Skip to main content

Les Sharks croient qu'ils peuvent prolonger la Finale

L'entraîneur de San Jose Peter DeBoer sur les possibilités de combler le déficit de 3-1 contre les Penguins: « Pourquoi pas nous ? »

par Eric Gilmore / Correspondant LNH.com

SAN JOSE - L'entraîneur des Sharks de San Jose Peter DeBoer réalise fort bien ce que représente le défi de combler un énorme déficit en Finale de la Coupe Stanley.

Il a fait savoir mardi que le message qu'il avait livré à ses joueurs en vue du cinquième match de la Finale contre les Penguins de Pittsburgh, qui aura lieu jeudi au Consol Energy Center (20h, HE ; TVA Sports, CBC, NBC), sera similaire à celui qu'il avait communiqué à ses équipiers lorsque les Devils du New Jersey s'étaient retrouvés en Finale de la Coupe en 2012.

 

Les Sharks tirent de l'arrière 3-1 contre les Penguins dans la série quatre de sept. DeBoer et les Devils avaient perdu les trois premiers matchs de la Finale de 2012, mais ils avaient remporté les quatrième et cinquième affrontements de la série. Ils s'étaient inclinés en six rencontres.

« Tout le monde pensait que c'était fini pour nous, a déclaré DeBoer avant de faire le voyage à Pittsburgh avec l'équipe. Nous avions adopté une approche, 'Pourquoi pas nous ? Je ne veux rien savoir de ce que disent les statistiques, du fait que seulement une ou deux équipes sont revenues d'un déficit aussi important, peu importe quels sont les chiffres exacts. Pourquoi ne pourrions-nous pas devenir la première équipe à réussir ?' Tout commence par un match et je crois que c'est l'approche que nous allons adopter. »

Les Sharks ont subi la défaite lors des deux premiers matchs de la série à Pittsburgh, à chaque fois par un but. Ils ont battu les Penguins par un but à l'occasion de la troisième rencontre, au SAP Center, mais se sont inclinés 3-1 lors du quatrième affrontement, lundi, à San Jose.

C'est dans ce quatrième match que les Sharks ont eu l'avantage sur les Penguins au chapitre des tirs pour la première fois dans la série (24-20), mais ils ont accordé le premier but de la soirée lors d'un quatrième match de suite et ils n'ont pas encore réussi à jouer avec une avance au score.

« Nous voulons remporter un match et disputer un sixième affrontement ici à domicile, a souligné DeBoer. Je crois que nous serions à l'aise de nous retrouver dans cette situation, avec la possibilité de forcer la tenue d'un septième match. Mais dans l'immédiat, nous devons y aller et remporter un match à l'étranger. Nous avons été la meilleure équipe de la Ligue sur la route tout au long de la saison. Ce ne sera pas facile. Oui, je crois que notre niveau de jeu s'est amélioré au fil de la série. Je crois que nous avons fait le ménage dans certains aspects du jeu. Nous avons limité le nombre de tirs qu'ils ont décochés lors du dernier match, par rapport aux trois premiers affrontements.

« J'ai trouvé qu'à chaque match, nous avons créé un peu plus d'occasions de marquer. Nos gars ont décoché plus de tirs et trouvé plus d'ouvertures au fil de la série. Nous faisons de bonnes choses, mais ça ne change rien au fait que nous avons tiré de l'arrière au score tout au long de la série, et c'est là quelque chose qu'il faut corriger. »

Les Sharks ont affiché le meilleur dossier de la LNH à l'étranger en saison régulière (28-10-3), mais ils ont une fiche de 5-6 en 11 rencontres sur la route depuis le début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Après avoir vu San Jose se retrouver en déficit de 2-0 tôt en deuxième période, lundi, DeBoer a modifié ses trios et coupé son banc au milieu de l'engagement. Le joueur de centre du deuxième trio Logan Couture a remplacé Melker Karlsson à l'aile gauche au sein du premier trio, aux côtés de Joe Thornton et Joe Pavelski. En troisième période, ç'a été au tour de l'attaquant du deuxième trio Joonas Donskoi d'être jumelé à Thornton et Pavelski. Les attaquants du quatrième trio Tommy Wingels et Dainius Zubrus ont été confinés au banc à partir du milieu de la deuxième période.

Bien qu'il souhaite ardemment que son équipe parvienne à marquer le premier but du match, DeBoer n'a pas fait grand cas de la possibilité qu'il amorce le cinquième match avec les mêmes trios qu'il a utilisés en deuxième moitié de la quatrième rencontre.

« Je ne sais pas si modifier les trios est la solution pour prendre l'avance, a-t-il dit. Nous avons coupé le banc au cours des deux derniers matchs parce que nous tirions de l'arrière. Ce n'est pas l'idéal. Ça finit par vous rattraper, surtout à ce stade des séries, après avoir joué autant de matchs et fait autant de kilométrage. Nous l'avons fait parce que nous n'avions pas le choix. Il y a un dicton qui dit que tu danses avec la fille que tu as amenée à la danse, et je crois que c'est probablement l'approche que nous allons adopter. »

L'ailier gauche du premier trio Tomas Hertl a raté les troisième et quatrième matchs de la Finale en raison d'une blessure au bas du corps, et DeBoer a indiqué qu'il est possible qu'il revienne au jeu.

« Son état de santé s'est amélioré chaque jour où je l'ai vu, a dit DeBoer. J'ai bon espoir, oui. Je dirais qu'il faut y aller un jour à la fois. À ce moment-ci de l'année, les gars puisent dans leur force intérieure et joue malgré les blessures. C'est ce que font les gars qui jouent à ce niveau. Je n'exclus pas la possibilité de l'utiliser dans un match ou l'autre. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.