Skip to main content

Maxim Lapierre remporte le trophée Jacques-Beauchamp

LNH.com @NHL

MONTREAL - Maxim Lapierre estime qu'il s'est établi comme un joueur du calibre de la LNH cette saison, sa troisième dans l'uniforme du Canadien. La confirmation, vendredi, qu'il est le lauréat du trophée Jacques-Beauchamp-Molson lui donne raison.

Lapierre a été le choix des représentants des médias affectés à la couverture du Canadien. Il succède à Mark Streit, qui a été coiffé de l'honneur au cours des deux saisons précédentes.

"Je remercie les journalistes qui ont voté pour moi et ceux qui ne l'ont pas fait je vous aime quand même", a lancé le joueur de centre, pince-sans-rire à ses heures.

"C'est un bel honneur. Plusieurs coéquipiers l'auraient mérité autant que moi, a-t-il repris sérieusement. Je pense à des gars comme Josh Gorges, qui est un guerrier, à Jaroslav Halak, qui a joué de gros matchs pour nous, à Tom Kostopoulos, qui est toujours là pour ses coéquipiers, et à Guillaume Latendresse, qui joue avec moi. Sans Tom et Guillaume, je n'aurais pas connu autant de succès."

Le trophée Jacques-Beauchamp-Molson est accordé annuellement au joueur ayant joué un rôle important dans les succès de l'équipe en saison régulière, sans toutefois en retirer d'honneur particulier.

Agé de 24 ans, Lapierre a obtenu le plus de votes de première place. Il a totalisé 128 points, devançant au scrutin Kostopoulos (70 points) et le défenseur Gorges (57 points).

Originaire de Saint-Léonard, Lapierre va clôturer sa meilleure saison avec une récolte de 28 points (15-13) en 78 matchs et il présente le troisième meilleur différentiel de l'équipe en défense, soit plus-9.

Ayant disputé en moyenne près de 15 minutes par rencontre cette saison, Lapierre est le meilleur du CH aux tirs de barrage avec une moyenne d'efficacité de 66,7 pour cent (deux-en-trois). Il présente par ailleurs le deuxième meilleur taux de réussite au chapitre des mises en jeu (53 pour cent).

"Maxim s'implique davantage dans toutes les situations, a noté l'entraîneur Bob Gainey. Il n'est plus uniquement qu'un attaquant d'énergie ou à caractère défensif. Il peut jouer en infériorité numérique et sur le jeu de puissance. Il utilise mieux ses atouts. Ãa démontre qu'il a acquis de l'expérience et de la maturité."

Lapierre a souligné qu'il a le sentiment d'avoir gravi quelques échelons, rappelant que ça n'a pas toujours été facile pour lui au cours des deux dernières saisons en raison de renvois dans les rangs mineurs.

"C'est important que je continue de m'améliorer et je veux le faire dès cette saison en séries éliminatoires, a-t-il mentionné. Ãa ne sert à rien de connaître une bonne saison si tu ne fais pas bien en séries."

Lapierre a réussi cette saison le premier tour du chapeau de sa carrière, le 29 décembre contre les Panthers, en Floride. Au moment où l'équipe en a arraché, après la pause du match des étoiles, il a été un modèle de combativité et d'acharnement pour ses coéquipiers.

Doug Jarvis a été, à l'issue de la saison 1981-82, le premier récipiendaire du trophée, instauré à la mémoire du journaliste Jacques Beauchamp. Celui-ci a consacré la majeure partie de sa carrière professionnelle à la couverture du Canadien.

Au fil des ans, Craig Ludwig (1982-83, 1984-85, 1985-86) et Mike McPhee (1987-88, 1989-90, 1990-91) ont chacun enlevé les honneurs à trois reprises, tandis que Benoit Brunet a remporté le trophée en deux occasions (1994-95, 1998-99). Francis Bouillon (2003-04) et Patrice Brisebois (1997-98) l'ont également gagné.

En voir plus