Skip to main content

Les champions en titre de la coupe Stanley auront subi une élimination rapide

LNH.com @NHL

ANAHEIM, Californie - Au sommet de leur art il y a un an, les Ducks d'Anaheim ont connu une fin de saison en queue de poisson, ce printemps.

A l'instar de tous les autres champions de la coupe Stanley de la dernière décennie, les Ducks ne conserveront par leur titre. Ils sont déjà éliminés après une ronde, ce printemps, malgré le fait qu'ils misent sur à peu près les mêmes joueurs vedettes que l'an dernier, quand ils avaient décroché le premier championnat dans l'histoire de la concession.

"Pensions-nous aller plus loin? Absolument. Pensions-nous avoir des chances de gagner la coupe Stanley? Absolument, a déclaré Chris Pronger. Mais ce sont là des choses qui ne peuvent plus arriver maintenant."

Les Ducks sont devenus la cinquième équipe de suite à être incapable d'atteindre le deuxième tour un an après avoir décroché la coupe Stanley. Aucun champion en titre n'est retourné en finale depuis les Stars de Dallas en 2000. Les Red Wings de Detroit sont les derniers à avoir remporté deux coupes de suite, en 1997 et 1998.

"Quand tu réalises (à quel point c'est difficile de conserver le titre), tu respectes encore plus les équipes qui ont réussi à le faire, a souligné Pronger après que les Stars eurent éliminé les Ducks en six matchs. Les Islanders de New York en ont gagné quatre années de suite, les Oilers d'Edmonton quatre en cinq - tu comprends l'effort que ça nécessite, et à quel point c'est dur pour le corps, surtout aujourd'hui, alors que le hockey est plus rapide et physique que jamais.

"C'est la guerre sur la glace, et il faut être prêt à lutter, à faire preuve de plus de détermination que l'adversaire. C'est difficile de revenir. Regardez les trois dernières années, plusieurs équipes n'ont même pas été en mesure de revenir dans les séries."

Les Stars, qui avaient été éliminés au premier tour éliminatoire à chacune des trois années précédentes, ont semblé supérieurs aux Ducks aux chapitres de la vitesse d'exécution, de la discipline et de la détermination. La formation texane a gagné les deux premiers matchs à Anaheim, puis remporté la série à l'aide d'un gain de 4-1 dimanche soir à Dallas.

Selon l'entraîneur des Ducks Randy Carlyle, ses joueurs n'ont tout simplement pas été en mesure de mettre leur plan de match à exécution contre les Stars.

"Peut-être que certains joueurs ont eu de la difficulté à retrouver leur passion, n'ont pu se rappeler à quel point il est difficile de connaître du succès dans les séries, a-t-il dit. Les sacrifices que tu dois faire, le travail acharné qui t'a permis de profiter de coups de chance, alors que cette année la chance va contre toi...

"Tout allait sur des roulettes de leur côté. C'a commencé tôt dans la série. Nous avons réussi à obtenir le momentum par moments, mais ensuite ça nous a glissé des mains."

La défensive des Ducks, menée par Pronger et Scott Niedermayer, a été erratique, tout comme le gardien Jean-Sébastien Giguère. Anaheim a également manqué d'opportunisme à l'attaque, les Stars dominant 20-13 au chapitre des buts.

"Durant la saison, on a fait du bon travail pour ne pas céder trop de buts et des choses du genre, a souligné Giguère. On a réussi le coup collectivement, ce n'était pas juste le gardien ou les défenseurs. C'était une unité de six gars sur la glace qui faisait le travail.

"Dans les séries, il nous manquait un petit quelque chose à tous les niveaux, c'était notre jeu en général qui clochait."

Et ce sera à recommencer l'automne prochain, alors que Teemu Selanne, 37 ans, et Niedermayer, 34 ans, envisageront encore une fois la retraite. Ils ont toutefois tous les deux promis de ne pas faire languir leur patron aussi longtemps que l'hiver dernier.

En voir plus