Skip to main content

Poolers: les cartes cachées de l'Association de l'Est

Ces joueurs pourraient faire la différence dans votre pool des séries

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

La saison régulière est derrière nous, ce qui veut dire qu'il ne vous reste que quelques jours pour préparer vos pools des séries éliminatoires.

Totalement différents des pools de saison régulière, les repêchages des pools de séries éliminatoires demandent une préparation différente. Ils requièrent une plus grande dose d'improvisation et d'ajustements rapides. Comme il importe de regrouper ses joueurs dans un nombre restreint d'équipes, il faut rapidement décider autour de quelles formations votre alignement sera construit. Cela signifie que vos premiers choix vont dicter l'allure du reste de votre repêchage, et que les joueurs choisis rapidement par l'ensemble des participants pourraient vous pousser à favoriser une équipe que vous ne portez peut-être pas dans votre cœur.

Dans l'Association de l'Est, les Capitals de Washington font office de favoris, mais la lutte s'annonce serrée dans les autres séries. Les Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom et Braden Holtby de ce monde seront sélectionnés très rapidement. Néanmoins, si, lorsque votre tour de parler arrive, les trois ou quatre meilleurs joueurs de l'équipe que vous voyez remporter la Coupe Stanley sont déjà partis, il serait plus sage de regarder dans une autre direction. Placez vos espoirs dans une à deux équipes par association, même si celles-ci font figure de négligées. Afin de vous aider dans cette tâche, vous pouvez consulter la liste ci-dessous qui présente une carte cachée par équipe de l'Association de l'Est.

Capitals de Washington, Marcus Johansson - Avec l'ajout du défenseur Kevin Shattenkirk, le jeu de puissance des Capitals fonctionne à plein régime depuis 12 matchs (12-en-34, 35,3 pour cent), et tous les membres de la première vague de cette attaque massive représentent d'excellents choix pour les poolers. Pour une raison qui m'échappe, Johansson, qui a récolté 19 points en supériorité numérique, ce qui lui vaut le troisième rang chez les Capitals, est souvent oublié sur ce quintette. Johansson a établi des sommets en carrière avec 24 buts et 58 points, et il représente une excellente option après Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom et Kevin Shattenkirk.

Penguins de Pittsburgh, Nick Bonino - C'est au cours des séries éliminatoires que Bonino a connu ses meilleurs moments avec les Penguins la saison dernière, et les conditions sont réunies afin qu'il récidive cette année. Le retour d'Evgeni Malkin pour le premier match va forcer les entraîneurs adverses à trouver des manières de stopper le trio de Sidney Crosby et celui de Malkin. C'est dans ce contexte que le trio HBK s'est révélé au monde en profitant du fait qu'il affrontait souvent la troisième paire de défenseurs adverses. Bonino a récolté cinq points à ses quatre derniers matchs et 14 points en 19 rencontres depuis le 3 mars, malgré l'absence de Malkin. Le centre de 28 ans est également employé sur la deuxième vague du jeu de puissance.

Blue Jackets de Columbus, Sam Gagner - L'attaque des Blue Jackets est anémique depuis la mi-mars, et le jeu de puissance de Columbus est atroce depuis la mi-saison. La relance de l'offensive dans son ensemble et du jeu de puissance en particulier pourrait très bien passer par Gagner. Ce dernier est l'un des seuls joueurs de son équipe à avoir vu son rendement augmenter en fin de saison, lui qui a récolté 13 points à ses 19 derniers matchs, le plus haut total de l'équipe au cours de cette période. Il est toujours employé sur la première vague du jeu de puissance, et ce type d'utilisation lui avait permis d'obtenir 28 points en 33 parties pour entreprendre la saison. Si les Blue Jackets parviennent à faire un bout de chemin en séries, ce sera parce que leur avantage numérique se sera remis à fonctionner, ce qui devrait signifier que Gagner aura obtenu sa part de points.

Rangers de New York, Mika Zibanejad - Les poolers qui préparent leur pool de séries à l'aide des statistiques de saison régulière risquent de passer à côté de Zibanejad en raison de sa récolte de 37 points, bonne pour le 10e rang chez les Rangers, en 56 parties. Le centre de 23 ans est toutefois l'un des meilleurs joueurs de son équipe depuis un mois avec une récolte de 12 points à ses 15 derniers matchs et de neuf points à ses neuf derniers. Il est employé sur la première vague du jeu de puissance, ce qui lui a permis d'amasser six points en avantage numérique depuis le 9 mars. Le succès des Rangers repose sur une attaque équilibrée, et Zibanejad se devra de pivoter un trio qui produit à l'attaque pour que New York franchisse la première ronde.

Canadiens de Montréal, Artturi Lehkonen - Depuis que Lehkonen a été jumelé à Alex Galchenyuk et Andrew Shaw, les Canadiens ont pu compter sur un trio capable de soutenir l'unité formée de Max Pacioretty, Alexander Radulov et Phillip Danault. Le petit attaquant finlandais a terminé la saison en force avec 10 points (six buts, quatre passes) à ses 10 derniers matchs. Ses entraîneurs ont vanté la maturité de son jeu tout au long de la saison, ce qui signifie que Claude Julien n'aura pas peur de lui faire confiance en séries éliminatoires. C'est d'ailleurs au cours des séries en Suède l'an dernier qu'il a connu une éclosion alors qu'il a battu un record appartenant à Daniel Alfredsson en amassant 19 points en 16 parties. Le Tricolore espère assurément qu'il connaîtra un printemps aussi productif cette année.

Sénateurs d'Ottawa, Alexandre Burrows - Les Sénateurs ont fait l'acquisition de Burrows à la date limite des transactions afin de miser sur un joueur possédant son style de jeu et son expérience en séries. Avec 70 parties en carrières au cours du tournoi printanier, Burrows arrive au deuxième rang chez les Sénateurs derrière Chris Neil, alors que ce dernier devrait jouer un rôle marginal. Burrows a récolté 11 points en 20 matchs depuis son arrivée à Ottawa, ainsi que quatre points à ses cinq dernières parties. Il se poste devant le filet sur la deuxième vague du jeu de puissance et il a déjà montré par le passé qu'il pouvait rehausser son niveau de jeu d'un cran au cours du tournoi printanier. Les Sénateurs misent sur une équipe assez jeune, et la présence du vétéran de 35 ans sera rassurante pour plusieurs joueurs.

Maple Leafs de Toronto, Nikita Zaitsev - ll est peut-être une recrue, mais une recrue de 25 ans qui possède de l'expérience en séries éliminatoires, bien que celle-ci ait été acquise dans la Ligue continentale de hockey (KHL). Zaitsev s'est imposé comme homme à tout faire pour l'entraîneur Mike Babcock. Il est le quart-arrière de la deuxième vague du jeu de puissance en plus d'évoluer en infériorité numérique, et il fait plus que sa part pour distribuer les mises en échec et pour bloquer des tirs. Il a montré, autant dans la KHL que dans la LNH, qu'il était aussi en mesure d'apporter sa contribution offensivement, et les jeunes attaquants des Maple Leafs auront besoin qu'on leur remette la rondelle en sortie de zone afin qu'ils puissent s'exprimer en territoire ennemi. L'entraîneur Mike Babcock a mentionné que la blessure subie par Zaitsev dans le dernier match de la saison régulière dimanche n'était pas sérieuse.

Bruins de Boston, Zdeno Chara - L'état de santé des défenseurs Brandon Carlo et Torey Krug n'a rien de rassurant pour les Bruins, alors que les deux joueurs ne devraient pas être en mesure de prendre part au premier match des séries. Chara a connu une excellente fin de saison avec 11 points en 16 matchs, et il se verra confier énormément de responsabilités si l'absence de Krug et Carlo devait se prolonger. La recrue Charlie McAvoy pourrait être appelée à évoluer sur le jeu de puissance, mais plonger un joueur sans expérience dans le bain des séries demeure risqué. À 40 ans, plus rien ne surprend Chara, et il demeure un joueur efficace malgré le fait qu'il ait ralenti.

En voir plus