Skip to main content

Sidney Crosby va revenir au jeu « lorsqu'il sera prêt »

Le centre s'est entraîné avec Pittsburgh quatre jours après avoir subi une commotion cérébrale et affirme « faire confiance au processus »

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

CRANBERRY, Pennsylvanie - En regardant l'entraînement des Penguins de Pittsburgh vendredi, vous n'auriez jamais pu savoir que le capitaine Sidney Crosby avait reçu un coup à la tête et subi une commotion cérébrale quatre jours plus tôt.

Il a participé à une séance d'entraînement avec contact au UPMC Lemieux Sports Complex. Il a pivoté un trio entre Jake Guentzel et Patric Hornqvist.

Non seulement a-t-il patiné à fond de train, il a bien patiné. À un certain moment, il a accepté une passe en contre-attaque, a effectué une pirouette pour éviter un défenseur et a remis le disque à un coéquipier. Un peu plus tard, il a freiné brusquement, a pivoté de 180 degrés, a manié la rondelle dans la circulation dans l'enclave avant de décocher un tir du revers.

« Il n'y a rien qui semblait indiquer qu'il ne va pas bien, a noté l'attaquant Carl Hagelin. Il ressemblait au bon vieux Sid sur la glace. Je suis content qu'il aille bien. »

Crosby a mentionné qu'il ne voulait pas écarter la possibilité qu'il affronte les Capitals de Washington dans le match no 5 de leur série de deuxième ronde de l'Association de l'Est au Verizon Center samedi (19 h 15 (HE); TVA Sports, NBC, CBC, SN). Les Penguins mènent cette série quatre de sept 3-1. 

Si tout semble aller très vite, c'est que c'est le cas.

Crosby a coupé au filet sur un 2-contre-1, a été déséquilibré par le capitaine des Capitals Alex Ovechkin avant d'encaisser un double-échec au côté de la tête de la part du défenseur de Washington Matt Niskanen dans le match no 3.

Il est resté étendu sur le dos, s'est retourné sur ses bras et ses jambes, s'est étendu sur le ventre, avant de se tourner sur le côté gauche alors qu'un soigneur l'examinait. Il a reçu l'aide de Hornqvist et du défenseur Ron Hainsey pour se lever, avant de glisser vers le banc penché vers l'avant et de quitter la rencontre à 5:24 de la première période.

Tout ça s'est passé lundi. L'entraîneur Mike Sullivan a annoncé le diagnostic de commotion cérébrale mardi. Crosby a patiné mercredi, bien que cela n'ait pas été rapporté publiquement, et a raté le match no 4. Il a de nouveau patiné jeudi. Et maintenant cela.

Est-ce trop rapide?

Il s'agit d'une question pertinente et d'une inquiétude. Crosby a subi de multiples commotions cérébrales. Les symptômes de commotion cérébrale peuvent apparaître plus tard. La dernière fois que Crosby a été victime d'une commotion cérébrale, il a reçu le diagnostic le 10 octobre. Il a patiné dès le lendemain et a continué de patiner au cours de la majorité des jours qui ont suivi, mais il a attendu de connaître quatre ou cinq jours sans ressentir de symptômes avant de revenir au jeu le 25 octobre. Il a raté six matchs de saison régulière.

Chaque commotion cérébrale est toutefois différente, et Crosby, les Penguins et les médecins possèdent l'expérience, l'expertise et une connaissance poussée de cette situation. Ils savent ce que dit la science et connaissent les risques.

« Je crois que comme nous sommes déjà passés par là, j'aime croire que je connais très bien mon corps aujourd'hui, a déclaré Crosby. Je comprends l'importance de m'assurer de bien me sentir avant de revenir au jeu. Je crois beaucoup en notre personnel, et je sais qu'ils vont faire tout ce qui est en leur pouvoir pour s'assurer que je sois prêt lorsque je vais revenir au jeu. Je fais confiance au processus qu'il faut traverser. Quand le temps sera venu, je serai prêt. »

La responsabilité de Crosby est d'être honnête avec les médecins à propos de ce qu'il ressent. Leur responsabilité est de le soumettre au protocole approprié.

« Je leur dis comment je me sens, et ils me disent quelle est la prochaine étape », a expliqué Crosby.

Questionné à propos de sa progression depuis lundi, Crosby a répondu : « Je me sentais vraiment bien dès le lendemain, et ce jusqu'à aujourd'hui. Probablement aussi bien que ce à quoi je pouvais m'attendre. »

Lorsqu'il lui a été demandé s'il ressentait ne serait-ce qu'un symptôme, Crosby a répondu : « Je me sens bien. En ce moment, je ne fais que suivre les indications qui m'ont été données. Je me sens bien en ce moment. »

Sullivan a confirmé que le statut de Crosby était encore évalué sur une base quotidienne. 

« Nous allons voir de quelle manière il va réagir, et nous aviserons à partir de là », a dit Sullivan.

Les Penguins ne peuvent traiter Crosby différemment d'un autre joueur, et ils ne peuvent accélérer le processus parce qu'ils se trouvent en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Mais rien n'indique que c'est ce qu'ils font.

L'attaquant Conor Sheary a également subi une commotion cérébrale dans le match no 3 lundi et a raté le match no 4 mercredi. Il a également patiné jeudi, au moins, et s'est entraîné vendredi. Il a indiqué que s'il se sentait bien samedi matin, une décision pourrait être prise juste avant la rencontre pour le match no 5.

« Je ne veux pas dire que j'ai le feu vert, a précisé Sheary. J'espère connaître une autre bonne journée demain. J'ai toutefois été surpris hier et aujourd'hui de voir à quel point je n'ai pas ressenti de symptômes, alors c'est un bon signe. 

« Il s'agit assurément d'une blessure avec laquelle nous voulons prendre le risque de revenir trop rapidement. Même avec l'importance de ces matchs et des séries, je crois que nous voulons toujours revenir au jeu, mais il faut faire attention et nous assurer de suivre toutes les étapes. »

Lorsqu'il lui a été demandé directement si les Penguins traitaient Crosby différemment qu'ils le feraient en saison régulière - précipiter son retour, ou ne pas être patient -- Sullivan a répondu : « Non. Il suit un processus comme tous nos joueurs le feraient, et nous nous fions à notre personnel médical afin de nous conseiller et nous aider à prendre les meilleures décisions. La priorité a toujours été la santé de nos joueurs, d'abord et avant tout, et cela ne va jamais changer. »

Il a ajouté en guise de conclusion :

« Nous faisons confiance à nos médecins, a indiqué Sullivan. Nous faisons confiance à notre équipe médicale. Lorsqu'ils nous donneront le feu vert, nous aurons donc confiance que Sid va bien. »

En voir plus