Skip to main content

Les Rangers ont besoin de Mika Zibanejad

Le joueur de centre doit continuer d'être agressif lors du match no 4

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

NEW YORK - Le Mika Zibanejad qui était dominant avec la rondelle, rapide et qui créait de l'espace pour les autres lors du troisième match de la série de deuxième ronde face aux Sénateurs d'Ottawa mardi, c'est le Mika Zibanejad dont les Rangers de New York ont besoin en séries éliminatoires.

Le problème c'est que personne, même pas Zibanejad, peut affirmer sans doute que cela va se produire.

C'est davantage un problème mental que physique pour le joueur de centre de 24 ans, qui se dit coupable d'être trop passif et trop prudent par crainte de faire des erreurs au lieu de vivre avec celles-ci et de demeurer agressif.

Si Zibanejad peut trouver une façon de se défaire de ce blocage mental qui l'affecte depuis le début de sa carrière, il pourra sans doute continuer d'aider les Rangers à revenir dans la série contre les Sénateurs et potentiellement aller jusqu'au bout.

Les Rangers tirent de l'arrière 2-1 dans la série après avoir gagné 4-1 dans le troisième match, mardi. La rencontre no 4 aura lieu au Madison Square Garden jeudi (19h30 HE; NBCSN, CBC, TVA Sports).

« Dans quelques années, nous allons regarder sa carrière et se dire qu'il était un très bon joueur ou bien qu'il n'a jamais trouvé une façon de se démarquer, a indiqué l'entraîneur des Rangers Alain Vigneault à propos de son joueur. Ça fait partie de ce qu'on travaille avec lui, avec nos psychologues sportifs. »

Zibanejad a livré la marchandise dans le dernier match où il a été le meilleur attaquant sur la patinoire.

Il a récolté une aide, six tirs au but, 10 tentatives de tirs et trois mises en échec. Zibanejad s'est également échappé à 15 :42 de la première période en battant trois joueurs des Sénateurs en les contournant.

« Il y a beaucoup de joueurs qui ont une quantité incroyable d'habiletés, mais qui doivent toujours combiner ça avec la bonne éthique de travail et la bonne attitude, a expliqué Vigneault. Tu dois développer tes habiletés, pas seulement sur la patinoire mais à l'extérieur, et ce ce qui distingue un bon joueur d'un très bon joueur. Je crois que Mika est en train de comprendre ça. »

Zibanejad a peut-être connu son meilleur match depuis le 16 janvier alors qu'il avait touché la cible à deux occasions à son retour au jeu après avoir raté 25 matchs en raison d'une blessure à la jambe.

« Je crois que le niveau d'acharnement était bon, a avancé Zibanejad. Je pense que je patinais davantage. C'est quelque chose qui est important en séries. Ne pas trop penser, jouer avec mon instinct. C'est facile à dire, mais c'est beaucoup plus difficile à faire. »

Évidemment.

L'inconstance de Zibanejad n'est pas nouvelle. C'est probablement la raison pour laquelle les Sénateurs l'ont échangé aux Rangers en compagnie d'un choix de deuxième ronde en 2018 en retour de Derick Brassard et d'un choix de septième tour en 2018.

Les Sénateurs en avaient assez vu et ont décidé de lâcher le morceau.

Ils l'avaient sélectionné au sixième rang au repêchage de 2011. Ils ont investi beaucoup de temps dans son développement, mais il dominait pendant quelques matchs et disparassait ensuite.

Zibanejad a par exemple eu la chance de devenir le centre du premier trio des Sénateurs quand Kyle Turris a subi une blessure à la cheville qui a mis un terme à sa saison, le 27 février. Zibanejad n'a jamais réussi à s'établir et les Sénateurs ont éventuellement confié la tâche à Jean-Gabriel Pageau.

Zibanejad a connu un bon départ avec les Rangers cette saison avec 15 points (cinq buts, 10 aides) en 19 rencontres avant qu'il subisse une fracture de la jambe contre les Panthers de la Floride, le 20 novembre. Il n'a jamais été le même joueur à son retour. Il a totalisé 22 points (neuf buts, 13 aides) à ses 37 derniers matchs de saison régulière, dont sept (un but, six aides) en 19 rencontres entre le 19 janvier et le 4 mars.

Ensuite sont venues les séries. Zibanejad a enregistré une aide et a été invisible dans les trois premiers matchs de la série de première ronde contre les Canadiens de Montréal. Il ne générait aucune chance de marquer. Il ne jouait pas de façon physique. Il était simplement là.

Il avait déclaré avant le quatrième match qu'il n'était pas assez agressif, pas assez rapide et qu'il n'était ainsi pas difficile à affronter. Les mêmes problèmes qu'en saison régulière.

« Je ne sais toujours pas pourquoi je joue comme ça, a dit Zibanejad. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais c'est seulement trop prudent. Ce n'est pas le joueur que je devrais être ou que je suis. C'est quelque chose que je dois travailler. »

Son travail a semblé porter fruit. Zibanejad a été meilleur dans le quatrième match contre les Canadiens. Il a inscrit le but de la victoire en prolongation dans le match no 5. Il a récolté une aide sur le premier des deux buts de Mats Zuccarello lors du sixième et dernier match de la série.

Il a été moyen dans le premier affrontement contre Ottawa, mais a été plus incisif lors du deuxième, quand il a amassé deux aides après que Vigneault eut placé Zuccarello sur son trio avec Chris Kreider.

Tout cela a mené à sa prestation de mardi, quand il a été trop dominant pour permettre aux Sénateurs de le museler, surtout en première période.

« Personnellement, je pense que c'était probablement la meilleure première période que j'ai jouée, a avoué Zibanejad. Je ne sais pas durant 60 minutes, mais je m'en vais dans la bonne direction. »

Trop souvent au cours de sa carrière, Zibanejad a effectué un mauvais virage à ce moment exact. Peut-être que cette fois sera la bonne.

« Nous avons besoin de ça », a dit Vigneault.

En voir plus