Skip to main content

Les Devils ont payé pour leur inexpérience

Des difficultés sur les unités spéciales et un manque de finition ont coûté cher

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste LNH.com

Les Devils du New Jersey ont déjoué les pronostics en se qualifiant pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley une saison après avoir terminé au dernier rang de l'Association Est.

Même s'ils se sont finalement inclinés dans leur série de première ronde face aux champions de la section Atlantique, le Lightning de Tampa Bay, en cinq matchs, il semble que la reconstruction qui s'est amorcée il y a trois ans sous la tenure de Ray Shero est en avance sur le temps.

Les Devils ont terminé la saison avec une fiche de 10-4-2 pour s'assurer d'une place en séries éliminatoires pour la première fois en six saisons. Ils ont mérité une deuxième place de quatrième as dans l'Association Est, un point devant les Panthers de la Floride.

Ils ont été menés par le prolifique attaquant Taylor Hall, qui pourrait être un candidat pour le trophée Hart, un jeune centre habile et motivé en Nico Hischier et un défenseur recru qui s'est imposé sur le jeu de puissance en Will Butcher.

Voici cinq raisons pour lesquelles les Devils ont été éliminés:

1. L'inexpérience

Les joueurs des Devils ne comptaient que 488 match d'expérience combiné en séries éliminatoires, contre 1152 chez le Lightning. Ce manque d'expérience a parfois mené à des décisions risquées, particulièrement lors des trois matchs disputés au Amalie Arena. Les Devils ont perdu la bataille des mises en jeu (165-150), tout comme celle des revirements (40-30) dans cette série.

« L'avantage numérique a été névralgique pour eux dans les matchs no 1 et 2, a analysé le capitaine Andy Greene. Je ne veux pas dire qu'il y avait un manque d'expérience, mais nous avons commis des erreurs et ils en ont profité. Ils ont été patients et ils ont été créatifs et quand nous avons commis une erreur, ils nous l'ont fait payer. »

2. Des unités pas très spéciales

Les Devils ont accordé cinq buts en désavantage numérique alors qu'ils en ont marqué trois lorsqu'ils évoluaient sur le jeu de puissance, dont deux alors qu'ils patinaient à cinq contre trois. Ils ont été 3 en 19 alors qu'ils étaient en supériorité numérique (15,8 pour cent); 0 en 3 dans la défaite de 5-3 du match no 2 et 1 en 6 dans le revers du match no 4 à domicile.

L'incapacité pour les Devils d'éviter que le Lightning s'inscrive à la marque sur le jeu de puissance a été un élément clé du résultat des deux premières rencontres de la série. Le Lightning a été 1 en 1 dans la victoire de 5-2 au premier match, puis 2 en 3 lors de la deuxième partie. Tampa Bay a conclu la série avec un taux d'efficacité de 26,3 pour cent (5 en 19). Les Devils ont toutefois été en mesure de frustrer le Lightning lors de 12 séquences consécutives à moins d'un homme lors des deux derniers matchs de la série.

3. Manque d'opportunisme

Les Devils avaient un paquet de joueurs capables d'offrir du jeu physique parmi leurs troisième et quatrièmes trios, mais pas suffisamment d'atouts en mesure d'inscrire des points. Pendant qu'Andrei Vasilevskiy s'imposait (moyenne de buts accordés de 2,01 et pourcentage d'arrêts de ,941), les Devils n'étaient pas en mesure de marquer à 5 contre 5 lors des moments critiques des matchs.

Video: NJD@TBL, #5: Vasilevskiy conserve l'avance

Hall et Blake Coleman ont été les deux seuls joueurs à s'inscrire plus d'une fois à la marque, bien qu'un des buts de Coleman a été inscrit dans un filet désert. Le Lightning a eu trois joueurs qui ont marqué au moins deux fois et Nikita Kucherov a mené la colonne des buteurs avec cinq dans la série.

4. Dérangé par les coups d'épaule

Les Devils ont semblé être dérangés dans l'exécution de leur style de jeu rapide et rythmé par le jeu physique et agressif imposé par le Lightning en zone neutre et le long de la clôture. Quand un joueur de Tampa Bay avait la chance de réussir une mise en échec, il le faisait. Le Lightning forçait presque les Devils à répliquer, ce qui a eu pour effet de faire dévier le New Jersey de leur structure de jeu qui a fait leur succès en saison régulière.

Le Lightning a distribué 21 mise en échec en moyenne par match durant la saison, mais 30,2 lors des cinq matchs contre les Devils.

5. Désastre sur la route

Les Devils ont maintenu une fiche de 21-14-5 lorsqu'ils évoluaient lors du Prudential Center durant la saison régulière. Pour la première fois en six ans, ils obtenaient 20 victoires sur la route. Mais ils n'ont pas été en mesure de répéter ces succès à l'extérieur face au Lightning. Les Devils ont perdu leurs trois rencontres, ont permis 13 buts contre 6 et n'ont pas connu de bon début de parties, accordant quatre buts contre un en première période lors des trois matchs au Amalie Arena.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.