Skip to main content

Les Sénateurs reprennent l'initiative de la série en l'emportant 2-0

LNH.com @NHL

OTTAWA (PC) - Martin Brodeur était au sommet de son art, lundi, et les Sénateurs d'Ottawa ont dû le déranger un peu afin de tromper sa vigilance et de finalement l'emporter 2-0, au terme d'une rencontre âprement disputée devant 19 636 spectateurs à la Place Banque Scotia.

Les Sénateurs ont repris l'initiative de la série demi-finale de l'Association Est, qu'ils mènent 2-1. Le round numéro quatre de la confrontation sera présenté à Ottawa, mercredi.

Intraitable, Brodeur était la principale raison pour laquelle le score était égal, avant d'être déjoué d'un tir décoché d'un angle restreint par Tom Preissing, à 4:46 du dernier vingt

Un but controversé puisque Brodeur a été gêné par Mike Fisher tout juste avant que le tir du défenseur Preissing fasse bouger les cordages dans le haut du but.

Fisher a fait perdre l'équilibre à Brodeur, en passant tout près de l'espace peinturé bleu réservé au gardien.

"Ce n'était pas un geste intentionnel, a affirmé Fisher, après le match. J'ai vu la reprise télévisée, je me dirigeais vers le filet en suivant l'action. Je n'ai pas cherché à entrer en contact avec lui."

Deux fois plutôt qu'une, Brodeur a fait connaître son mécontement à l'arbitre Brad Watson, mais le gardien vedette n'a pas perdu sa concentration. Il a signé un bijou d'arrêt devant Dany Heatley, immédiatement après le but.

"L'arbitre m'a dit qu'il n'avait rien vu, mais il a aussi dit à des coéquipiers que j'avais eu amplement le temps de me ressaisir. C'est bizarre, deux versions de la part de la même personne", a commenté Brodeur, en ne faisant pas un plat de l'incident.

"Je crois Fisher quand il dit qu'il n'a pas fait par exprès, a-t-il renchéri. Ce n'est pas le type de joueur à agir de la sorte. Mais quand un joueur est victime d'obstruction, on sévit. On devrait accorder le même traitement aux gardiens."

Jason Spezza a complété dans un filet désert, avec moins d'une minute à écouler.

Confronté à 33 lancers au total, Brodeur a-t-il le sentiment qu'il aurait fait l'arrêt s'il n'avait pas été dérangé?

"Ça, on ne le saura jamais", a-t-il répondu.

Son opposant Ray Emery a signé un deuxième jeu blanc en séries, en effectuant 25 arrêts.

De l'action

C'était l'égalité 0-0 après deux périodes de jeu, maic ce n'est pas parce que les équipes n'avaient pas eu d'occasions de marquer. Particulièrement au cours du deuxième tiers, qui a été passablement animé.

Les Sénateurs ont continué de manquer de finition près de Brodeur, solide comme le roc. A l'autre bout, Emery a dû se montrer vigilant aux dépens de Zach Parise, de loin l'attaquant le plus menaçant des visiteurs.

Parise a failli marquer vers la fin de la deuxième, à la suite de l'erreur qu'a commise le défenseur Joe Corvo.

Brodeur, lui, a frustré Heatley et Mike Comrie, entre autres. Le défenseur Andrej Meszaros a manqué la plus belle occasion, ratant l'ouverture béante sur réception de la passe de Peter Schaefer.

Avantage Sénateurs

Les Sénateurs ont eu le meilleur en première période. Ils auraient eu besoin de quelques dixièmes de seconde additionnelles pour prendre les devants, à la toute fin.

Il n'y avait plus de temps au chrono quand Antoine Vermette a logé le disque derrière Brodeur, à la suite d'une mise au jeu dans le territoire des Devils, avec 3,1 secondes à faire.

La séquence a évoqué celle au terme de laquelle Sergei Brylin des Devils a marqué, dans le deuxième match. Les Sénateurs avaient argué qu'on avait tardé à remettre le chrono en marche. Il n'y a pas eu "d'erreur humaine" cette fois.

Plus tôt, les hôtes s'étaient vus refuser un but. L'arbitre Watson a jugé que Brodeur avait immobilisé la rondelle, avant que Heatley lui en fasse perdre possession. Spezza l'a poussée dans le filet.

En voir plus