ils ont joué un bon match. Ils se sont concentrés sur le processus. C'est exactement ce que je disais lundi. C'est exactement ce qu'ils ont fait ce soir.

« Au cours de ma carrière, je n'ai jamais demandé à un joueur de marquer des buts. Jamais. Tu ne peux pas demander ça à personne. Tu peux demander de travailler, de mieux te positionner ou comment jouer afin de créer des revirements ou des chances de marquer. C'est ça le processus. Le trio a eu de bonnes chances de marquer. L'effort y était. Il y a beaucoup de choses que j'ai aimées. »

Pacioretty, Plekanec et Gallagher ont totalisé 10 tirs au but en plus d'un poteau. Avec seulement quatre buts en 20 matchs, Pacioretty a beau dire que tout ce qui compte, ce sont les succès de l'équipe, la frustration est forte, comme il l'a montré au son final de la sirène. Gallagher, qui n'a pas touché la cible dans 14 rencontres d'affilée, a balancé son bâton dans la baie vitrée après avoir vu son lancer effleurer la barre horizontale au premier vingt. Plekanec, lui, n'a réussi qu'un but et il n'a pas amassé de point dans huit matchs de suite.

Questionné au sujet de cet autre malentendu avec l'entraîneur, Pacioretty a réagi en disant que les propos de Therrien avaient été mal rapportés. Le capitaine a élevé la voix quand on a voulu en savoir davantage.

C'est le deuxième quiproquo en l'espace de quelques mois impliquant les deux hommes. Avant le camp d'entraînement, Therrien a dû expliquer des propos désobligeants à l'endroit du capitaine qu'il aurait tenus en présence d'amateurs dans un club de golf.

Pacioretty avait dit avoir obtenu l'assurance de Therrien que toute cette histoire était de la pure fiction.

 

En voir plus