Skip to main content

Crosby et Ovechkin en tête de liste des étoiles à 3-contre-3 des années 2000

Iginla, Lindstrom, Pronger sont parti des équipe d'étoiles

par Dan Rosen @drosenNHL / Journaliste Principal NHL.com

La LNH a subi d'énormes changements depuis une quinzaine d'années.

Lorsqu'on a enlevé la ligne rouge en 2005, le hockey est devenu plus rapide que jamais. Et on dirait que la vitesse a augmenté chaque saison depuis, parce que les joueurs sont plus gros et plus forts. Le niveau de sophistication de leur régime d'entraînement, aussi bien durant l'été que pendant la campagne, a atteint des niveaux sans précédent en raison des progrès technologiques.

L'instauration d'un plafond salarial a quant à elle mené à une ère de parité comme on ne l'avait jamais vu auparavant.

Parallèlement à cette évolution, la LNH a grandi et a gagné en popularité, autant sur son propre continent qu'à l'étranger, en bonne partie grâce à l'excellence de deux joueurs, Sidney Crosby et Alex Ovechkin. Ceux-ci sont devenus les visages d'une nouvelle génération d'étoiles du hockey.

Un bon nombre d'autres joueurs ont montré par leur talent, leurs habiletés et leur intelligence que peu importe dans quelle ère ils évoluent et en dépit des obstacles qu'ils doivent affronter, ils peuvent connaître des carrières dignes du Temple de la renommée.

Faire le tri parmi les vedettes qui sont passées par la LNH depuis le tournant du siècle afin de dresser une liste de 11 joueurs (six attaquants, trois défenseurs et deux gardiens) qui seraient les plus dominants dans un format à 3-contre-3, comme celui qu'on verra dimanche au Match des étoiles Honda 2016 de la LNH, n'a pas été une tâche facile.

Il y a eu suffisamment de joueurs de qualité pour qu'on puisse composer plusieurs équipes, mais on n'en permettait qu'une. LNH.com s'est donc aventuré à proposer une équipe d'étoiles à 3-contre-3 des années 2000. La voici :

Trio no 1 : Sidney Crosby, Jarome Iginla, Nicklas Lidstrom

Crosby et Iginla se connaissent bien en raison du temps qu'ils ont passé ensemble chez les Penguins de Pittsburgh ainsi qu'avec l'équipe canadienne aux Jeux olympiques de 2010 à Vancouver. Crosby peut fabriquer des jeux et aller au filet. Iginla est un franc-tireur, mais ne sous-estimez pas sa vision du jeu et ses capacités de passeur. Lidstrom, le meilleur défenseur des 20 dernières années dans la LNH, serait le complément idéal parce qu'il est toujours bien placé sur la glace, toujours du bon côté de la rondelle et toujours conscient de ses responsabilités en défensive, tout en étant phénoménal sur le plan offensif.

Depuis le début de la saison 2000-01, aucun joueur n'a récolté plus de points par match que Crosby (moyenne de 1,33), le capitaine des Penguins, le double médaillé d'or olympique (2010, 2014), le champion de la Coupe Stanley en 2009 et le double lauréat du trophée Hart (2007, 2014). Il occupe le 10e rang pour les points amassés depuis 2000-01 (avec 893) même s'il est seulement 85e au chapitre des matchs disputés (673). Ça tombe bien qu'Iginla se retrouve avec lui sur ce trio parce que c'est Iginla qui lui a livré la passe qui lui a permis de marquer son but en or aux Jeux olympiques de 2010. D'habitude, c'est Iginla qui reçoit ce genre de passe. Il est le meilleur buteur de la LNH depuis la saison 2000-01 avec 511 filets, lui qui totalise 602 buts en 19 ans de carrière.

Lidstrom a reçu le trophée Norris assez souvent pour qu'il devienne évident qu'il a été le meilleur défenseur à évoluer dans la LNH depuis Bobby Orr. Il a été sacré meilleur défenseur dans la ligue à sept reprises en l'espace de 10 saisons (2000-11). Il a décroché deux de ses quatre championnats de la Coupe Stanley avec les Red Wings de Detroit depuis le début du siècle actuel (2002 et 2008). Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey au mois de novembre dernier.

Trio no 2: Evgeni Malkin, Alex Ovechkin, Scott Niedermayer

La vision du jeu de Malkin et sa force physique, la force physique et le tir d'Ovechkin, ainsi que le coup de patin de Niedermayer donneraient lieu à une combinaison explosive à 3-contre-3. À lui seul, le coup de patin de Niedermayer permettrait à Malkin et Ovechkin de profiter de davantage de temps et d'espace. Malkin connaît bien Ovechkin parce qu'ils ont évolué ensemble avec l'équipe nationale russe. Il sait où trouver Ovechkin sur la patinoire, afin que celui-ci puisse exploiter la précision et la puissance de son tir.

Malkin est deuxième derrière Crosby au chapitre des points récoltés par match depuis 2000-01, avec une moyenne de 1,18 (749 points en 634 rencontres). Il a remporté le trophée Hart en 2012 et la Coupe Stanley en 2009 avec les Penguins. Ovechkin, le capitaine des Capitals de Washington, a remporté le trophée Hart trois fois (2008, 2009, 2013). Il a inscrit 503 buts et 937 buts en 805 matchs. Plus tôt cette saison, il a marqué son 500e but à son 801e match en carrière; seulement quatre joueurs ont atteint ce plateau plus rapidement que lui.

Niedermayer, qui a pris sa retraite en 2010 et a été intronisé au Temple de la renommée en 2013, a été un des patineurs les plus élégants dans l'histoire de la LNH. Il a également été un gagnant - un des meilleurs dans les annales de la ligue à ce titre -, lui qui a remporté la Coupe Stanley à quatre reprises, dont trois depuis le début du siècle actuel (en 2000 et 2003 avec les Devils du New Jersey, en 2007 avec les Ducks d'Anaheim). Il a aussi raflé deux médailles d'or olympiques (2002 et 2010) et une médaille d'or au Championnat du monde de la FIHG (2004), en plus de remporter la Coupe du monde de hockey (2004). Il a par ailleurs décroché le trophée Norris en 2004 et le Conn-Smythe en 2007.

Trio no 3 : Joe Thornton, Martin St-Louis, Chris Pronger

Thornton a été un des meilleurs fabricants de jeux de sa génération. St-Louis a été un des meilleurs buteurs, en raison surtout du tir qu'il décochait souvent du cercle droit des mises en jeu, un endroit qu'on nomme aussi « son bureau ». Placez ces deux-là devant Pronger, un défenseur membre du Temple de la renommée qui a un solide tir, qui est alerte en défensive et qui est intimidant en raison de sa taille, et vous avez là une autre combinaison explosive.

Thornton a été le joueur le plus prolifique depuis la saison 2000-01 au chapitre des points (1190) et des mentions d'aide (865). Il a récolté au moins 145 points et 133 aides de plus que les autres. Il se classe quatrième pour les matchs disputés, avec 1115. St-Louis représentait un danger mortel en raison de son tir, mais aussi, bien franchement, par sa simple présence en zone offensive, peu importe l'endroit. Il est troisième au chapitre des points (1013) et des aides (626) depuis 2000-01, septième pour les buts (387) et huitième en ce qui concerne les filets vainqueurs (65). St-Louis a pris sa retraite à la fin de la saison dernière.

Pronger est grand, mais il pourrait tenir le rythme à 3-contre-3. Si jamais cette unité accordait une attaque à deux contre un, il pourrait la neutraliser en raison de sa longue portée. Pronger a récolté 450 points en 659 rencontres à partir de la saison 2000-01 et ce, jusqu'à ce qu'il soit forcé de s'arrêter à cause d'une blessure à l'oeil et de troubles découlant d'une commotion cérébrale. Il a remporté les trophées Hart et Norris en 2000, des médailles d'or avec le Canada aux Jeux olympiques de 2002 et 2010, ainsi que la Coupe Stanley avec les Ducks en 2007.

Les gardiens: Martin Brodeur, Roberto Luongo

Ils occupent les deux premiers rangs chez les gardiens pour les victoires et les jeux blancs depuis la saison 2000-01. Brodeur a signé 447 de ses 691 victoires - un record de la LNH - ainsi que 83 de ses 125 blanchissages - une marque de la ligue également - à partir de 2000-01 jusqu'à l'heure de sa retraite, qu'il a prise au cours de la saison dernière. Luongo est deuxième derrière Brodeur pour les victoires (415) et les jeux blancs (71). Il joue encore. Brodeur a connu cinq saisons de 40 victoires ou plus, établissant notamment un record de la LNH en décrochant 48 gains en 2006-07. Il a remporté la Coupe Stanley avec les Devils en 2000 et 2003, en plus de participer à la Finale de la Coupe Stanley en 2012. Il a remporté la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à titre de gardien no 1 du Canada, puis encore en 2010 alors qu'il était le réserviste de Luongo. Ce dernier, qui s'aligne présentement avec les Panthers de la Floride, a pris part à la Finale de la Coupe Stanley en 2011 avec les Canucks de Vancouver. Il a connu sept saisons de 30 victoires et plus, dont deux de 40 et plus. Il semble présentement se diriger vers une autre saison de 30 gains.

En voir plus