Skip to main content

Les Matchs en Chine font partie d'un plan de développement à long terme

La première visite d'équipes de la LNH a pour but de créer de nouveaux partisans dans un pays qui compte 1,3 milliard d'habitants

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

PÉKIN -- Le petit garçon tenait un bâton de hockey pour la première fois et il ne voulait plus le lâcher.

Son nom : Shengrui Li. Ses parents avaient amené leur petit bonhomme de trois ans au Fan Fest de la LNH au Wukesong Arena, samedi, avant la rencontre préparatoire que les Kings de Los Angeles ont remportée 4-3 en fusillade contre les Canucks de Vancouver dans le cadre des Matchs en Chine 2017 de la LNH présentés par O.R.G. Packaging.

Dans son petit survêtement gris, Li tenait son bâton comme s'il était un gaucher naturel. En lui serrant les épaules, son père l'a aidé à se placer devant le filet. Le petit garçon a poussé la rondelle jusqu'au filet. Quelqu'un la lui a redonnée en faisant une passe. Il l'a poussée de nouveau jusqu'au filet. Quand ç'a été au tour de quelqu'un d'autre, il est allé se placer à la fin de la file d'attente pour le faire de nouveau.

« Je veux que mon petit fasse un peu de sport, a indiqué sa mère, Yang Yang. Je veux l'aider à devenir plus fort. S'il veut faire du sport, je le soutiendrai. 

Croit-elle qu'il aime le hockey ?

« Je pense que oui, a-t-elle lancé en riant. Je pense qu'il aime bien… qu'il adore ça. »

C'était beau à voir.

« C'est pourquoi nous sommes ici, pas vrai ? », a souligné l'attaquant des Kings Jeff Carter.

Les Kings et les Canucks ont disputé deux matchs préparatoires en Chine, dans le cadre des premières rencontres de la LNH à avoir lieu dans ce pays. Les Kings ont défait les Canucks 5-2 au Mercedes-Benz Arena à Shanghai, jeudi, avant de s'imposer en fusillade samedi à Pékin.

Il y a un potentiel énorme en Chine en raison de sa population de 1,3 milliard, de son économie florissante et de la tenue des Jeux olympiques d'hiver qui se dérouleront à Pékin en 2022. Le gouvernement chinois voudrait que 300 millions de personnes participent à des sports d'hiver d'ici ces Jeux, et a demandé à la LNH de l'aider à développer le hockey en partageant son expertise pour la construction d'infrastructures et l'amélioration de son équipe nationale, et aussi en disputant des matchs en sol chinois.

C'est merveilleux que les Kings et les Canucks aient eu l'occasion de visiter des endroits tels que le Bund à Shanghai et la Grande Muraille à Pékin, de goûter à de nouveaux mets et de passer du temps ensemble à l'étranger afin de créer des liens. Ils ont vécu une expérience qu'ils n'oublieront jamais.

C'est merveilleux que des expatriés aient pu voir des matchs de la LNH et porter les chandails de différentes équipes de la Ligue, que de jeunes Chinois qui jouent déjà au hockey aient pu rencontrer les joueurs, obtenir leurs autographes et même patiner avec eux. La LNH a besoin de tous ses partisans, même ceux qui sont très loin. Elle a besoin de donner de l'oxygène à la flamme naissante.

C'est merveilleux que les 10 088 partisans qui ont assisté au match à Shanghai aient fait tournoyer des serviettes et réagi bruyamment à tout moment. Ça donne un avant-goût de ce que ça pourrait devenir.

Mais la vraie raison de ce voyage que les Kings et les Canucks ont fait de l'autre côté de l'océan Pacifique, ce qui fera véritablement avancer les choses, c'est de rejoindre de nouveaux partisans - des gens qui n'ont aucun lien avec le hockey et qui pourraient se découvrir une passion pour quelque chose d'autre dans un pays où le basket-ball, le soccer, le badminton et le tennis de table sont populaires. C'est là où se trouve le potentiel à développer.

« C'est un marché qui n'a pas encore été exploité, a noté Gary Banting. Je pense que ça va exploser. »

Banting était auparavant installé au nord de Toronto. Il a enseigné et occupé un poste d'entraîneur au hockey pendant 30 ans là-bas. Maintenant, il enseigne à Pékin et il s'est rendu au Fan Fest, samedi.

« Plusieurs de mes élèves sont enchantés par le hockey, a dit Banting. Ils regardent des matchs à la télé. Quelques-uns d'entre eux prévoyaient assister au match (de samedi). »

Il y avait des enfants au Fan Fest qui, de toute évidence, avaient déjà joué au hockey auparavant, mais il y en avait davantage qui étaient clairement des néophytes. Il a fallu leur montrer comment tenir un bâton, comment tirer une rondelle, comme arrêter une rondelle.

Au kiosque où on pouvait tester sa capacité à jouer au poste de gardien, un enfant a appris comment enfiler les jambières et comment se placer devant le but. Quand quelqu'un dirigeait un tir vers lui, on l'entendait rire même quand la rondelle aboutissait dans le filet. Quand il a enlevé son masque par la suite, on a vu apparaître son visage souriant.

« Ce que j'ai remarqué en premier, c'est à quel point il y avait beaucoup d'enfants », a affirmé Andong Song, le premier choix au repêchage de la LNH né en Chine, un défenseur que les Islanders de New York ont réclamé au sixième tour (172e au total) en 2015. « Je trouve que c'est une très bonne chose.

« Le taux de participation dans un sport est un élément important dans le développement de ce sport. Alors quand j'ai vu qu'il y avait beaucoup d'enfants, même des enfants qui ne savaient pas comment tenir un bâton ou comment tirer la rondelle… Je trouve ça bien de voir qu'ils veulent savoir, qu'ils veulent apprendre. Je trouve que c'est un énorme élément positif. »

Le défi, maintenant, c'est de s'assurer qu'après avoir vu ces enfants prendre un bâton pour la première et s'amuser un peu, ils ne passent pas à autre chose - et donc que les efforts de développement actuels ne s'avèrent pas un coup d'épée dans l'eau.

Un retour en Chine ne fait pas encore concrètement partie des plans de la LNH. La Ligue doit d'abord analyser les bénéfices de ce voyage et en discuter avec l'Association des joueurs de la LNH. Mais le commissaire adjoint de la LNH Bill Daly a indiqué que ce qui s'est passé ici est encourageant et il a dit espérer y retourner régulièrement.

« La responsabilité que nous aurons, une fois que nous aurons quitté le pays, c'est comment faire pour s'assurer que les enfants se retrouvent sur la glace ?, a noté l'entraîneur des Canucks Travis Green. Comment faire pour amener les jeunes à jouer au hockey et à tomber en amour avec ce sport comme les gens l'ont fait en Amérique du Nord ? C'est un sport formidable. C'est un sport rapide, où il y a beaucoup d'intensité. C'est un sport formidable à regarder, surtout en personne.

« En espérant que nous pourrons amener les gens à tomber en amour avec le hockey en Chine, et que la prochaine fois que nous viendrons ici, il y aura plus de gens qui le pratiqueront. »

En voir plus