Skip to main content

Le nouveau Prince de Brooklyn

L'ancien attaquant des Sénateurs a fait son nid chez les Islanders

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

BRANDON, Floride - Ayant grandi à Rochester, dans l'état de New York, Shane Prince suivait les activités des Sabres de Buffalo. Son joueur favori était Daniel Brière. Malgré sa petite taille (cinq pieds 10 pouces, 180 livres), Brière était un joueur dynamique qui s'est vite forgé la réputation d'être à son mieux quand l'enjeu est important. Il a terminé sa carrière avec 53 buts en 124 matchs en séries éliminatoires.

 

« J'appréciais son style de jeu, évoque Prince. C'est ce que je souhaite être, un joueur productif en séries qui aide son équipe à connaître du succès. Parce qu'au final, c'est ce qui compte réellement. En séries, les équipes ont besoin de joueurs qui élèvent leur niveau de jeu et qui leur donne une impulsion additionnelle pouvant les mener jusqu'à la conquête de la Coupe Stanley. »

Prince a trois buts en sept matchs des séries de la Coupe Stanley pour les Islanders de New York, qui se sont entraînés vendredi en vue du deuxième affrontement de la série de deuxième tour contre le Lightning de Tampa Bay samedi (15h HE; TVA Sports, NBC, SN).

Il a réussi deux buts dans la victoire de 5-3 des Islanders dans le match numéro un, mercredi.

Cela après avoir obtenu six buts en 64 matchs en saison régulière: trois buts en 44 rencontres chez les Sénateurs d'Ottawa et trois autres en 20 matchs comme membre des Islanders qui ont fait son acquisition à la date limite des transactions, le 29 février.

Prince est du même moule que Brière, lui qui mesure cinq pieds 11 pouces et qui pèse 185 livres.

À sa troisième saison chez les juniors, dans l'uniforme des 67 d'Ottawa, il a inscrit 43 filets en 57 matchs en saison régulière, avant d'en ajouter sept en 18 rencontres en séries éliminatoires.

À sa troisième saison dans les rangs mineurs professionnels, à Binghamton, dans la Ligue américaine de hockey, il a marqué 28 fois en 72 rencontres.

Chez les Sénateurs cette saison, qui en ont fait un choix de troisième tour (61e au total) au repêchage de 2011, il n'a pas vu beaucoup d'action. L'équipe dirait sans doute qu'il n'a pas mérité plus de temps d'utilisation. Il répondrait qu'il en aurait eu besoin afin d'éclore. Peu importe, ça n'a pas fonctionné et il a été échangé.

« C'est difficile d'obtenir du succès à l'attaque en ne jouant que pendant sept minutes par match, relève-t-il. C'est dur de se sentir impliqué dans l'action, émotivement et physiquement. L'occasion de faire ma marque a été limitée, pour diverses raisons.

« J'ai été suffisamment choyé d'obtenir une chance ici. Je peux essayer d'avoir un plus grand impact. »

Les Islanders étaient à la recherche de joueurs rapides qui peuvent apporter une contribution à l'attaque. Ils ont remarqué le potentiel de Prince à l'âge de 23 ans. On lui a dit à son arrivée qu'il aurait la chance d'évoluer avec de bons joueurs et on a tenu parole. Il a formé un trio dans le premier match avec Ryan Strome, cinquième espoir réclamé de la séance de 2011, et soit Frans Nielsen ou Brock Nelson.

« J'ai une idée plus précise de la qualité du jeu, soumet-il. C'est une ligue complètement différente. Le plus important, c'est d'assimiler les différents styles, d'identifier les façons de se rendre dans les endroits payants pour marquer. En 20 matchs avec les Islanders, j'ai eu plus de temps de jeu et je suis plus impliqué. Ça commence à paraître, et c'est un bon sentiment. »

Les Islanders ont ressorti des boules à mites une affreuse veste de cuir de couleur orange et bleue, ornée d'un sigle style vieillot de l'Association de l'Est, qu'ils remettent au joueur par excellence de chacun des matchs en séries. Le capitaine John Tavares se l'était vue accorder, dimanche, à la suite de sa performance de deux buts dans la victoire en double prolongation des Islanders qui a éliminé les Panthers de la Floride au premier tour.

Tavares a remis la veste à Prince, mercredi.

« C'est 'cool', lance Prince. Je suis simplement heureux d'apporter une contribution et que l'équipe ait du succès. Il n'y a pas de meilleur sentiment quand vous gagnez des matchs à ce stade de l'année. Je veux simplement que ça se poursuive. »

En voir plus