Skip to main content

Les Canucks joueront au golf s'ils ne font pas mieux en avantage numérique

LNH.com @NHL

VANCOUVER (PC) - Des 16 équipes qualifiées pour les séries éliminatoires, seulement une avait un pire jeu de puissance que les Canucks de Vancouver. Il s'agit des Thrashers d'Atlanta et ses joueurs arpentent actuellement les terrains de golf.

Les Canucks, eux, vont tenter mardi de créer l'égalité 2-2 dans la série qui les oppose aux Ducks d'Anaheim. Une troisième défaite les rapprocherait des terrains de golf...

S'ils veulent continuer à frapper des rondelles plutôt que des balles de golf, les Canucks auront intérêt à faire produire un jeu de puissance encore moins productif qu'en saison régulière.

Les Canucks ont marqué quatre buts en 58 avantages numériques depuis le début des séries, un en 20 en trois matchs contre les Canucks, réussi en huit occasions dans la dernière défaite de 3-2.

C'est presque devenu une farce mais personne dans le vestiaire n'a le goût d'en rire.

"C'est le jeu de puissance qui fait gagner Anaheim jusqu'ici, a constaté Daniel Sedin, qui n'a pas marqué un seul but en avantage numérique en 10 matchs des séries. Il faut que le nôtre se mette à fonctionner car ça va faire la différence dans la série."

Si on oublie la première défaite de 5-1, les Canucks ont tenu tête aux Ducks à forces égales.

"Nous avons encore une chance de gagner cette série. Nous avons les joueurs qu'il faut", assure d'ailleurs Brendan Morrison.

"J'aime nos chances à cinq contre cinq. Les unités spéciales ont fait la différence, mais à cinq contre cinq nous avons extrêmement bien joué."

En saison régulière, le jeu de puissance des Canucks a trouvé son rythme après Noël.

Cette fois, l'entraîneur Alain Vigneault estime que ses joueurs ne se sont pas encore adaptés au style de jeu plus serré et plus défensif des séries.

Depuis le début, la première unité du jeu de puissance des Canucks est composée des jumeaux Daniel et Henrik Sedin avec Taylor Pyatt, et la seconde, de Markus Naslund, Brendan Morrison et Bryan Smolinski.

Vigneault envisageait des changements pour le prochain match.

Entre-temps, les Ducks avouent être chanceux d'avoir l'avance 2-1 dans la série.

Ils étaient sans vie en première période dimanche quand ils ont été dominés 13-2 au total des tirs au filet. Ils ont aussi écopé trop de punitions.

"Je ne pense pas que nous avons joué note meilleur hockey depuis le début de cette série, a convenu Chris Pronger. Il nous faudra faire beaucoup mieux dans le quatrième match."

En voir plus