Skip to main content

Marcotte : Les plus méritants du Rocket à la pause du Match des étoiles

Notre chroniqueur décerne quelques prix aux joueurs du club-école des Canadiens

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Chaque semaine, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey (LAH). Comme il suit le club-école des Canadiens de Montréal sur une base quotidienne, il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde, ainsi que la progression des nombreux Québécois qui évoluent dans cette ligue.

La saison est déjà bien amorcée dans la Ligue américaine et à l'occasion du Match des étoiles du circuit présenté à Ontario en Californie, LNH.com vous présente son tableau des plus méritants de la première moitié de saison chez le Rocket de Laval.

Le joueur par excellence

Charles Hudon (34 PJ, 20 buts, 4 passes, 24 points)

Le seul patineur du Rocket choisi en vue du Match des étoiles reçoit le titre de joueur par excellence de la saison jusqu'ici. Hudon prend son rôle à cœur à Laval, malgré ce détour inattendu dans la Ligue américaine, un endroit où il n'avait pas disputé de match depuis 2017. Il se retrouve au huitième rang du circuit avec 20 buts, et au premier rang pour les buts en supériorité numérique avec 11. Hudon a aussi ajouté deux filets alors que son équipe évoluait à 6-contre-5 pour créer l'égalité en fin de match. Alors que les équipes adverses apportent des ajustements à court d'un homme, ce sera au numéro 18 du Rocket de trouver d'autres moyens de produire en avantage numérique, une ligue où les unités spéciales ont souvent un gros impact entre une victoire et une défaite. Hudon se devait d'être un joueur de premier plan à Laval cette année, et c'est exactement ce qu'il a été en première moitié de saison.

Autres candidats : Jake Evans, Karl Alzner, Cayden Primeau

Défenseur par excellence

Karl Alzner (43 PJ, 1 but, 9 passes, 10 points, plus-4)

Le vétéran de 31 ans s'acquitte très bien de sa tâche à Laval en dépit de toutes les critiques des amateurs à son endroit en raison de son lourd contrat. Malgré sa situation, ne comptez pas sur Alzner pour s'apitoyer sur son sort. Le gaucher est un exemple de régularité depuis le début de la saison et s'avère un excellent mentor pour Josh Brook à la ligne bleue. Sa présence rassurante permet à Brook de prendre des risques et de commettre sa part d'erreurs en sachant que le vétéran est derrière pour accomplir sa besogne. Ses chiffres offensifs étonnent compte tenu de son rôle axé presque strictement sur la défensive, et son différentiel de plus-4 témoigne de sa régularité. Joël Bouchard ne tarit pas d'éloges à son endroit et Alzner est ni plus ni moins qu'un quatrième adjoint sur qui l'entraîneur peut compter.

Autres candidats : Otto Leskinen, Xavier Ouellet, Gustav Olofsson

La recrue par excellence

Cayden Primeau (22 PJ, Fiche de 12-6-2; trois jeux blancs; moyenne 2,63; taux d'efficacité ,903)

Le choix le plus facile dans ce palmarès. Cayden Primeau connaît un excellent départ chez les professionnels à l'âge précoce de 20 ans. Peu de gens auraient pu s'attendre à ce qu'il obtienne un premier rappel dans la LNH aussi tôt dans sa carrière, mais c'était pleinement mérité tellement il était un gardien dominant dans la LAH. Depuis, l'Américain a connu une certaine période creuse avant de se ressaisir de brillante façon comme en fait foi l'absence de défaites à sa fiche en temps réglementaire depuis le 20 décembre. Dès son premier départ de la saison à Laval, Primeau a supplanté ses partenaires Charlie Lindgren et Keith Kinkaid à tous les niveaux sur le plan statistique. Plusieurs militent pour une plus grande utilisation de la part de Joël Bouchard en deuxième moitié, mais pour l'instant, l'entraîneur conserve un système d'alternance qu'il juge idéal pour le développement à long terme de son jeune poulain. Impliqué dans une course aux séries qui s'annonce corsée jusqu'à la toute fin, Bouchard n'aura probablement pas le choix de déroger à son plan et de faire de Primeau son numéro un incontesté en bout de piste.

Autres candidats : Otto Leskinen, Josh Brook

Le joueur le plus amélioré

Alexandre Alain (43 PJ, 9 buts, 7 passes, 16 points)

Le Rocket a fait peau neuve à bien des positions cette saison en confiant des rôles importants à des joueurs plus âgés pour se donner les meilleures chances de se qualifier pour la première fois en séries. Alors que plusieurs de ses meilleurs espoirs évoluent soit en Europe ou encore dans les rangs juniors et universitaires américains, c'est une formation majoritairement composée de joueurs acquis par voie de transaction ou sur le marché de l'autonomie qu'on retrouve à Laval. Lors du match de samedi à Binghamton, seulement 6 joueurs repêchés par les Canadiens étaient en uniforme. On retrouvait parmi eux un joueur mis sous contrat comme joueur autonome au terme de sa carrière junior. Le numéro 27 a rapidement compris qu'il ne pourra pas se fier uniquement à son talent pour atteindre le niveau supérieur et a donc su apporter des ajustements à son jeu. Ses statistiques, similaires à celles de l'an dernier, n'indiquent pas vraiment le niveau d'amélioration de l'ancien capitaine de l'Armada de Blainville-Boisbriand. Depuis le début de la saison, Joël Bouchard lui confie le poste d'ailier gauche, lui qui est droitier, et il s'acquitte très bien de sa tâche sur un trio complété par Lukas Vejdemo et Joe Cox. Ne pariez pas contre les chances d'Alain d'atteindre un jour la LNH.

Autres candidats : Jake Evans, Lukas Vejdemo, Joe Cox

La quatrième étoile

Kevin Lynch (37 PJ, 5 buts, 5 passes, 10 points)

Le Rocket a eu la main heureuse en accordant un contrat de la Ligue américaine à Kevin Lynch au terme de son court camp d'entraînement après une saison complètement perdue en raison des blessures à Syracuse. Confiné à un rôle de soutien pour amorcer la saison, Lynch est devenu un incontournable sur l'échiquier de ses entraîneurs, notamment au cercle de mises au jeu. Selon les statistiques compilées par l'équipe et qui ne sont pas rendues disponibles aux médias, Lynch revendique une efficacité de plus de 57 pour cent au cercle des mises en jeu, ce qui en fait un des meilleurs du circuit. Très respecté et dur sur son corps, Lynch obtient le titre de quatrième étoile parmi un groupe de patineurs qui auraient très bien pu se mériter le titre. Un joueur très utile qui vaudra son pesant d'or si jamais le Rocket se qualifie pour les séries.

Autres candidats : Joe Cox, Karl Alzner, Evan McEneny, Yannick Veilleux

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.