Skip to main content

Nicholle Anderson n'a plus de trace de cancer dans son organisme

Les nouvelles sont positives dans le cas de la femme de Craig Anderson

par Chris Stevenson / Correspondant NHL.com

OTTAWA - Des examens effectués cette semaine ont révélé que Nicholle Anderson, la femme du gardien des Sénateurs d'Ottawa Craig Anderson, n'avait plus de trace de cancer dans son organisme, a-t-il annoncé samedi.

Nicholle avait reçu un diagnostic de cancer du nasopharynx au mois d'octobre, une forme rare de cancer de la gorge.

« Elle a fait un examen TEP et des tests d'imagerie par résonance magnétique et en ce moment, tout est beau et nous allons croiser nos doigts, a dit Anderson. Elle devra passer des examens tous les trois mois, je crois. Mais en ce moment, les choses sont positives. Tu n'es pas sorti du bois tant que tu n'as pas de trace de cancer pendant deux ans. »

Anderson a dit que Nicholle lui avait annoncé la nouvelle jeudi, au matin du match ultime de la Finale de l'Est que les Sénateurs ont perdu face aux Penguins de Pittsburgh en deuxième prolongation.

Son message : « Les choses vont dans la bonne direction... Amuse-toi. »

Samedi, Anderson a décrit la saison comme des montagnes russes. 

« Des hauts et des bas. Émotionnellement. Physiquement. Je crois que nous avons appris plusieurs leçons de vie cette année, non seulement moi mais le personnel et les joueurs. Tous ensemble.

« Le hockey est un travail pour nous et ç'a remis les choses en perspective cette année. Je pense que nous avons mieux joué parce que nous avons réalisé qu'il fallait profiter de la chance que nous avons quand nous faisons partie d'un groupe aussi uni. Ç'a fait en sorte que nous nous sommes souciés de l'autre un peu plus. »

Anderson a quitté l'équipe le 27 octobre pour être avec Nicholle, mais à sa demande, il est revenu avec l'équipe après que son remplaçant Andrew Hammond eut subi une blessure dans un revers de 5-2 face aux Flames de Calgary, le 28 octobre.

Anderson a repoussé 37 lancers dans un jeu blanc émotif de 2-0 contre les Oilers d'Edmonton, le 30 octobre.

« Je voulais rester avec elle, a raconté Anderson. C'était de l'inconnu. Nous ne savions pas la gravité, si le cancer était dangereux pour sa vie et qu'elle avait trois mois à vivre. Je me serais senti très mal d'être revenu au jeu. Ç'a fonctionné Nous ne savions pas. Elle insistait pour que je revienne, que ma famille de hockey avait besoin de moi. Nous étions avec sa famille en Pennsylvanie. Elle avait sa famille. Elle avait le soutien dont elle avait besoin et c'est ce qui m'a permis de revenir. »

Anderson a pris un congé de deux mois au début du mois de décembre et est revenu au jeu pour aider les Sénateurs à s'approcher à un but de la Finale de la Coupe Stanley.

Anderson a maintenu un rendement de 11-8 en séries éliminatoires avec une moyenne de buts alloués de 2,34 et un taux d'efficacité de ,922.

Anderson a déclaré qu'il est désormais un joueur différent après cette saison.

« Tout à fait. Nous grandissons toujours en tant que joueur, a-t-il expliqué. Quand vous faites face à l'adversité, ce n'est pas le problème, c'est la manière dont tu réponds. J'ai été en mesure d'utiliser le hockey et mes coéquipiers comme un exutoire de ma vie personnelle et d'avoir trois heures de paix. Quand vous êtes sur la patinoire, il n'y a rien au monde, sauf la rondelle. Vous ne vous inquiétez de rien. J'avais trois heures de paix et puis je retournais à la vraie vie après. »

En voir plus