Skip to main content

Poolers : Enfin un gardien qui se démarque à Dallas?

Les gardiens des Stars se sont partagé le travail de manière équitable pendant plus d'une saison, mais l'un d'entre eux semble se démarquer récemment

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

 

ATTAQUANTS
Hausse : Aleksander Barkov, Panthers de la Floride -
Depuis son arrivée dans la LNH, Barkov affiche une progression constante, et son rendement de 59 points en 66 matchs l'an dernier avait convaincu plusieurs poolers, dont l'auteur de ces lignes, que Barkov allait connaître toute une éclosion en 2016-17. Nous avons donc été passablement déçus par la séquence de trois points en 13 rencontres, assortie d'un différentiel de moins-6, du centre finlandais entre le 22 octobre et le 17 novembre. Depuis cette date toutefois, Barkov a retrouvé ses moyens, et l'éclosion tant attendue semble finalement se produire. Il a récolté 17 points (6 buts, 11 passes), dont cinq en avantage numérique, à ses 16 dernières parties, en plus de présenter un différentiel de plus-8. Il a de plus décoché 50 tirs au cours de sa séquence fructueuse, pour une moyenne supérieure à trois par match.

Baisse : Gustav Nyquist, Red Wings de Detroit - Nyquist a connu un début de saison canon avec huit points à ses sept premières rencontres, ce qui a mené plusieurs observateurs à croire que le joueur qui avait pris la LNH d'assaut en 2013-14 avec 28 buts et 48 points en 57 matchs était de retour. Après deux saisons disputées sous le signe de la régression, Nyquist avait retrouvé la forme. Les poolers qui croyaient cela ont encore une fois été déçus par l'attaquant suédois. Il n'a pas marqué depuis le 23 novembre, une disette de 13 parties, et son dernier point en avantage numérique remonte au 15 novembre, malgré le fait qu'il ait été le joueur le plus utilisé de l'équipe sur le jeu de puissance au cours de cette période. Il a été limité à trois mentions d'aide à ses 12 derniers duels. Les blessures ont décimé l'alignement des Red Wings récemment, et Nyquist ne semble pas en mesure de prendre en charge l'attaque de Detroit.

DÉFENSEURS
Hausse : Justin Schultz, Penguins de Pittsburgh -
Difficile de passer à côté de Schultz, dont la valeur pourrait difficilement être plus élevée. Il a amassé au moins un point dans neuf de ses 11 derniers matchs, séquence au cours de laquelle ses statistiques sont hallucinantes : six buts, neuf passes, différentiel de plus-15, quatre points en avantage numérique et 24 lancers. Plusieurs poolers avaient jeté l'éponge dans le dossier de Schultz, dont l'immense potentiel offensif semblait en voie de ne jamais se réaliser dans la LNH. Il a trouvé l'endroit parfait pour lui avec la puissante offensive des Penguins, et comme si ce n'était pas assez, la blessure subie par Kristopher Letang lui ouvre toutes grandes les portes de la première vague du jeu de puissance. Il a d'ailleurs récolté quatre points sur le jeu de puissance à ses cinq derniers matchs.

Baisse : Shea Weber, Canadiens de Montréal - Après avoir trôné au sommet des pointeurs de la LNH pendant quelques semaines grâce à son début de saison exceptionnel, Weber est tranquillement revenu à un rendement plus modeste, avant de finalement connaître une longue disette à l'heure actuelle. Il a été blanchi à ses 10 dernières parties, et n'a pas récolté de point en avantage numérique à ses 12 derniers matchs. Au cours de ces 12 parties, le jeu de puissance des Canadiens ne fonctionne d'ailleurs qu'à un rythme de 15,0 pour cent, alors que les adversaires du Tricolore adaptent leur plan de match en fonction du puissant lancer de Weber, et que le CH n'a pas encore trouvé de solution durable.

GARDIENS
Hausse : Antti Niemi, Stars de Dallas -
Les poolers se tiennent habituellement loin des gardiens des Stars, et ce pour plusieurs raisons. La première est le fait que Niemi et Kari Lehtonen se partagent le filet de manière pratiquement égale, ce qui diminue la valeur des deux gardiens, et la deuxième, c'est qu'ils affichent des statistiques médiocres depuis le début de la dernière saison. Le jeu de la chaise musicale s'est poursuivi, tout comme les statistiques désastreuses, en début de campagne. Au 14 novembre, les deux gardiens présentaient un pourcentage d'arrêts inférieur à ,900 et une moyenne de buts alloués supérieure à 3,15. Niemi a toutefois commencé à mieux jouer depuis cette date, alors que Lehtonen a continué dans la même veine. Niemi présente un dossier de 4-2-3, une moyenne de 2,28 et un pourcentage d'arrêts de ,926, comparativement à une fiche de 3-6-0, une moyenne de 2,64 et un taux d'efficacité de ,898 pour Lehtonen. Ce rendement a permis à Niemi d'amorcer les quatre derniers matchs des siens, et il en a profité pour consolider sa position en conservant un dossier de 2-1-1, une moyenne de 1,76 et un pourcentage d'arrêts de ,941.

Baisse : Jake Allen, Blues de St. Louis - Les Blues forment l'une des meilleures équipes de l'Association de l'Ouest, et l'entraîneur Ken Hitchcock a l'habitude de diriger des équipes qui sont étanches en défensive. Cela permet à Allen de présenter une fiche très avantageuse de 16-7-3, même si ses statistiques périphériques ne sont pas aussi reluisantes. Après avoir remporté huit départs de suite entre le 15 novembre et le 6 décembre, les choses se sont gâtées pour Allen. Il présente depuis un dossier de 3-4-0 avec une moyenne de buts alloués de 2,94 et un pourcentage d'arrêts de ,902. Il a de plus accordé trois buts ou plus dans six de ses 11 derniers départs.

En voir plus