Skip to main content

Les deux écrans du vestiaire des Sharks repassaient la même vidéo...

LNH.com @NHL

SAN JOSE (AP) - Les deux écrans télé dans le vestiaire des Sharks de San José repassaient toujours la même vidéo illustrant les succès connus contre les Red Wings de Detroit cette saison.

Les Sharks ont gagné trois de leurs quatre matchs de la saison régulière contre leurs prochains adversaires en séries éliminatoires, marquant rien de moins que 13 buts en avantage numérique, dont six, un record de concession, dans une victoire de 9-4.

Sur les images que l'on peut voir sur la vidéo, ils travaillent plus fort et sont plus rapides que les Red Wings...

Ces succès passés ne voudront plus rien dire quand la série débutera jeudi à Detroit, mais ces images de buts à répétition servent à rappeler aux Sharks que les traditionnellement fructueux Red Wings ne sont qu'un groupe d'humains qui ne les ont devancé que par six points au classement général.

"Notre jeu de puissance a vraiment bien fonctionné contre eux, a constaté Joe Thornton, qui a amassé six mentions d'assistance en cinq matchs contre les Predators de Nashville. De toute évidence, les séries sont une autre histoire, mais nos succès contre eux peuvent aider notre confiance."

Les Sharks n'ont réussi que deux buts en 30 avantages numériques face aux Predators.

Ils n'ont pas affronté les Red Wings depuis janvier et les deux équipes ont fait des changements depuis: Bill Guerin et Craig Rivet ont déménagé à San José, Todd Bertuzzi et Kyle Calder à Detroit.

Les Sharks ne comptent rien changer à leur style de jeu face aux Red Wings. Alors que les Predators ont tenté de les bousculer, les Red Wings devraient davantage miser sur leurs habiletés, mais l'approche de l'adversaire n'influence pas l'entraîneur Ron Wilson.

"Ils vont faire ce qu'ils pensent être bons pour eux et nous allons continuer de rouler à quatre trios. On va leur rendre la tâche difficile. Si nous travaillons fort à cinq contre cinq, nous allons provoquer des punitions et ce sera à nos joueurs d'en profiter."

Même si Thornton et Patrick Marleau sont au centre des deux premiers trios, les quatre trios des Sharks ont passé en moyenne plus de 11 minutes sur la glace contre les Predators.

Wilson, qui refuse d'identifier un premier ou un quatrième trio, peut recourir à n'importe quel attaquant dans n'importe quelle situation. Tout comme il ne craint pas de changer ses combinaisons en cours de match comme il l'a fait lors du dernier match à Nashville en réunissant Thornton et Marleau, ce qui a mené au but qui procurait l'avance à son équipe.

En voir plus