Skip to main content

Les Sharks de San Jose rappellent Claude Lemieux des mineures

LNH.com @NHL

SAN JOSE, Californie - Près de six années après qu'il ait pris sa retraite, Claude Lemieux va recommencer à harceler les joueurs de la LNH.

Les Sharks de San Jose ont rappelé l'attaquant de 43 ans de leur club-école de la Ligue américaine, lundi, ajoutant un quadruple gagnant de la coupe Stanley à une formation qui occupe déjà, à égalité, le premier rang du classement général de la ligue.

Lemieux sera probablement inséré au sein de la formation des Sharks dès mardi soir, contre les Canucks de Vancouver. Il a passé les huit dernières semaines à voyager en autobus et à jouer contre la prochaine génération de hockeyeurs à Worcester, au Massachusetts, s'assurant que ses réflexes étaient à la mesure de son désir d'effectuer un retour dans la LNH. Un retour qui a commencé à lui trotter dans la tête peu de temps après qu'il eut pris sa retraite en 2003.

"Plus on me disait que c'était impossible, plus je voulais le faire, a déclaré Lemieux après sa première séance d'entraînement avec les Sharks. C'est encore le sentiment qui m'habite. Ce n'est que le premier pas vers un retour à la vie dans la Ligue nationale... J'ai entrepris ce retour en sachant fort bien dans quoi je m'embarquais, en sachant que la plupart des gens croiraient que je suis fou d'essayer quelque chose du genre."

Lemieux, qui portera le numéro 32 avec les Sharks, a marqué 80 buts en séries éliminatoires, le neuvième total dans les annales de la ligue. Il a remporté la coupe Stanley avec le Canadien de Montréal (1986), les Devils du New Jersey (1995 et 2000) ainsi que l'Avalanche du Colorado. Il a remporté le trophée Conn-Smythe, remis au joueur le plus utile à son équipe dans les séries, en 1995.

L'entraîneur des Sharks Todd McLellan, qui est de deux ans le cadet de Lemieux, devrait normalement demander à son nouveau joueur d'enfiler l'uniforme contre les Canucks à l'occasion du dernier match des Sharks avant la pause du match des étoiles - près de 24 ans après ses débuts dans la LNH en 1985.

"Le niveau d'excitation est probablement à peu près le même", a indiqué Lemieux en évoquant son premier match avec le Canadien. "La seule différence, c'est que je sais à quoi m'attendre maintenant, alors qu'à cette époque-là je ne savais pas ce qui s'en venait. C'est du déjà vu, ce qui devrait m'aider. J'ai travaillé très fort pour me rendre où je suis aujourd'hui. C'est ce que je voulais, la chance de vivre le rêve à nouveau, et c'est formidable d'être ici."

La carrière de Lemieux s'est éteinte après 32 matchs et sept rencontres éliminatoires avec les Stars de Dallas en 2003. Il a vécu à Phoenix après sa retraite, tentant le jeu des investissements immobiliers, participant à une téléréalité et agissant brièvement comme président des Roadrunners de Phoenix dans la ECHL.

Mais il songeait déjà à un retour quand il a brièvement joué en Suisse, en 2004, pendant le lock-out de la LNH. Après être venu près de tenter un retour en 2007, il a reçu la permission de son épouse de tenter sa chance à l'automne.

"Avec le lock-out, je pensais que j'avais raté ma chance, a affirmé Lemieux. Le hockey me manquait, la camaraderie entre joueurs aussi, la chance de faire quelque chose que j'aime. C'est la meilleure des vies. Je suis très reconnaissant d'avoir l'occasion de la vivre de nouveau."

Lemieux a marqué trois buts et récolté huit aides en 23 matchs à Worcester, affichant 24 minutes de pénalités et un différentiel de plus-2.

"Dans le passé, les gens qui ont réussi leur retour et à aider une équipe tardivement au cours de leur carrière ont des qualités semblables, a souligné le directeur général des Sharks, Doug Wilson. Ils adorent leur sport, ils sont très intelligents et... ils sont génétiquement doués. (Lemieux) est doué, il a investi l'effort et le travail qu'il fallait. Nous ne lui avons accordé aucun passe-droit. Au contraire, à quelques reprises nous lui avons fourni l'occasion de nous dire que ça ne valait pas la peine.

"Claude le méritait, il l'a mérité", a ajouté Wilson.

En voir plus