Skip to main content

Les Maple Leafs savent que les Capitals veulent en finir

Toronto fait face à l'élimination dans le match no 6 dimanche au Air Canada Center

par Dave McCarthy / Correspondant LNH.com

TORONTO - L'entraîneur des Maple Leafs de Toronto Mike Babcock a affirmé qu'il comprenait que l'entraîneur des Capitals de Washington Barry Trotz veuille pousser son équipe « en bas d'une falaise » dans le match no 6 de leur série de première ronde de l'Association de l'Est dimanche au Air Canada Center (19 h (HE); TVA Sports, NBCSN, SN, CSN-DC). Il aurait la même attitude. 

« De la manière dont je vois cela, lorsque votre adversaire est au tapis et que vous avez la chance de l'écraser, il faut le faire ou alors il pourrait se relever et vous tuer », a imagé Babcock samedi, lui dont l'équipe tire de l'arrière 3-2 dans leur série quatre de sept. « Je suis d'accord avec lui (Trotz) à 100 pour cent. Nous sommes toutefois dans la même situation ici. Si nous ne gagnons pas, notre saison est terminée, il ne devrait pas y avoir d'équipe plus désespérée que nous. Nous sommes tous au courant et nous le comprenons parfaitement. »

Samedi, Trotz, a déclaré en parlant du match no 6 : « Vous avez l'occasion de pousser une équipe en bas d'une falaise, il faut en profiter dès que vous le pouvez ».

Il s'agit d'une situation familière pour l'attaquant des Maple Leafs Matt Martin. La saison dernière, Martin était membre des Islanders de New York, qui ont pris les devants 3-2 à l'aube du match no 6 de leur série de premier tour contre les Panthers de la Floride. Les Islanders ont mis fin à la série à domicile en l'emportant en deuxième période de prolongation. Il sait donc à quoi Trotz fait référence, même s'il a mentionné à la blague qu'il y penserait à deux fois avant de participer à certaines activités de loisir avec l'entraîneur des Capitals.

« Disons que je ne souhaite pas partir en excursion en forêt avec lui, a lancé Martin. Il s'agit peut-être d'une image forte, mais elle est tout à fait appropriée, vous ne voulez jamais laisser une équipe revenir dans une série. Je ne suis pas insulté par cela du tout. C'est leur plan. Notre plan est de demeurer en vie et d'espérer pouvoir les pousser de la falaise. »

Les Maple Leafs ont plusieurs raisons de croire qu'ils peuvent revenir dans la série. Après cinq matchs, les Capitals détiennent un avantage de 16-15 au chapitre des buts, alors que les deux équipes ont décoché un total de 175 tirs. Quatre des cinq rencontres se sont terminées en prolongation. Tous les matchs ont été décidés par l'écart d'un but. 

« (Notre confiance) a beaucoup grandi, nous avons prouvé à nous-mêmes que nous pouvons rivaliser avec cette équipe, a expliqué le défenseur des Maple Leafs Morgan Rielly. Nous les avons battus deux fois et nous avons été en prolongation à quatre reprises. Nous sommes dans la course. En tant que groupe, nous ressentons beaucoup de confiance dans le fait que nous pouvons sauter sur la glace, jouer à noter manière, avec vitesse, et nous donner une chance de gagner. »

Babcock a montré à quel point il avait confiance en ses Maple Leafs après le match no 5 vendredi, alors qu'on l'a entendu dire à des employés du Verizon Center de Washington qu'il allait les revoir pour le match no 7. 

« Ils étaient gentils avec moi alors que je quittais l'édifice alors qu'ils me disaient "Passez un bel été", a raconté Babcock. Alors je leur ai dit, "Non, on se revoit dans deux jours". Dans mon esprit et dans mon cœur, je sais que c'est ce qui va se produire. »

En voir plus