Skip to main content

L'Océanic relève la tête à la coupe Memorial: 5-4 contre les Spitfires

LNH.com @NHL

RIMOUSKI - On a enfin vu l'équipe qui a connu une deuxième moitié de saison quasi exemplaire dans la LHJMQ, dimanche, au Colisée de Rimouski.

L'Océanic, amorphe et maladroit après plus de trois semaines de repos, vendredi, à son premier match de la coupe Memorial MasterCard, s'est fort bien repris à son deuxième affrontement du tournoi, s'imposant 5-4 contre les Spitfires de Windsor.

"Le premier match, on n'était pas là, mais cette fois ç'a été complètement différent, a déclaré Patrice Cormier, l'auteur du premier but de la rencontre. On a mieux joué en équipe, on n'a pas fait d'erreurs mentales aujourd'hui. A notre dernier match, on avait donné la rondelle pour absolument rien. Cette fois, on a fait du meilleur travail défensivement."

"On n'avait pas de jambes dans le premier match", a noté Keven Veilleux, qui complété la rencontre de dimanche même s'il a été sonné par une dure mise en échec de Ryan Ellis en première période. "Aujourd'hui, ça allait de mieux en mieux à mesure que le match avançait."

Le club de Clément Jodoin se replace donc au plus fort de la lutte pour une place en demi-finale, avec une fiche de 1-1. Les Spitfires, pourtant les favoris de la compétition, ont une fiche de 0-2 après leur revers de la veille contre les Voltigeurs de Drummondville.

"Nous avons mieux joué (que samedi), mais nous sommes capables de faire mieux encore", a indiqué l'entraîneur ontarien Bob Boughner. "Il faudra jouer un match impeccable défensivement contre Kelowna (mardi). C'est ce que nous avons fait toute l'année, mais ça n'a pas été le cas jusqu'ici (à la coupe Memorial)."

Les Voltigeurs (1-0) affronteront les Rockets de Kelowna (1-0) lundi soir au Colisée de Rimouski.

Jordan Caron, Patrick Delisle-Houde, Luca Cunti et Logan MacMillan ont également marqué pour l'Océanic. Marc-André Bourdon a amassé trois aides.

Andrei Loktionov a réussi un doublé pour les champions de l'Ontario. Ellis, le défenseur vedette des Spitfires, et Dale Mitchell ont aussi trouvé le fond du filet.

L'Océanic a inscrit le premier but du match en deuxième période, puis comblé un déficit de 2-1 à l'aide d'une production de trois buts d'affilée, avant de retraiter au vestiaire à la seconde pause avec une avance de 4-3.

MacMillan a donné un coussin de 5-3 aux Rimouskois en début de troisième, en provoquant un revirement pendant un désavantage numérique. Ce qui s'est avéré fort utile puisque les Spitfires ont enfilé un quatrième but avant la fin.

Windsor a continué de menacer, sans succès toutefois.

"On n'a pas marqué assez souvent dans les moments opportuns jusqu'ici dans le tournoi", a fait remarquer Boughner.

"Je savais qu'on avait la capacité de rebondir, a affirmé Jodoin. (Samedi) matin, dans le vestiaire, j'ai mis les gilets de tous les joueurs par terre. Je leur ai dit, 'Lorsque tu as un genou au sol, il faut que tu te relèves, alors prenez tous votre gilet et relevez-vous'."

"C'est bien beau les 'X' et les 'O', mais il fallait ramener les joueurs dans l'émotion. On a joué avec passion, avec dévouement."

Maxime Gougeon a brillé, au grand plaisir des 4744 spectateurs, qui lui ont facilement pardonné sa seule faiblesse, sur le troisième but des Ontariens. Il a réussi 35 arrêts, dont 17 en troisième période.

"La foule était allumée, ç'a fait une différence", a affirmé Cormier.

"On a vraiment senti le soutien des spectateurs, qui ont agi comme des sixième, septième et huitième joueurs", a ajouté Jodoin. "Quand Windsor marquait un but, ils se levaient et nous encourageaient."

Andrew Engelage a quant à lui fait face à 25 tirs décochés par l'Océanic.

Un bien meilleur départ

Les joueurs de l'Océanic, qui avaient connu un lent début de match en amorce du tournoi, ont vite rassuré leurs partisans. Un poteau (Cormier), un filet désert raté de peu (Veilleux) dès les premiers moments... Comme les Voltigeurs la veille, ils ont dicté le rythme du match face aux Spitfires. La première s'est toutefois terminée sans but.

L'Océanic a amorcé la deuxième avec un long avantage numérique, notamment de deux hommes pendant 26 secondes. Sans succès. Séquence à l'issue de laquelle Taylor Hall, le meilleur marqueur des Spitfires, s'est échappé. Gougeon a résisté.

Quelques secondes plus tard, lors d'une supériorité numérique, Bourdon a repéré Félix Lafrançois en zone neutre, qui a rejoint Cormier à l'entrée de la zone adverse. Celui-ci a battu les deux défenseurs ontariens de vitesse avant de filer seul et de battre Engelage à 3:18.

Windsor a pris les devants 2-1 en moins de trois minutes, Ellis a décoché un boulet de la ligne bleue à 6:19 pendant une attaque à cinq, puis Mitchell a tiré sur réception lors d'une contre-attaque à trois contre deux, en désavantage numérique, à 8:50.

Caron a toutefois égalé à 10:45. Il a transporté la rondelle en zone adverse avant de bifurquer dans le haut de l'enclave et de décocher un tir des poignets à contre-courant.

Delisle-Houde a remis les Rimouskois en avant à 14:48, tirant de l'enclave tout en profitant d'Olivier Fortier, l'espoir du Canadien, comme écran. A 16:32, Cunti a profité d'un belle manoeuvre de Veilleux dans l'enclave, celui-ci tricotant entre deux défenseurs adverses avant de lui refiler le disque à la droite de Engelage.

Windsor a réduit l'écart à 4-3, à 18:22, quand Loktionov a tiré dans le gant de Gougeon, qui a toutefois été incapable de maîtriser le disque.

MacMillan a redonné une priorité de deux buts à l'Océanic à 0:34 de la troisième. Il a intercepté une passe latérale en zone neutre avant de foncer dans l'enclave, où il a patienté jusqu'à ce qu'il trouve l'ouverture.

"Ce but-là a vraiment fait la différence", a noté Jodoin.

Loktionov a réduit l'écart à 5-4 avec son deuxième de la rencontre à 9:34, alors que les Spitfires embouteillaient l'enclave devant Gougeon.

En voir plus