Skip to main content

P.K. Subban réalise le rêve d'un jeune Montréalais

Atteint d'ataxie spinocérébelleuse, Joseph-Junior Gauld a eu la chance de rencontrer son idole par l'entremise de la Fondation Rêves d'enfants

par Hugues Marcil / Réviseur LNH.com

Imaginez le scénario : vous êtes un jeune partisan de hockey et vous assistez à votre tout premier match de la LNH en ayant la chance de rencontrer votre joueur préféré en traitement VIP, tout ça quelques jours après votre anniversaire. Plutôt surréel, vous dites?

C'est pourtant ce qu'a vécu Joseph-Junior Gauld, un jeune Montréalais de 15 ans atteint d'ataxie spinocérébelleuse et d'une déficience intellectuelle. Grâce à la Fondation Rêves d'enfants, il a réalisé son rêve : rencontrer son idole, le défenseur des Predators de Nashville P.K. Subban.

La maladie, qui limite ses capacités motrices, l'a contraint à subir une importante opération d'ostéotomie, le 4 février 2016, et à être hospitalisé dans un centre de réadaptation durant six mois.

C'est lors de son hospitalisation que ses parents ont décidé de souligner le courage de leur fils en faisant appel à la Fondation.

« J'ai rempli la documentation en février 2016. La travailleuse sociale de l'hôpital a fait le lien pour nous avec la Fondation Rêves d'enfants, qui est ensuite entrée en contact avec nous pour en savoir plus sur le rêve de Junior et vérifier s'il était possible de le réaliser », a raconté Natacha Louis-Charles, la mère de Junior, en entrevue avec LNH.com.

« Quand il est très content, Junior pose la question plusieurs fois. Lorsque je lui ai dit : "Junior, ça y est! Ç'a été accepté. On va aller voir P.K." Junior avait un grand sourire. Il me disait : "Maman, P.K.?" Il m'a répété la question à plusieurs reprises pour être certain que c'était vrai », a-t-elle poursuivie.

De concert avec les Predators, Rêves d'enfants s'est chargée de tous les préparatifs et Junior s'est envolé pour Nashville, mardi, afin de réaliser son rêve en compagnie de ses parents et de ses trois sœurs.

Au menu : deux entraînements des Predators, une visite du Bridgestone Arena, un diner avec Subban et Roman Josi et, bien entendu, des billets pour assister au match des Predators contre les Sharks de San Jose dans le confort d'une loge. Le jeune homme a même pu serrer la pince aux joueurs de Nashville après la partie.

Dans la lettre de candidature envoyée à la Fondation, les parents de Junior ont souligné son amour du hockey et son admiration pour Subban.

« Nous regardions souvent P.K. lorsqu'il jouait avec les Canadiens de Montréal. Un peu comme tout le monde à Montréal, on regardait les jeux spectaculaires de P.K. en famille et c'est comme ça que Junior l'a découvert. Le fait que Subban se manifeste lorsqu'il marque un but, qu'il soit dynamique, le fait qu'il mette de l'ambiance, qu'il ait du leadership, c'est tout ça qui a fait en sorte que Junior s'est mis à l'aimer », a expliqué son père, Joseph Gauld.

« Je pense aussi que Junior se voit dans P.K. Il y a le fait qu'ils ont le même teint, donc il se voit un peu comme son frère. Il s'identifie à lui », a affirmé Mme Louis-Charles.

Dans toute cette expérience extraordinaire, difficile de mettre le doigt sur un seul grand moment, mais Junior a été particulièrement comblé par son diner en tête-à-tête avec Subban et Josi.

« P.K. lui a remis un chandail avec le nom de Junior inscrit à l'arrière. Il a signé son chandail. Junior a aussi reçu des rondelles autographiées », a mentionné Mme Louis-Charles.

« Junior ne connait pas seulement P.K., il connait beaucoup de joueurs dans différentes équipes. Ce qui était bien lors du diner, c'est qu'il a pu rencontrer Josi, donc il était très content. C'était comme un 2 pour 1 pour lui. Il connait même le directeur général des Predators [David Poile]. Tout à l'heure, on l'a vu et Junior lui a serré la main », a ajouté son père.

Junior et sa famille ont également pu compter sur les services de Jean-Pierre Dumont, un ancien joueur des Predators, pour assurer la traduction lors de la rencontre.

Parions que le jeune homme, qui vient de célébrer sa fête le 25 mars, n'est pas près d'oublier cet anniversaire.

« À 15 ans, de pouvoir assister à son premier match avec son idole, disons qu'il est très gâté en ce moment. C'est bien tombé », a conclu sa mère.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.