Skip to main content

Les Sénateurs ont modifié leur plan avec Thomas Chabot

Les blessures et les difficultés de l'équipe ont forcé la main des dirigeants de l'équipe qui souhaitaient lui laisser plus de temps dans la Ligue américaine

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OTTAWA - Si les Sénateurs avaient exprimé en début de saison leur désir d'offrir à Thomas Chabot le maximum de temps dans la Ligue américaine afin d'obtenir un défenseur complet au moment qu'ils jugeraient opportun, ils ont visiblement dû modifier leur approche.

Après n'avoir disputé que deux matchs avec les Sénateurs de Belleville en amorçant la campagne - et quelques jours seulement après que l'entraîneur Kurt Kleinendorst eut déclaré que l'organisation voulait améliorer le jeu défensif du Québécois avant qu'il gradue dans la LNH - Chabot a été rappelé pour la première fois de la saison.

Avec les blessures à Erik Karlsson et à Johnny Oduya, les circonstances ont fait en sorte que le plan établi a été quelque peu chamboulé. 

« Dans la vie, nous émettons toutes sortes de plans, mais la plupart des plans, nous sommes obligés de les changer, de les modifier à mesure que nous avançons, a philosophé le pilote des Sénateurs, Guy Boucher. S'il avait été complètement dominant et qu'il avait été au-dessus du lot au camp d'entraînement, nous l'aurions gardé.

« Mais nous avons vu où il en était. Nous nous attendions un peu à ça, donc nous étions certains qu'il avait besoin de temps dans la Ligue américaine. »

Le Beauceron de 20 ans a dépanné les Sénateurs pendant trois matchs avant d'être renvoyé à Belleville pour un plus long séjour de 10 rencontres.

Il a ensuite été rappelé dans la LNH pour deux matchs à la fin novembre avant d'être rétrogradé pour une rencontre à la suite de laquelle il a été rappelé à nouveau parce que les Sénateurs étaient à la recherche d'une étincelle offensive.

Pour de bon cette fois, espère-t-il. Les signes sont encourageants du moins.

Chabot a disputé six des sept matchs des Sénateurs en décembre et devrait être de la formation face aux Canadiens, samedi, dans le cadre de la Classique 100 de la LNH présentée au stade du Parc Lansdowne.

C'est quand même beaucoup de chamboulements dans la vie d'une recrue qui tente de trouver sa place tout en continuant d'améliorer son jeu défensif. 

« C'est assez difficile, honnêtement, a avoué Chabot en entrevue avec LNH.com. Surtout que tu passes par beaucoup d'émotions. C'est beaucoup de voyagement, beaucoup de temps dans les valises, d'un hôtel à l'autre. Mais en même temps, il faut que tu prennes ça comme une chance à chaque fois.

« Chaque fois que tu te présentes sur la patinoire, t'essaies de faire le mieux possible et de ne pas penser à ce qui va se passer dans un mois ou dans deux jours. C'est au jour le jour. »

Encore du pain sur la planche

Les Sénateurs ne s'en sont jamais cachés; Chabot est un excellent défenseur offensif qui a certaines lacunes dans sa zone. Même s'il présente un différentiel très respectable de moins-1 en 11 matchs dans la LNH, Le défenseur de 6 pieds 2 pouces et 192 livres a encore du travail à accomplir de ce côté.

« La dernière fois que nous l'avons rappelé, [...] son premier match a été excellent, a fait valoir Boucher. Par après, nous avons vu qu'il avait encore du travail à faire défensivement. Les détails professionnels, les revirements, quand il faut attaquer, quand il ne faut pas, les moments cruciaux, tout ça. Il est en train d'apprendre, mais c'est clair qu'en ce moment nous sommes très contents de son évolution. »

Contents de son évolution, certes, mais Chabot demeure tout de même en audition et ne semble jamais bien loin de Belleville. Si certains de ses coéquipiers croient qu'il devrait être dans la formation soir après soir, il est clair que les blessures aux défenseurs Chris Wideman et Mark Borowiecki lui ouvrent la porte pour le moment.

Chabot aborde malgré tout la situation avec positivisme et humilité.

« J'essaie de faire avec le temps de glace que j'ai, a-t-il lancé. Peu importe le moment que je suis sur la patinoire, j'essaie de faire le mieux possible avec ce que j'ai. J'en profite et j'essaie de montrer ce que je suis capable de faire. C'est comme ça que ça va avancer et c'est comme ça que les entraîneurs vont avoir de plus en plus confiance en moi. »

En voir plus