Skip to main content

Parise tranche le débat en prolongation et le Canadien s'incline 2-1

LNH.com @NHL

MONTREAL - C'est comme si Martin Brodeur avait été là. Le Canadien a été incapable de profiter de l'absence du gardien vedette, blessé, et les Devils du New Jersey ont mis fin à sa série de trois victoires, en l'emportant 2-1 en prolongation devant une autre salle comble au Centre Bell.

Le talentueux Zach Parise a tranché le débat à la 31e seconde de surtemps, en concrétisant la belle passe de Patrik Elias. Alex Kovalev se trouvait au banc des pénalités, ayant été puni avec 28 secondes à écouler au troisième vingt.

Les Devils (14-8-2) méritaient le gain. Ils ont mieux travaillé que le Tricolore (15-7-4), qui peut s'estimer chanceux d'avoir engrangé un point de classement.

"On était prêts à fournir l'effort en début de match, a affirmé l'entraîneur Guy Carbonneau. Le mot d'ordre était de lancer souvent parce qu'on avait remarqué qu'il (Clemmensen) accordait des retours de tirs. On l'a fait au cours des 30 premières minutes de jeu, avant d'arrêter.

"Les Devils préconisent le même style depuis 15 ans. On le savait et on a bien fait, avant de baisser de régime en deuxième moitié de match."

Jamie Langenbrunner a été l'autre marqueur des gagnants.

Matt D'Agostini, avec son troisième en autant de matchs, a été le seul qui a trompé la vigilance de Scott Clemmensen, qui n'avait pas l'étoffe de Brodeur, samedi.

Carey Price a été confronté à 31 lancers, soit cinq de plus que son rivaux.

Oups!

La soirée s'est amorcée plutôt lentement. Le Canadien a pris l'initiative à compter de la mi-période. Il a profité d'une maladresse de Clemmensen, alerte jusque-là, pour ouvrir le score, à 15:35. Le gardien n'a pu maîtriser la rondelle à la suite du long tir anodin d'Andrei Markov. D'Agostini, qui passait devant le filet, n'en demandait pas tant.

Sur la séquence, le capitaine Saku Koivu a récolté un 613e point en carrière pour passer seul au 11e rang des marqueurs de l'histoire du CH.

Tout juste auparavant, Clemmensen s'était illustré aux dépens du défenseur Roman Hamrlik, qui s'était avancé sur le flanc gauche, en plus de voir la chance lui sourire sur le tir de Patrice Brisebois, qui avait heurté le poteau à sa droite.

Les Devils ont connu leurs meilleurs moments vers la fin de l'engagement. Travis Zajac, Patrik Elias, qui a touché le poteau, et Dainius Zubrus ont successivement cogné à la porte.

Au tour de Price

On a assisté au scénario inverse en deuxième période. Les Devils ont eu le meilleur, surtout après avoir créé l'égalité à 4:05. Langenbrunner a fait mal paraître Price en décochant une frappe, au terme d'une descente en surnombre. Markov s'est fait prendre hors position.

Le Tricolore a par la suite été moins efficace en défense, en permettant entre autres trop d'attaques en surnombre.

Price a réalisé de superbes arrêts, aux dépens de Langenbrunner et d'Elias, qui a tiré sur réception tout près du but.

A l'autre bout, Clemmensen a brillé face à Markov, qui a également lancé sur réception au cours d'un jeu de puissance.

Plus fougueux

Les Devils ont déployé beaucoup de fougue en amorce de dernier tiers. Price a dû être vigilant parce qu'il a fait face aux huit premiers tirs de la période.

Un peu après avoir perdu les services de Markov, atteint au visage par le disque, le CH s'est vu offrir une belle occasion de se sauver avec le match, en déployant une attaque massive avec 5:38 à écouler. Il a poursuivi sur sa mauvaise lancée, lui qui n'a profité que de cinq des 60 derniers jeux de puissance qu'il a obtenus en 14 matchs.

"On répète depuis le début de la saison qu'on crée des chances de marquer. Mais quelqu'un va devoir mettre la rondelle dans le but à un moment donné, a déploré Carbonneau. C'est à ce moment qu'on aurait dû se sauver avec le match, on ne l'a pas fait. Les Devils ont profité de leur occasion, eux."

En voir plus