Skip to main content

Poolers : Observations du jour

Un centre pourrait dépanner à Anaheim; déception offensive à San Jose

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Voici ce qui a retenu mon attention dans les matchs d'hier :

Explosion offensive à Chicago, alors que les Devils du New Jersey l'ont emporté 7-5 contre les Blackhawks après avoir tiré de l'arrière 4-1 en première période. Miles Wood a sonné la charge avec trois buts, une passe et sept lancers, mais il faut prendre cette performance avec un grain de sel, puisque Wood avait été limité à une mention d'aide à ses 10 matchs précédents. Wood évolue sur la première vague du jeu de puissance depuis deux rencontres, alors il pourrait surfer sur cette utilisation pour accumuler quelques points au cours des prochaines rencontres, mais il ne faut pas que les poolers s'enflamment.

Mention spéciale à Steven Santini, qui a égalé un sommet dans la LNH cette saison avec 10 lancers bloqués dans cette rencontre. Il n'est pourtant pas un spécialiste dans ce domaine, lui qui avait bloqué 18 lancers à ses 14 premières parties.

----------------------------------------

En l'absence des deux premiers centres des Ducks d'Anaheim pour encore un bon moment, Derek Grant obtient une chance de se faire valoir au centre du premier trio entre Corey Perry et Rickard Rakell. Cet attaquant de 27 ans qui a roulé sa bosse avec les Sénateurs d'Ottawa, les Flames de Calgary, les Sabres de Buffalo, et les Predators de Nashville avant d'aboutir à Anaheim connaît la meilleure saison de sa carrière, lui qui avait amassé neuf points en neuf matchs avant d'être blanchi à ses deux derniers matchs. Il peut représenter une très bonne option jusqu'à ce que Ryan Getzlaf et/ou Ryan Kesler revienne au jeu. Grant évolue également sur la deuxième vague du jeu de puissance.

----------------------------------------

Les Sharks de San Jose ont terrorisé les défensives adverses pendant plusieurs saisons, eux qui misaient sur de grandes vedettes offensives et un jeu de puissance redoutable mené notamment par Brent Burns, Joe Thornton et Joe Pavelski. Cette saison, l'équipe a pris un virage résolument défensif. Le total de 36 buts accordés par les Sharks depuis le début du calendrier est le plus faible parmi les 31 équipes de la ligue. Ils font toutefois partie des cinq attaques les plus anémiques du circuit avec 43 buts en 16 matchs, et leur jeu de puissance ne terrorise plus personne avec un rendement de 15,6 pour cent. Les gros noms de l'équipe affichent par conséquent des statistiques décevantes. C'est particulièrement vrai pour Pavelski, qui n'a récolté qu'un point en avantage numérique, et qui a été limité à huit points (quatre buts, quatre passes) en 16 rencontres. Burns n'a toujours pas trouvé le fond du filet cette saison même s'il fait partie du top-10 de la ligue au chapitre des lancers (65). 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.