Skip to main content

Les regrets pour plus tard pour Drouin

Le jeune attaquant du Lightning veut simplement faire ses preuves

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les regrets, c'est pour plus tard pour Jonathan Drouin. Le jeune attaquant a bien d'autres chats à fouetter à son retour chez le Lightning de Tampa Bay.

Pour tout dire, Drouin veut simplement jouer au hockey. Ce qu'il n'a pas suffisamment fait à son goût cette saison. Pour ce qui est de son avenir au sein de l'organisation, c'est le cadet de ses soucis.

 

« J'ai mis ça de côté et on verra à la fin de la saison », a-t-il affirmé samedi matin à l'issue de la séance d'entraînement du Lightning au Centre Bell. « Présentement, je n'ai que la tête au hockey, c'est mon unique préoccupation. Je veux montrer que j'appartiens à la Ligue nationale et j'ai des choses à prouver à l'équipe. »

La situation peut changer rapidement dans le sport professionnel. Il y a quelques mois à peine, Drouin et le Lightning étaient engagés dans un processus de séparation. Les deux parties étaient loin de se douter qu'elles orchestreraient une grande réconciliation. La perte pour une longue période de Steven Stamkos la semaine dernière a favorisé le rapprochement.

« Je ne me faisais pas vraiment d'idées et j'essayais de ne pas trop y penser. Il y avait des possibilités puisqu'on se parlait, mais c'était à moi de prouver que je pouvais bien jouer dans la Ligue américaine. J'ai fait ma marque et je suis content d'être de retour », a raconté Drouin.

Le tournant dans le conflit a effectivement été la décision qu'il a prise de réintégrer l'équipe-école du Crunch de Syracuse dans la Ligue américaine de hockey (LAH), peu de temps après la pause du Match des étoiles de la LNH.

« J'ai réalisé que je devais recommencer à jouer au hockey. C'est ma job, mon travail. La meilleure décision pour moi était de retourner à Syracuse. »

Drouin poireautait chez lui au Québec après avoir fait un premier séjour peu convaincant dans les rangs mineurs, au début de janvier. À la suite de sa rétrogradation initiale à Syracuse, son conseiller Allan Walsh avait dévoilé publiquement la demande de transaction de Drouin, ce qui n'avait fait qu'envenimer la situation.

« Quand ça fait quelques semaines que tu t'entraînes seul, ça devient bizarre, surtout au mois de janvier. Ce n'est pas comme l'été. Mais, comme je l'ai dit, ce n'est pas ça que je voulais faire. J'avais intérêt à recommencer à jouer au hockey. »
 
D'être retourné bouder à la maison est sans doute le plus grand regret qui l'habite, même s'il ne veut pas l'admettre.

« C'est trop tôt pour en parler, a-t-il déclaré. Peut-être que dans quelques années, je dirai que j'aurais pu prendre des décisions différentes ou que je n'ai pas été assez patient. Mais c'est fait et je dois composer avec ça. »

Le Lightning a tourné la page sur l'épisode, particulièrement l'entraîneur Jon Cooper avec lequel Drouin n'a pas toujours entretenu des relations harmonieuses. Cooper n'a pas voulu revenir sur le passé, soulignant être résolument tourné vers l'avenir.

« J'ai de la difficulté à me rappeler ce que j'ai mangé au petit-déjeuner, alors..., a-t-il répondu avec humour. Tout ce que je peux dire en regard de mes sentiments, c'est que je suis emballé qu'il soit de retour et j'estime qu'il va nous aider à remporter des matchs. »

Cooper a évoqué l'aspect financier du sport qui entre souvent en ligne de compte dans les mésententes entre les athlètes et les équipes.

« On parle d'un jeune homme qui s'est tenu debout pour ses convictions, qui pensait que c'était la voie à suivre et qui a emprunté cette voie, a-t-il commenté. Nous ne pouvons pas lui en vouloir pour ça. Même si nous passions du temps à débattre à savoir si c'était la bonne chose à faire pour lui, ça ne change rien puisqu'il est de retour avec nous. »

Cooper a insisté sur le fait que Drouin a mérité d'être rappelé par le Lightning en raison de la qualité de son jeu à Syracuse.

Les retrouvailles avec ses coéquipiers se sont bien passées. Drouin n'a pas caché qu'il était nerveux de réintégrer le groupe, compte tenu des événements.

« Je ne savais pas à quoi m'attendre. J'avais quand même quitté l'équipe depuis longtemps. Les gars m'ont bien accueilli. J'étais quand même resté en contact avec plusieurs d'entre eux. »
 
Cooper, qui a dit qu'il n'avait pas discuté du retour de Drouin avec les joueurs, a confié que les gars se sont mis à le taquiner dès son arrivée dans le vestiaire.

« Je n'aurais pas voulu qu'ils l'ignorent ou qu'ils ne lui parlent pas. Nous aurions possiblement eu à intervenir parce qu'il y aurait eu un problème. Mais en voyant qu'on lui tirait la pipe, ça nous a indiqué qu'il était apprécié de ses coéquipiers. »

Drouin a tôt fait de regagner la confiance de ses coéquipiers en réussissant le but victorieux face aux Devils du New Jersey, jeudi. Cooper a particulièrement apprécié son implication sur le banc.

« C'est un petit échantillonnage, mais ce que j'ai remarqué c'est qu'il a été très actif. Il encourageait les gars et il leur parlait entre ses présences sur la glace. C'était super à voir parce qu'auparavant il était discret. Il était impliqué et c'est ce que nous voulons voir, surtout au sein de notre équipe qui peut être tranquille par moments. »

Cooper a dit qu'il ne s'attend pas à ce que Drouin se comporte de la sorte tout le temps, ajoutant au passage que ça ne fait pas de mal de s'impliquer.

« J'estime que ça l'a aidé à être meilleur l'autre soir. Il était réellement dans le coup. Ce n'est pas qu'il ne s'impliquait pas auparavant. Un jeune de 19 ans qui à Steven Stamkos et Valtteri Filppula   à ses côtés ne dira sans doute pas grand-chose. On peut voir qu'il gagne en confiance et quand c'est le cas pour un joueur de son potentiel, c'est très agréable à voir. »

Cela dit, Cooper a dit ne pas entretenir de grandes attentes à l'endroit de Drouin étant donné qu'il n'a pas évolué dans la LNH depuis janvier.

« La ligue américaine est une ligue phénoménale, mais ce n'est pas la Ligue nationale. Il était nerveux en début de rencontre, mais il s'est remis dans le coup beaucoup plus rapidement que nous l'aurions pensé. Je ne veux pas lui imposer de pression additionnelle et laisser croire qu'il va maintenant marquer les buts que Stamkos nous fournissait. C'est à nous de trouver la cohésion au sein des trios en vue des séries éliminatoires.»

Cooper pouvait tenter des expérimentations à l'occasion du dernier match de la saison régulière contre les Canadiens de Montréal, qui n'a aucune incidence sur le classement. Il allait devoir le faire en l'absence de plusieurs rouages importants, comme Nikita Kucherov, Ryan Callahan et Victor Hedman, en plus de Stamkos et d'Anton Stralman, tous blessés.

Le Québécois Jonathan Marchessault remplacera Kucherov à l'attaque et le gardien réserviste Andrei Vasilevskiy sera envoyé dans la mêlée.

Chez les Canadiens, l'attaquant Brian Flynn renouera avec l'action, lui qui était à l'écart depuis le 9 février en raison d'une blessure à un genou.

Mike Condon effectuera une 55e présence devant le filet cette saison, le total le plus élevé pour un gardien recrue de la concession depuis Ken Dryden en 1971-72.

Voici les alignements projetés du Lightning et des Canadiens :

LIGHTNING

Ondrej Palat - Tyler Johnson - Jonathan Marchessault
Jonathan Drouin - Valtteri Filppula - Alex Killorn
Cédric Paquette - Vladislav Namestnikov - J.T. Brown
Erik Condra - Brian Boyle - Mike Blunden

Nikita Nesterov - Matthew Carle
Jason Garrison - Andrej Sustr
Braydon Coburn - Matt Taormina

Andrei Vasilevskiy
Ben Bishop

Blessés: Ryan Callahan (bas du corps), Steven Stamkos (caillot de sang), Nikita Kucherov (non divulguée), Victor Hedman (haut du corps), Anton Stralman (fémur)

Rayé de l'alignement: Aucun

CANADIENS
Max Pacioretty - Alex Galchenyuk - Brendan Gallagher
Lars Eller - Tomas Plekanec - Daniel Carr
Phillip Danault - David Desharnais - Sven Andrighetto
Brian Flynn - Torrey Mitchell - Paul Byron

Andrei Markov - Greg Pateryn
Alexei Emelin - Ryan Johnston
Joel Hanley - Darren Dietz

Mike Condon
Charlie Lindgren

Blessés : Carey Price (genou droit), P.K. Subban (cou), Nathan Beaulieu (pouce), Jeff Petry (abdomen), Tom Gilbert (genou), Lucas Lessio (genou), Mark Barberio (commotion), Brett Lernout (genou), Victor Bartley (pied, aine)

Rayés de l'alignement : Mike Brown, Stefan Matteau

 

En voir plus