Skip to main content

Phil Housley a façonné la défensive redoutable des Predators

Les défenseurs de Nashville s'inspirent de l'illustre carrière de leur entraîneur adjoint

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction NHL.com

NASHVILLE -- Cela semble injuste.

Les Predators de Nashville ne possèdent pas seulement ce qui est probablement la brigade défensive la plus mobile et la plus talentueuse sur le plan offensif dans la LNH, mais ce groupe est guidé par un des défenseurs les plus mobiles et les plus talentueux sur le plan offensif dans l'histoire de la LNH.

L'entraîneur adjoint Phil Housley est responsable de la défensive des Predators, un groupe qui a amassé 22 points (huit buts) en huit matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Pour mettre les choses en perspective, les Blackhawks de Chicago ont marqué trois buts en quatre matchs en tant qu'équipe avant d'être éliminés par les Predators en première ronde dans l'Association de l'Ouest.

Housley, intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2015, est le quatrième meilleur marqueur de tous les temps par les défenseurs de la LNH avec un total de 1 232 points (338 buts) en 1 495 matchs avec huit équipes, ayant récolté un bon pourcentage de ces points lors des huit premières saisons de sa carrière dans la LNH avec les Sabres de Buffalo.

Housley, qui a accroché ses patins en 2003, en est à sa quatrième saison à titre d'entraîneur adjoint chez les Predators. Il supervise le développement du noyau défensif de Roman Josi, Ryan Ellis et Mattias Ekholm, un noyau qui a ajouté P.K. Subban cette saison pour former le top-4 défensif le plus redoutable de la ligue.

Ce quatuor représente un élément clé des succès des Predators, qui sont sur le point d'atteindre la finale de l'Association de l'Ouest pour la première fois après avoir pris une avance de 3-1 dans leur série de deuxième ronde dans l'Association de l'Ouest contre les Blues de St. Louis. Ils pourront accéder au prochain tour avec une victoire lors du match no 5 vendredi au Scottrade Center (20h H.E.; TVA Sports, CBC, NBCSN).

« Le hockey d'aujourd'hui est très différent qu'il l'était quand j'ai joué il y a 14 ans, a dit Housley jeudi après l'entraînement. Cela dit, chaque joueur a ses propres caractéristiques. Ils sont très mobiles et nous les encourageons à participer à l'attaque autant que possible. Je crois que c'est ce qui distingue nos défenseurs parce qu'ils sont si mobiles. Leurs instincts et leur capacité de lire le jeu se sont tellement améliorés. C'est un processus continu depuis mon arrivée ici, mais ils font un excellent travail. »

Ellis s'est particulièrement illustré lors des présentes séries éliminatoires avec neuf points (quatre buts) en huit matchs, ayant égalé un record de concession avec une séquence de sept matchs avec un point (rejoignant l'attaquant Colin Wilson, qui a réussi l'exploit en 2016). Ellis pourrait battre le record vendredi.

Ellis a laissé peu de doute quant à l'impact de Housley sur sa récente ascension.

« Il comprend le jeu et la manière dont nous voulons jouer, a-t-il dit. Il a toujours quelques coups d'avance. Les leçons qu'il nous a données, je doute que nous les ayons appris de quelqu'un d'autre.

« Un homme qui a disputé environ 1 500 matchs et qui a récolté presque un point par match en tant que défenseur, quand il te dit de faire quelque chose, tu le fais sans hésiter. »

Video: STL@NSH, #4: Ellis saute sur le retour en supériorité

Le plus récent ajout au groupe est Subban, qui est arrivé à Nashville dans la transaction qui a envoyé le défenseur Shea Weber aux Canadiens de Montréal le 29 juin.

Subban laçait de nouveaux patins quand on lui a posé des questions à propos de Housley jeudi. Subban a levé la tête et ses yeux ont immédiatement brillé.

« Il apporte un élément tellement différent derrière le banc en raison du joueur qu'il l'était. Il lit le jeu d'une manière différente de presque tout le monde qui a déjà joué, a dit Subban. Quand il parle, ses paroles sont tout ce qui compte pour moi. »

Housley s'est principalement occupé de l'incorporation de Subban dans l'alignement et de l'ajustement à la perte de Weber. L'entraîneur Peter Laviolette a indiqué qu'il donne à son adjoint beaucoup de latitude pour diriger la défensive parce qu'il fait pleinement confiance au jugement de Housley.

Subban s'est blessé pendant le camp d'entraînement et à nouveau en décembre et janvier, alors le processus a duré plus longtemps que Housley l'aurait voulu. Mais maintenant, les deux premières paires défensives des Predators représentent la plus grande force de l'équipe, car le quatuor passe environ 50 minutes sur la glace par match et il rend la vie très difficile pour l'adversaire pendant ce temps.

« P.K. est un joueur très dynamique, a dit Housley. Je ne crois pas qu'il soit suffisamment reconnu pour son jeu en territoire défensif. Il est un joueur très fort dans les coins, il peut protéger la rondelle et il se sert de ses aptitudes offensives d'une manière différente que Mattias ou Roman ou Ryan le feraient.

« Sa vraie force est sa capacité de s'échapper et de résister à l'attaquant. Mais il leur fallait du temps pour se souder. »

Ce processus est maintenant complet, alors que Subban et Ekholm s'occupent de la majorité des tâches défensives contre les Blues, tandis que Josi et Ellis apportent de grandes contributions offensives. Mais ces missions peuvent changer à un moment donné, et ça risque d'être le cas lors du match no 5 parce que les Blues auront droit au dernier changement.

Cependant, les Predators n'en feront pas grand cas parce qu'ils possèdent deux paires d'élite plutôt qu'une.

« Je crois que P.K. et [Ekholm] ont fait un superbe travail en affrontant les meilleurs joueurs des Blues et je voulais que Roman et [Ellis] s'impliquent davantage à l'attaque parce que je croyais qu'ils défendaient trop leur filet, a expliqué Housley. Mais nous n'allons pas obtenir les affrontements préférés, alors nous devons nous fier aux joueurs que nous mettons sur la glace. »

Housley se fie à ces joueurs parce qu'ils sont tellement bons, et une raison pour laquelle ils sont si bons, c'est parce qu'ils sont tellement inspirés par leur entraîneur.

En voir plus