Skip to main content

Robert Thomas réalise qu'il est près du but

L'espoir des Blues espère devenir un bon joueur dans les deux sens de la patinoire dans la LNH

par Louie Korac / Correspondant NHL.com

HAZELWOOD, Mo. - En se tenant au coeur du vestiaire des Blues de St. Louis, le joueur de centre Robert Thomas a finalement réalisé qu'il avait franchi une première étape vers la réalisation de son rêve.

Thomas, le 20e choix du dernier repêchage, n'a pas pu s'empêcher de sourire au début du camp de développement des Blues, qui s'est tenu du 28 juin au 1er juillet.

« C'est évident que la première ronde est le rêve de tous les jeunes joueurs, a dit Thomas. C'est le mien depuis que je suis enfant. C'est honnêtement un sentiment très spécial. Je ne peux pas encore le décrire. C'est un moment où vous pensez à tout le travail accompli en vous disant que ça rapporte. »

Thomas (6 pieds, 188 livres) a totalisé 66 points (16 buts, 50 aides) en 66 rencontres la saison dernière avec les Knights de London, sa deuxième chez les juniors. Il a ajouté 12 points (trois buts, neuf aides) en 14 rencontres éliminatoires.

Thomas a été approché par 28 des 31 équipes à la séance d'évaluation des joueurs au mois de juin. C'est à ce moment que le natif d'Aurora en Ontario a réalisé que son rêve pourrait devenir réalité.

« C'était assez excitant, a commenté Thomas. J'ai rencontré plusieurs équipes. J'ai beaucoup apprécié le processus, c'était bien plaisant. Les équipes avaient des approches différentes. Je ne l'ai pas encore vraiment réalisé. Je profite du moment. »

Les Blues espèrent que Thomas leur permettra évidemment de combler un besoin au centre.

« Je pense que c'est un joueur qui est compétitif dans les deux sens. Il est un joueur qui repère bien ses coéquipiers, a expliqué le directeur général Doug Armstrong. J'ai eu la chance de le voir jouer à quelques occasions en personne, mais plusieurs fois à la télévision, et j'aime sa vision, sa créativité. C'est un joueur qui rend les autres meilleurs. Je pense que c'est ce que les ailiers recherchent. Il est aussi très responsable défensivement.

« Il vient d'une organisation, les Knights de London, qui sont reconnus pour gagner. Il y a beaucoup de positif là-dedans. »

Thomas, qui dit avoir toujours aimé le style de jeu de Jonathan Toews des Blackhawks de Chicago, mais qui a souvent été comparé à Bo Horvat, a été projeté dans la rivalité Blues-Blackhawks quand il s'est fait huer lorsque son nom a été prononcé au United Center de Chicago.

« J'ai bien aimé ça pour être honnête, a dit Thomas. C'était incroyable. Je savais que ça s'en venait quand ils huaient alors que je me dirigeais vers le podium. Ils m'ont applaudi ensuite, mais c'était bien. La rivalité avec Chicago est assez cool. »

Thomas participera au camp d'entraînement des Blues au mois de septembre et voudra faire bonne impression.

« Je suis encore plus excité par ça, a dit Thomas. Je pourrai me prouver et montrer à tout le monde de quel bois je me chauffe. Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, mais je suis excité par le défi. »

En voir plus