Skip to main content

Les Predators misent sur leurs défenseurs mobiles

Nashville considère les attaques en surnombre comme un facteur important dans leur série contre les Blues

par Robby Stanley / Correspondant LNH.com

NASHVILLE - Les Predators de Nashville espèrent que leurs défenseurs mobiles pourront être une menace dans leur série de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest contre les Blues de St. Louis qui s'amorcera avec le match no 1 mercredi au Scottrade Center (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC).

Les défenseurs des Predators ont récolté 157 points en saison régulière, et leur aptitude à générer de l'offensive pourrait être un facteur important contre les Blues, qui ont accordé huit buts en cinq matchs au Wild du Minnesota au premier tour.

« Je crois qu'il s'agit probablement de notre meilleur atout, a noté l'attaquant Colton Sissons mardi. Nous misons sur une brigade défensive très talentueuse et nos arrières possèdent tous un bon coup de patin, et peuvent tous faire des jeux puisqu'ils sont très intelligents. Ils sont difficiles à affronter, simplement parce qu'ils prennent toujours les bonnes décisions. »

Ryan Ellis (16), Roman Josi (12) et P.K. Subban (10) ont tous marqué au moins 10 buts en saison régulière. La capacité des défenseurs de Nashville à se joindre à l'offensive et à créer des attaques en surnombre pourrait exercer une pression supplémentaire sur la défensive de St. Louis. 

« Il est difficile de battre une équipe sur une descente à 2-contre-2 ou 3-contre-3, a admis Josi. Vous tentez d'obtenir une situation de surnombre, et c'est ainsi que vous créez le plus de chances de marquer. Surtout lorsque le jeu est particulièrement serré, il est important que nous nous joignions à l'attaque pour créer ces surnombres. » 

Ce ne sont pas toutes les équipes de la LNH qui misent sur des défenseurs qui peuvent s'aventurer en attaque et qui sont assez rapides pour reprendre leur position défensivement si un but n'est pas marqué. Ce style d'offensive est une partie importante de l'identité des Predators. 

« C'est assurément spécial, a indiqué l'attaquant Ryan Johansen. Nous possédons un noyau très spécial. Nous avons un système qui utilise les cinq joueurs qui se trouvent sur la glace, alors c'est un énorme avantage que nous puissions le faire et que, peu importe qui se trouve sur la patinoire, nous ayons la même confiance dans notre exécution. Nous sommes très heureux de compte sur ces joueurs à la ligne bleue. »
 
Les Predators s'attendent à du jeu plus robuste contre les Blues que ce à quoi ils ont été confrontés dans leur balayage des Blackhawks de Chicago au premier tour, mais ils assurent qu'ils peuvent rivaliser avec St. Louis. Nashville a conservé un dossier de 3-2-0 contre les Blues en saison régulière. 

« Nous les avons souvent affrontés, a reconnu Josi. Il y a certaines équipes comme St. Louis, [les Kings de Los Angeles et les Jets de Winnipeg], qui jouent toujours de manière lourde et robuste, et nous affrontons souvent ces équipes. Je crois que c'est une bonne chose que nous soyons dans cette section, dans cette association. Nous les connaissons très bien. Ils nous connaissent également très bien. » 

Les Predators (0,75 but accordé par match) et les Blues (1,60) ont été les deux meilleures équipes défensives en première ronde. Les Predators espèrent que leur brigade défensive mobile leur permettra de créer plus de chances de marquer de qualité contre les Blues et de rendre le travail du gardien Jake Allen plus difficile. 

« Nous espérons avoir du temps de possession de rondelle en zone offensive grâce à nos défenseurs mobiles qui vont se déplacer, a expliqué Sissons. Nous allons trouver un moyen. »

En voir plus