Skip to main content

Mike Babcock n'a pas raté sa chance à son deuxième essai en finale

LNH.com @NHL

PITTSBURGH - Mike Babcock a remporté la Coupe Stanley à son deuxième essai. Il y a cinq ans, il avait perdu en finale derrière le banc des Ducks d'Anaheim. Cette fois, ses Red Wings lui ont offert un premier championnat.

"J'ai la chance de diriger un groupe de joueurs dont l'engagement est total, a-t-il dit. Nicklas Lidstrom est un grand meneur. Il a le soutien de vétérans tels Chris Chelios et Kris Draper. Pavel Datsyuk et Henrik Zetterberg sont également de grands joueurs. Ils forment tous une équipe très spéciale."

Babcock était heureux de partager ce moment magique.

"C'est formidable de partager cette conquête avec les joueurs, la ville de Detroit et ma famille", a dit l'ancien défenseur de l'Université McGill.

Babcock a profité de l'occasion pour rendre hommage à son homologue des Penguins Michel Therrien.

"Nous avons affronté une équipe talentueuse après de difficiles séries contre Nashville, Colorado et Dallas, a-t-il dit. J'ai été très impressionné par le travail de Michel Therrien. Il est très solide derrière un banc. Il nous a rendu la vie difficile. Selon moi, il a fait un travail extraordinaire. Il semble toujours savoir quel joueur envoyer sur la glace. Il possède un très bon instinct.

"Il a gagné dans les rangs juniors et dans les ligues mineures, a ajouté l'entraîneur des Red Wings. Je sais qu'il aura l'occasion de se reprendre. Il sait ce qu'il fait derrière un banc. Il a fait une grande différence dans cette finale."

De Lidstrom à Drake

Nicklas Lidstrom a reçu la coupe des mains du commissaire Gary Bettman. Il l'a ensuite offerte à son coéquipier Dallas Drake.

"Je me suis demandé, dès le premier tour éliminatoire, à qui j'allais remettre la coupe si jamais on la gagnait, a expliqué le capitaine des Red Wings. J'ai arrêté mon choix sur Dallas Drake qui est arrivé dans la ligue une année avant moi. Il n'avait jamais remporté la coupe et je voulais qu'il soit celui qui allait la recevoir."

Un trois contre cinq

L'un des points tournants du match a été l'avantage numérique de deux joueurs dont les Penguins n'ont pu profiter en première période.

"Ce fut un moment-clé, a noté Zetterberg qui s'est défendu en compagnie de Lidstrom et Niklas Kronvall. Ce n'était pas la première fois que les Penguins jouaient à cinq contre trois. Ils avaient une chance de marquer. Mais nous nous sommes bien défendus."

Dans le vestiaire des Penguins, Maxime Talbot était un athlète extrêmement déçu.

"C'est dur de perdre de cette façon. On voulait tellement gagner mais il nous a manqué un but, a déclaré l'athlète de St-Bruno, dont les propos résumaient le sentiment de ses coéquipiers.

"Il faut donner crédit aux Red Wings. Ils ont fait ce qu'ils devaient faire pour l'emporter."

En voir plus