Skip to main content

Réunion annuelle des DG : la règle du hors-jeu dans la mire

La modification de la règle sur les contestations, apportée cette saison, sera aussi à l'ordre du jour à Toronto

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste NHL.com

TORONTO - Les directeurs généraux de la LNH feront des mises à jour et discuteront de plusieurs sujets lorsqu'ils se réuniront dans les bureaux de la Ligue à Toronto pour leur rencontre annuelle de novembre, mardi. 

La réunion du mois de novembre sert normalement à fixer le programme pour les réunions en mars, qui sont réparties sur trois jours et qui ont mené à plusieurs changements aux règlements dans les dernières saisons, notamment celui des contestations maintenant accessibles aux entraîneurs. 

« Cette rencontre est pour s'assurer que tout le monde voit les choses d'un bon œil et pour clarifier, dans une certaine mesure, quelques détails », a mentionné le Commissaire de la LNH Gary Bettman.

Le Commissaire Bettman a laissé savoir que la règle du hors-jeu, possiblement quant à la façon dont est écrit le règlement et comment il est appliqué lors d'une contestation de l'entraîneur, sera un des nombreux sujets que les DG aborderont. 

« Je sais qu'il faut parler du hors-jeu, car quelques directeurs généraux en ont fait la demande », a dit le Commissaire Bettman.

Il y a deux ans, les DG ont pris la décision de ne pas changer la règle du hors-jeu après avoir débattu sur la possibilité d'amender le règlement. On pensait ne pas appeler de hors-jeu si la jambe ou le pied du joueur était verticalement au-dessus de la ligne bleue, même si son patin ne faisait pas contact avec la glace.

Il est possible que cette même discussion refasse surface mardi. 

« Ce qui est intéressant c'est que les plaintes à propos du hors-jeu, du genre ''C'était hors-jeu par si peu'', ne peuvent être mis sur la faute de la reprise vidéo. C'est la règle et les reprises valident les décisions, a expliqué le Commissaire Bettman. Je ne suis pas certain qu'il y ait une meilleure façon de faire, mais c'est ce que nous allons discuter. »

Les DG pourraient aussi recevoir des mises à jour sur les modifications apportées aux règlements cette saison, dont les changements à la règle des contestations des entraîneurs.

En plus des contestations pour un hors-jeu non signalé ou une obstruction envers le gardien qui a mené à un but, la Ligue permet maintenant de contester un but si l'équipe croit qu'un arrêt de jeu aurait dû être sifflé quand la rondelle se trouvait dans sa zone. 

Toutes les contestations non valides provoquent dorénavant une punition mineure pour avoir retardé le match. L'année dernière, une équipe dans le tort sur une contestation de hors-jeu se voyait décerner cette punition, mais elle ne perdait que son temps d'arrêt si la décision était maintenue à la suite d'une contestation pour obstruction envers le gardien.  

L'objectif de la Ligue, qui était de diminuer le nombre de contestations et de s'assurer de rendre les bonnes décisions, semble se concrétiser.

En date de lundi, il y avait eu 40 demandes de révision en 315 matchs. Du lot, 23 ont été renversées et 17 maintenues, un taux de précision de 58 pour cent. Après le même nombre de matchs l'an dernier, 59 révisions avaient été faites, mais seulement 32 pour cent avaient été renversées (19). 

« Ça fonctionne exactement comme on l'espérait, a dit le Commissaire Bettman. Et la durée des parties régresse quelque peu aussi. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.