Skip to main content

Ryan McDonagh ne chôme pas cet été

Le capitaine des Rangers résolu à faire vite oublier la fin de saison hâtive des siens

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

EDINA, Minnesota - Le capitaine des Rangers de New York Ryan McDonagh n'a pas l'habitude de passer tant de temps au Minnesota au cours de la morte-saison.

Avant l'élimination des Rangers face aux Penguins de Pittsburgh dès le premier tour des séries, en avril, ils avaient atteint au minimum la finale de l'Association de l'Est trois fois en quatre saisons.

La défaite en cinq matchs contre les éventuels champions de la Coupe Stanley a été leur élimination la plus hâtive depuis la première saison de McDonagh dans la LNH en 2010-11. Cette saison-là, les Rangers avaient plié l'échine en cinq matchs dès le premier tour contre les Capitals de Washington.

« Malheureusement, c'est possiblement mon été le plus long en cinq ans », a relevé le hockeyeur natif de St.Paul, au Minnesota, la semaine dernière. « Je ne crois pas être déjà revenu à la maison avant juin. »

Le défenseur âgé de 27 ans a beau adorer son chez-soi, il prend les moyens afin de ne pas avoir à y revenir trop tôt dans un an. Rétabli de la blessure à un doigt qui l'a contraint à rater les deux premières rencontres des siens en séries, il redouble d'ardeur à l'entraînement.

« Ici, je m'entraîne avec mes coéquipiers, Derek Stepan et Brady Skjei. Nous essayons de profiter du temps additionnel dont nous disposons du fait que nous avons été sortis tôt des séries. Nous patinons et nous nous entraînons fort afin d'être prêts pour cette saison. »

Peut-être que l'élimination hâtive des Rangers a été la résultante d'un relâchement bien involontaire chez les joueurs en lien avec l'engagement requis. Ou peut-être est-elle attribuable en partie à la fatigue.

Les Rangers ont été impliqués dans 12 séries éliminatoires et 76 matchs entre les saisons 2011-12 et 2014-15. Ils n'ont pas remporté la Coupe Stanley, atteignant la Finale en 2014 (défaite en cinq matchs contre les Kings de Los Angeles).

« Nous avons été choyés de connaître de beaux parcours en séries, même s'ils n'ont pas connu le dénouement espéré, a-t-il souligné. Il arrive parfois que vous perdiez de vue tous les efforts de préparation auxquels vous devez vous astreindre et tous les sacrifices que vous devez vous imposer. Personnellement, je sais que je travaille le plus fort possible afin d'être toujours prêt à jouer à la hauteur de mon potentiel.

« Tout le monde y met les efforts en ce sens. Nous voulons former un groupe très coriace. C'était notre devise il y a quelques années. Nous ne ménagions pas les efforts et nous rendions la vie très dure à nos adversaires. Nous voulons revenir à ça. »

Ça sonne comme de la musique aux oreilles du directeur général des Rangers Jeff Gorton, qui souhaite voir ce type d'attitude chez tous les joueurs. Gorton a déclaré, le 18 juillet, après avoir échangé le joueur de centre Derick Brassard - et un choix de septième tour en 2018 - aux Sénateurs de d'Ottawa, afin d'obtenir le joueur de centre Mika Zibanejad - et un choix de deuxième tour en 2018: « Après notre défaite au premier tour des séries, je m'attends à ce que la plupart de nos joueurs, sinon tous, se présentent au camp avec la rage au cœur ».

L'élimination hâtive de l'équipe est sans équivoque une source de motivation additionnelle pour McDonagh.

« Ce n'est pas un bon sentiment de perdre de cette façon. On ressent comme la honte d'avoir laissé tomber ses coéquipiers, l'organisation et les partisans. J'espère donc ardemment voir les efforts des gars rapporter de gros dividendes cette saison. »

McDonagh ne s'attendait pas à ce que Brassard, qui a dominé les Rangers avec 27 buts et qui a été le deuxième meilleur marqueur de l'équipe avec 58 points la saison dernière, soit échangé. Il relève comme aspect positif que les Rangers se sont rajeunis et qu'ils seront plus imposants physiquement à la position de centre. Brassard, âgé de 28 ans, mesure 6 pieds 1 pouce et il pèse 205 livres. Zibanejad, 23 ans, mesure 6 pieds 2 pouces et fait osciller le pèse-personne à 222 livres.

« C'est toujours une surprise de voir quitter un coéquipier avec lequel on est proche, un gars qui a été un rouage important de nos succès des dernières saisons, a dit McDonagh. Nous avons obtenu en retour un jeune qui est en voie de s'établir comme un joueur de premier plan dans la ligue. Nous sommes donc emballés de l'avoir avec nous. C'est toujours évidemment malheureux de perdre un bon ami, mais nous mettons la main sur un très bon joueur, également. »

Le noyau de l'équipe demeure inchangé ou presque, si on fait abstraction du départ du défenseur Keith Yandle qui a été échangé aux Panthers de la Floride à quelques jours d'obtenir le statut de joueur autonome sans compensation.

McDonagh estime que le groupe actuel peut ramener l'équipe au sommet.

Il y a deux ans, les Rangers ont gagné le trophée des Présidents en saison régulière, tout en passant à un match d'accéder à la Finale de la Coupe Stanley pour la deuxième année de suite. Ils se sont inclinés dans la rencontre no 7 de la finale de l'Association de l'Est contre le Lightning de Tampa Bay.

« Nous avons encore plusieurs joueurs qui sont avec nous et le leadership ne sera pas un problème. Nous avons connu de bons moments ensemble, mais aussi de moins bons plus récemment.

« Nous avons un bon mélange de jeunes qui sont en voie de faire beaucoup parler d'eux et de vétérans qui veulent renouer avec le succès. »

En voir plus