Skip to main content

Metropolit n'a pas eu loin à aller pour retrouver ses nouveaux coéquipiers

LNH.com @NHL

PHILADELPHIE - Glen Metropolit n'a pas eu à aller bien loin pour retrouver ses nouveaux coéquipiers. Si certains joueurs doivent traverser le continent après une transaction, Metropolit n'a eu qu'à faire quelques pas, passant de la chambre des Flyers de Philadelphie à celle du Canadien.

Sur le coup de midi, Metropolit a changé d'équipe, le Canadien l'ayant réclamé au ballottage. Il devait affronter ses anciens coéquipiers en soirée au centre du quatrième trio complété par Greg Stewart et Georges Laraque. Kyle Chipchura a écopé.

"Paul (Holmgren) m'a téléphoné à 12h10. Il m'a dit avoir une bonne et une mauvaise nouvelles. La bonne, c'est ce que je jouais ce soir. La mauvaise, c'est que j'allais jouer dans l'uniforme du Canadien", a raconté Metropolit, encore sous le choc deux heures avant la rencontre.

"C'est vraiment une journée un peu folle, a-t-il ajouté. Mais je suis très heureux de faire partie de la grande organisation du Canadien de Montréal. Cette équipe a d'excellents attaquants et de très bons défenseurs."

Metropolit est un vétéran de 34 ans qui a joué à Washington, Tampa Bay, Atlanta, St.Louis, Boston et Philadelphie. En 317 matchs dans la Ligue nationale, ce centre droitier a marqué 39 buts et récolté 88 passes pour 127 points. Il a aussi écopé de 111 minutes de pénalités. Cette saison, son dossier s'établit à quatre buts et 10 aides en 55 rencontres. Il a aussi remporté 50,18 pour cent de ses mises en jeu (282-280).

La saison dernière, il a affronté le Canadien en séries dans l'uniforme des Bruins.

"Comme joueur de centre, j'ai eu de belles batailles avec (Saku) Koivu et (Tomas) Plekanec", a dit le numéro 15 du Tricolore.

Le Torontois complète la première année d'un contrat de deux ans au salaire de 1 million $ US par saison.

Metropolit se décrit comme un travaillant et un joueur qui apporte de l'énergie à son équipe. Il excelle aussi en infériorité numérique.

"Il va permettre à Saku de se reposer en fin de match ou en fin de période", a indiqué Guy Carbonneau.

Les thérapeutes sportifs de l'équipe vont aimer ce Metropolit. Selon les confrères de Philadelphie, il n'a jamais été vu dans l'infirmerie. Il faut savoir qu'il a été élevé à la dure. Elevé par une mère monoparentale dans un quartier malfamé de Toronto, Metropolit a fait plusieurs foyers d'accueil dans sa jeunesse. Le hockey l'aura finalement sauvé. Son frère Troy purge actuellement une peine d'emprisonnement de 16 ans pour kidnapping et torture envers un couple torontois.

Le départ de Bégin

Guy Carbonneau a commenté le départ de Steve Bégin après l'entraînement du Canadien en matinée.

"C'était une situation difficile pour Steve. Il en est à sa dernière année de contrat, a déclaré Carbonneau. Il devrait avoir l'occasion de jouer avec les Stars. Dallas est aussi une très bonne ville. Il va adorer ça. Comme pour moi, ça pourrait rallonger sa carrière."

Carbonneau se dit heureux que le Canadien ait pu l'accommoder.

"Steve a toujours été fier de porter l'uniforme du Canadien. Il a toujours été un bon ambassadeur pour l'équipe.

"Cette transaction est bonne autant pour lui que pour l'organisation", a ajouté l'entraîneur.

Bégin a été obtenu des Stars en retour du défenseur Doug Janik. Celui-ci rejoindra les Bulldogs de Hamilton s'il n'est pas réclamé d'ici samedi à 12h.

Dandenault le prochain?

Le prochain joueur à quitter le Canadien pourrait bien être Mathieu Dandenault. Le Sherbrookois aimerait demeurer à Montréal et aider le Canadien dans le dernier droit de la saison. Mais il accepterait une transaction si cela devait lui permettre de jouer davantage.

"J'ai eu une rencontre avec Bob (Gainey) mais je n'ai pas exigé une transaction. Je me retrouve quand même dans la même situation que Steve", a rappelé Dandenault.

En voir plus