Skip to main content

L'état de santé d'Andrei Kostitsyn suscite des interrogations

LNH.com @NHL

MONTREAL - Après avoir profité d'une journée de congé au lendemain de la victoire de lundi, le Canadien était de retour à l'entraînement, mercredi, mais avec un seul gardien. Carey Price a dû s'absenter parce qu'il était affaibli par un virus. Le Slovaque Jaroslav Halak a donc dû prendre les bouchées doubles.

Il y avait trois autres absents sur la glace de l'aréna Denis Savard: le défenseur Andrei Markov ainsi que les attaquants Andrei Kostitsyn et Chris Higgins, qui a patiné en solitaire ailleurs. Markov s'est vu accorder une journée de soins thérapeutiques, comme on l'a dit à la presse, tandis que Kostitsyn a continué de récupérer de la dure mise en échec qui l'a ébranlé, samedi.

On a beau être rassurant dans le cas de Kostitsyn, l'état de santé du Bélarusse suscite tout de même des interrogations. En vertu de la nouvelle réglementation de la LNH, les équipes ne sont pas dans l'obligation de dévoiler des informations précises au sujet des joueurs blessés. Or, si Kostitsyn a subi une commotion cérébrale, comme on le craint, le Canadien ne le dira sans doute pas.

Cela dit, il est normal qu'on ne coure aucun risque, compte tenu que Kostitsyn a déjà été ébranlé à deux reprises depuis le début de la saison. Au premier match face aux Sabres à Buffalo, il avait retraité péniblement vers le banc des siens en troisième période, après avoir encaissé le solide coup d'épaule de Daniel Paillé, qui a surgi comme un train au centre de la patinoire. Kostitsyn avait rejoué dès le lendemain, à Toronto.

Contre les Coyotes de Phoenix, dans la sixième rencontre de la campagne, la mise en échec à la hauteur de la tête du défenseur Kurt Sauer l'a mis knock-out.

Si Kostitsyn ne s'entraîne pas avec ses coéquipiers, jeudi, aussi bien dire qu'il n'affrontera pas les Ducks de Anaheim, samedi. Il ratera un deuxième match d'affilée.

Mercredi, c'est de nouveau son jeune frère, Sergei, qui le remplaçait au sein du trio que complètent Tomas Plekanec et Alex Kovalev.

"Un ou l'autre des frères, ça ne fait aucune différence. Ils sont tous les deux talentueux", a souligné Plekanec.

Steve Bégin a patiné en compagnie de Robert Lang et de Tom Kostopoulos, dans ce qui représente la troisième unité à l'attaque.

Il ne s'agit pas nécessairement d'une promotion pour Bégin, qui n'a pas pris part aux trois derniers matchs de l'équipe, puisque le quatrième trio était composé des Maxim Lapierre, Mathieu Dandenault et Georges Laraque.

Après avoir combattu un virus, en fin de semaine dernière, Bégin s'est dit prêt à reprendre le collier. Il a laissé savoir qu'il aurait pu jouer, lundi, après avoir participé à la période d'échauffement d'avant-match.

"On n'a peut-être pas voulu prendre de chance parce qu'on estimait que je n'avais pas retrouvé mon niveau d'énergie", a-t-il avancé.

L'unité de Saku Koivu, avec Alex Tanguay et Guillaume Latendresse, était intacte.

En défense, il y avait les duos suivants: Mike Komisarek-Francis Bouillon, Ryan O'Byrne-Roman Hamrlik et Josh Gorges-Patrice Brisebois.

En voir plus